L'animatout
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  EN ESTRIE / Coaticook

L'encanteur de Compton

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Campeau Par Daniel Campeau
redaction@estrieplus.com
Vendredi le 15 avril 2022      

À Compton.... Il était une fois un encanteur ou comme les Européens appellent, un commissaire-priseur qui avec son fils passait beaucoup de temps à encanter. Les weekends et même parfois la semaine, ils parcouraient ensemble des km pour aller mettre aux enchères des objets de toute sorte, des meubles, des objets d'art et même parfois de petits trésors .Une piastre et demie... deux piastre, deux et 50 ...trois quatre cinq... ici monsieur 8$ ....Vendu!

Bernard Vanassse, ex-maire de Compton fait tout ça, il est encanteur depuis 25 ans et il a appris le métier de son père qui, en 2023 aura passé 23 ans dans le domaine des encans. Ensembles, ils encantaient partout en Estrie et à l'extérieur de la région également. "On allait partout on découvrait plein de choses, j'ai encore de très beaux souvenirs de cette époque."

C'est donc comme ça au fil du temps et à cause de son père que Bernard Vanassse (qui a quitté récemment la politique municipale) est devenu un encanteur professionnel et un encanteur qui a beaucoup de plaisir à exercer ce métier. Cependant, bien apprendre le métier d'encanteur, le jargon, et la technique de livraison de la chose n'est pas du tout évident : "C'est sûr qu'il y a des cours qui se donnent aux É.-U., mais moi c'est mon père qui m'a appris le métier, il a commencé ça en 63 et avait même fait l'encan de Loto Perfecta de Blue Bonnets dans les années 60 et plus tard  j'ai pris la relève."

On a tous déjà entendu un encanteur,  lorsque à toute une vitesse il prononce des chiffres qui sonnent et atteignent nos oreilles comme une chanson western de 33 tours écouter sur le 45 : "C'est vrai qu'au début ce n'est pas facile, tu veux aller vite comme celui qui fait ça depuis des années  et là... tu bafouilles un peu au début ,tu te trompes et là ,ça ne va pas bien...mais quand on commence, on en fait un bout et l'autre plus expérimenté prend la relève". Il ne faut surtout pas penser que ce n'est qu'une affaire de lancer des chiffres en l'air rapidement ,car c'est bien plus technique que ça:" Il ne faut pas oublier que oui ,on doit donner le rythme et aller vite dans l'énumération des prix, ça fait partie du métier cependant ,il faut aussi toujours être en mesure de bien repérer nos acheteurs potentiels dans la foule et il surtout il faut reconnaitre les signes de ses  acheteurs. Il ya en a pour tous les goûts et qui ont aussi toutes sortes de façons de nous faire savoir qu'ils misent, ils se grattent le nez, se touchent une oreille, lèvent un doigt, ou ils te font des clins d'œil, ce n'est pas toujours évident, mais souvent on vient même que l'on reconnait, les acheteurs ont  leurs signes à eux  ou encore les acheteurs qui se placent toujours au même endroit dans la salle, ils veulent être près de l'encanteur pour ne rien manquer et être certains d'être vus."

L'encanteur doit également donner le rythme à l'encan, en plus de bien évaluer les objets mis à l'encan :"Si tu n'as pas une bonne idée de la valeur de l'objet tu peux te tromper et on est rémunéré à pourcentage, donc faut être certain de notre évaluation et de plus il faut toujours les "coacher" tout le temps avant de débuter et là  quand ça commence on est sur l'adrénaline et c'est go go go. C'est à nous de donner le rythme de la mise aux enchères. C'est presque que comme diriger un orchestre ,quand il y a des encans avec de grosses foules, et quand ça dure longtemps, avec beaucoup de monde c'est beaucoup plus difficile de repérer les acheteurs potentiels , surtout quand le monde parle beaucoup , tu peux manquer un "call" d'un acheteur et rater une belle vente, dans ce temps-là , tu dois toujours continuer de stimuler ta vente ,et j'avoue que quand tu as fini, tu es brulé, c'est pire qu'une grosse journée de travail."

De nos jours les gens mettent aussi  toutes sortes de choses aux enchères et pour M. Vanasse parmi les ventes les plus spéciales dont il se souvient il y a : "Un confessionnal, un gros confessionnal, rien  de moins, et il a été vendu à une dame de Stanstead qui voulait surement être certaine que ses pêchés ne se répandent pas !! Et une autre fois une maison, oui ont déjà vendu une maison à l'encan c'était assez spécial, je me souviens aussi une autre fois avec mon père d'une vieille armoire que mon père avait vendue, je pense plus de 1000$, mais le plus drôle c'est qu'elle était pleine de trous, les souris l'avaient rongé ,et aussi une autre fois un violon dans un encan de famille à St-Malo, là il y avait eu toute une envolée de prix ,toute une bagarre, on s'était vraiment battu pour obtenir le violon ."

Malheureusement la pandémie a fait mal au métier d'encanteur. »Lentement les choses reprennent et les acheteurs reviennent aux encans, qui d'ailleurs gagnent en popularité, car on accumule beaucoup de chose dans une vie ,et il arrive de plus en plus que les gens fassent appel à des encanteurs pour vider leur maison et à chaque fois, ils sont surpris de la valeur de ce qu'ils possèdent et du prix qu' ils obtiennent pour le tout" d'ajouter M. Vanasse.

 Un encanteur donc ,c'est une personne qui en gros, avant de mettre les choses aux enchères doit aussi  commencer par évaluer la marchandise et la mettre en lot afin de pouvoir déterminer les prix d'ouverture et qui au cours de la vente, décrit la marchandise, suggère une offre initiale, appelle les offres et adjuge chaque objet à la personne la plus offrante.

Elle doit aussi faire valoir les qualités des objets à vendre de façon à susciter des surenchères et à augmenter ainsi les profits des ventes. De plus il faut savoir aussi que pour être encanteur on doit posséder une licence pour exercer ce métier et qu'il existe une loi sur les licences d'encanteurs qui prévoit que toute personne agissant à titre d'encanteur doit détenir cette licence et fournir un cautionnement.


CONCOURS-Philippe_Laprise
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Artistes recherchés pour La Fête de la rentrée de la région de Coaticook

Jeudi le 26 mai 2022      
Artistes recherchés pour La Fête de la rentrée de la région de Coaticook
Marcher 212 Kilomètres pour la 71e édition de la semaine de la santé mentale

Mercredi le 4 mai 2022      
Marcher 212 Kilomètres pour la 71e édition de la semaine de la santé mentale
Beaucoup de motorisés dans le champ à Coaticook

Mercredi le 25 mai 2022      
Beaucoup de motorisés dans le champ à Coaticook
Golf Longchamp_2022
NOS RECOMMANDATIONS
Nouvelle maison des aînés à Coaticook

Lundi le 20 juin 2022      
Nouvelle maison des aînés à Coaticook
La rivière aux Cerises sous haute surveillance cet été

Lundi le 20 juin 2022      
La rivière aux Cerises sous haute surveillance cet été
41 000 $ en bourses à 14 athlètes inspirants(es)

Vendredi le 17 juin 2022      
41 000 $ en bourses à 14 athlètes inspirants(es)
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Classique_pif
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 juin 2022
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…

François Fouquet
Lundi, 20 juin 2022
Abolition des arrêts obligatoires?

L'animatout, les mercredis
Abolition des arrêts obligatoires? Par François Fouquet Lundi, 20 juin 2022
Abolition des arrêts obligatoires?
La rivière aux Cerises sous haute surveillance cet été Par Jeanne Trépanier Lundi, 20 juin 2022
La rivière aux Cerises sous haute surveillance cet été
Près de 3,4 M$ pour la construction d’un nouveau théâtre jeunesse à Sherbrooke Par Jeanne Trépanier Vendredi, 17 juin 2022
Près de 3,4 M$ pour la construction d’un nouveau théâtre jeunesse à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous