Fête des Vendanges
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Chroniqueurs Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / Juridique

La taxe de bienvenue : drôlement accueillante

 Imprimer   Envoyer 
Lachance, Boutin & Reid Notaires Par Lachance, Boutin & Reid Notaires
Jeudi le 30 avril 2015      

Rappelons-nous que, dans mes dernières chroniques, nous étions toujours en présence de mes clients Isabelle et Stéphane (clients fictifs), lesquels projettent de faire l'acquisition d'une première propriété. Ils ont évidemment plusieurs questions, dont l'une mérite que je la partage avec vous. Ils ont entendu parler qu'ils devront payer une taxe de bienvenue. 

Dès que nous faisons l'acquisition d'une propriété ou encore d'un terrain, toutes les municipalités sont tenues de percevoir une taxe de bienvenue. Quel nom pour une taxe, me font remarquer mes clients, sous-entendant que c'est une drôle de façon pour la municipalité de leur souhaiter la bienvenue!

Cette taxe est aussi connue, dans le milieu juridique, sous le nom de droit de mutation et c'est la Loi concernant les droits de mutation immobilière, qui oblige toutes les municipalités de la province à percevoir un droit de mutation lors de chaque transfert de propriété. 

En fait, cette taxe a été instaurée en 1976 par le Gouvernement provincial. Puisque le gouvernement avait décidé de cesser de redistribuer une partie des revenus générés par la taxe de vente du Québec, il fallait donner aux municipalités une autre façon de taxer le citoyen pour récupérer leur manque à gagner.

Cette loi avait été parrainée à l'époque par monsieur Jean Bienvenue, qui était alors ministre dans le cabinet de Robert Bourassa. M. Bienvenue ayant été défait aux élections de 1976, c'est finalement monsieur Guy Tardif, ministre des Affaires municipales dans le cabinet de monsieur René Lévesque, qui a soutenu son adoption à l'Assemblée nationale. Depuis ce temps, cette taxe est communément appelée « taxe de Bienvenue » en souvenir de son instigateur.

Ceci étant dit, ce que mes clients veulent vraiment savoir, est le budget qu'ils devront prévoir pour payer cette taxe. Malheureusement, je ne pourrai leur donner un montant précis tant que les détails de leur achat ne seront pas connus. Tout dépend de la base d'imposition, c'est-à-dire le montant sur lequel le droit de mutation sera calculé. 

Selon la Loi, la base d'imposition pour un transfert de propriété correspond au plus élevé des montants suivants :

a) Le montant de la contrepartie fournie, qui correspond généralement au prix payé;

b) Le montant de la contrepartie stipulée, qui correspond aussi généralement au prix payé, mais auquel montant pourrait s'ajouter par exemple, un service rendu, que l'on devrait évaluer;

c) le montant de la valeur marchande au moment du transfert, qui correspond à la valeur établie au rôle d'évaluation de la municipalité, multipliée par le facteur comparatif indiqué au compte de taxes annuel. Par exemple, cette année le facteur comparatif de la Ville de Sherbrooke est établi à 1,05.

Une fois que nous connaissons la base d'imposition, la Loi prévoit que le calcul se fait de la façon suivante :

- sur la première tranche de 0,00 $ à 50 000,00 $ : le taux est de 0,5 %;

- sur la tranche de 50 000,00 $ à 250 000,00 $ : le taux est de 1 %; et

- sur la tranche de 250 000,00 $ et plus : le taux est de 1,5 %

Par exemple, pour une propriété dont la base d'imposition est de 265 550,00 $, le calcul se fait de la façon suivante :

            La première tranche de 50 000,00 $ à 0,05 % = 250,00 $

            La deuxième tranche, soit 200 000,00 $ à 1 % = 2 000,00 $

            Et finalement, pour la dernière tranche, soit 15 550,00 $ à 1,5 % = 233,25 $,

En additionnant les trois tranches, nous arrivons à un total de 2 483,25 de droits de mutation à payer.

Heureusement, il y a certaines exceptions où la Loi ne trouve pas application, mais ces cas sont plutôt rares. Par exemple, il n'y aura pas de taxe de bienvenue à payer si le prix de vente est de moins de 5 000 $ ou encore dans le cas d'un transfert d'un parent à son enfant.

Étant donné cependant que la Loi prévoit plusieurs exceptions, il est préférable de consulter votre notaire si vous avez une question particulière ou pour savoir si une exonération s'applique à votre situation. Vous savez donc maintenant que le notaire n'a aucun contrôle sur la taxe de bienvenue et qu'il ne fait qu'appliquer la Loi, au bénéfice des municipalités.


Fête des Vendanges
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Le cautionnement : un engagement pouvant se poursuivre même après votre décès

Jeudi le 28 juillet 2022      
Le cautionnement : un engagement pouvant se poursuivre même après votre décès
SOC
NOS RECOMMANDATIONS
Départ du GBC 500 à Magog le 13 aout

Mardi le 9 août 2022      
Départ du GBC 500 à Magog le 13 aout
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer !

Mercredi le 10 août 2022      
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer !
Lancement de la Campagne de financement de la 58e finale des Jeux du Québec à Sherbrooke

Jeudi le 11 août 2022      
Lancement de la Campagne de financement de la 58e finale des Jeux du Québec à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Fête des Vendanges
 
Fête des Vendanges
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer ! Par Jeanne Trépanier Mercredi, 10 août 2022
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer !
Voleurs de boîte à malle ! Par Daniel Campeau Jeudi, 11 août 2022
Voleurs de boîte à malle !
Le pape est parti Par François Fouquet Lundi, 8 août 2022
Le pape est parti
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous