La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 19 octobre 2016

Well Inc. : Un projet sur mesure pour le 21e siècle



 Imprimer   Envoyer 

La semaine dernière, le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny a annoncé en grande pompe le projet Well Inc. qui consiste à revitaliser ce coin de notre ville qui en a bien besoin et qui a été laissé à l'abandon. La requalification de cette partie de notre ville s'inscrit parfaitement dans les orientations et les objectifs que la Ville de Sherbrooke s'est fixés en adoptant le plan 20/20 à titre de plan directeur de son centre-ville. Il est utile de rappeler que ce plan a été adopté à l'unanimité par les membres du conseil municipal en avril 2015. Retour sur les origines d'un excellent projet happé par la politique.

Le plan directeur 20/20 du centre-ville, une opération de consultation en amont méritoire

C'est en 2013 qu'a commencé l'aventure du plan directeur du centre-ville de Sherbrooke, mieux connu sous le nom plan 20/20. Des consultations ont été menées et de l'information a été donnée à la population à toutes les étapes. La population a même été invitée à participer à imaginer son centre-ville dans une activité « Dessine-moi ton centre-ville ». Par la suite, les orientations qui en sont émergées ont été soumises à la consultation des parties prenantes ainsi qu'à la population en février 2015. Subséquemment, le rapport final a été adopté par le Conseil d'administration de Commerce Sherbrooke et finalement par le conseil municipal. Tous avaient salué la qualité des orientations contenues dans ce plan directeur. Un sommaire de ce plan avait été distribué dans tous les foyers sherbrookois.

L'éditorialiste de La Tribune écrivait ceci le 2 février 2015 : « Plus de 20 ans après la mise en œuvre du plan d'aménagement du centre-ville de Sherbrooke, qui avait redonné un nouveau souffle à un secteur en quasi-perdition, un nouvel effort est nécessaire pour assurer l'avenir du cœur de Sherbrooke. Mais il exigera énormément d'énergie, de volonté politique et de collaboration des investisseurs privés. Car malgré les dizaines de millions de dollars investis par le public et le privé depuis les années 90, il n'y a jamais eu de réel "déclic" entre la population et le centre-ville, sauf pour l'arrivée de nouveaux restaurants "branchés" et la tenue d'événements spéciaux. Le nouveau plan directeur dévoilé il y a peu par Commerce Sherbrooke et le Comité consultatif centre-ville 20/20 apparaît ambitieux et visionnaire. »

On ne contestera donc pas l'unanimisme qui prévalait à l'époque autour de cette vision et des orientations contenues dans ce plan directeur du centre-ville de Sherbrooke. Or voilà que le maire Sévigny annonce la réalisation d'une portion de ce plan avec un projet précis, projet qui n'était pas contenu dans le plan 20/20 convenons-en, et on assiste à une levée de boucliers de trois ou quatre conseillères et conseillers municipaux et à des critiques injustifiées sur les réseaux sociaux. En prime, on a droit au retour de vieux débat sur l'opportunité ou non pour la Ville de Sherbrooke de favoriser le centre-ville au détriment d'autres quartiers ainsi que sur la pertinence ou non d'investir des fonds publics dans la revitalisation du centre-ville de Sherbrooke. Une large partie de ces critiques sont de nature politique, on s'entend. Ce n'est pas étonnant que le dossier devienne politique puisqu'il est porté par un maire qui a annoncé qu'il sollicitera un troisième mandat. Néanmoins, peut-on vraiment reprocher à un politicien de faire de la politique? Les adversaires du projet ne font-ils pas eux aussi de la politique? C'est la nature même de la bête.

Le fond de la question

Comme j'écris cette chronique dans un journal qui cherche constamment à montrer le meilleur de ce que nous sommes et à faire ressortir le bon côté des choses, laissons voulez-vous de côté les sentiers chicaniers et les voix partisanes, pour nous concentrer sur les aspects positifs de ce projet.

Le projet Well Inc. permettra de remettre au goût du jour une partie de notre ville qui, disons-le franchement, est une honte pour tous les habitants de cette ville. Il s'inscrit dans une vision largement partagée et discutée par les parties prenantes et prend appui sur la culture de l'innovation, de l'entrepreneuriat et de la mobilité durable. C'est de toute évidence un projet qui s'inscrit dans les sentiers du développement urbain durable.

D'autre part, ce projet met en valeur le concept du « Live-Work-Play » concept très porteur auprès de la génération du millénium, nos entrepreneurs de demain. Pendant qu'ici à Sherbrooke, nous chiquons la guenille pour discuter de la pertinence ou pas d'investir des fonds publics en amont, ailleurs comme à Anchorage Alaska on a investi et cela donne des résultats. Pourquoi Sherbrooke ne pourrait-elle pas faire aussi bien qu'Anchorage Alaska? Dans les critiques que nous avons entendues, ce sont souvent les mêmes personnes qui déplorent le fait que Sherbrooke ne retient pas assez d'étudiants dans la ville à la fin de leurs études, qu'il faudrait créer plus d'emplois pour les jeunes. Le projet Well Inc. est fait sur mesure pour retenir la jeunesse et pour favoriser l'émergence de jeunes entreprises chez nous dans le domaine de la création culturelle, de l'économie numérique et dans l'industrie du logiciel.

Bien entendu, la Ville de Sherbrooke investira l'argent de nos taxes dans ce projet en amont, mais les retombées économiques qui en découleront seront de l'ordre des prévisions habituelles, soit trois dollars de retombées pour chaque dollar d'investissement. Mais les colonnes comptables ne comptabiliseront pas la fierté des Sherbrookoises et des Sherbrookois pour leur nouveau centre-ville, ni les coûts de police en moins dans ce secteur de la ville qui sera revitalisé. Reste à espérer des investisseurs privés, soyez sans crainte, ils seront au rendez-vous le temps venu.

Par ailleurs, ce projet est fédérateur. L'Université de Sherbrooke, le CHUS-CIUSSS vont déployer des activités au centre-ville de Sherbrooke. Des entreprises privées ont signifié leur intérêt. Déjà, des promoteurs ont manifesté leur intention de construire plus de 40 000 pieds carrés d'espaces. Que veut-on de plus? Il faut savoir gré au maire Sévigny d'avoir fait sienne la vision de développement du centre-ville de Sherbrooke et d'y avoir intéressé des partenaires institutionnels. Ce n'est pas rien.

Il n'y en a pas à en sortir. Ce projet est excellent pour Sherbrooke, pour le centre-ville de Sherbrooke et pour tous les quartiers de la ville. C'est un projet au carrefour du travail de tous les organismes et institutions de la région qui travaillent depuis des années à développer chez nous une économie à valeur ajoutée.

Faire autrement?

La question qui demeure est la suivante : le maire Sévigny aurait-il dû faire les choses autrement? Ma réponse courte est : pas vraiment. Reconnaissons que par la méthode et la façon dont il a choisi d'annoncer ce projet, il en a fait un projet politique. Mais un tel projet est par essence politique et il s'appuie sur des orientations votées par le Conseil municipal et il obtient l'aval des principaux partenaires institutionnels de notre développement économique. Pouvait-il en être autrement?

Quoi qu'il en soit, même si le rédacteur en chef de La Tribune, Maurice Cloutier, a très bien accueilli le projet. En dépit de l'excellent accueil fait à ce projet par « l'establishment sherbrookois », le maire aurait tort de négliger les citoyennes et les citoyens. Il se doit d'aller expliquer ce projet à celles et à ceux qui le rééliront, ou pas, en novembre 2017. Il faut éviter que ce projet, même s'il est politique, devienne un enjeu électoral, la question de l'urne. Il faut que ce projet rassemble les Sherbrookois.

C'est pourquoi il serait important d'expliquer à la population que ce projet tire son origine d'un vaste exercice de planification de l'avenir du centre-ville auquel beaucoup de gens ont participé. Monsieur Sévigny devrait aussi expliquer avec plus de détails la stratégie derrière ce projet de revitalisation d'une rue, parler de mobilité durable, d'entrepreneuriat, d'innovation et de stratégies pour retenir chez nous de jeunes talents pour en faire des entrepreneurs. Il faut que les partenaires prennent la parole. La stratégie de développement économique, le concept du « Live-Work-Play » doivent devenir des éléments familiers à de larges portions de la population. Il faut mettre la population à contribution. Les citoyennes et les citoyens de cette ville méritent de comprendre les enjeux et c'est à nos élus et aux partenaires de notre développement économique de leur expliquer en long et en large. Nous sommes en 2016. Les citoyennes et les citoyens sont capables de comprendre lorsque l'on explique bien. Le projet Well Inc. mérite bien cela puisque c'est un projet sur mesure pour le 21e siècle...


Entrepôt Chaussures Prix octobre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le temps du mépris et du sexisme éhonté

Le temps du mépris et du sexisme éhonté
Le Canada aujourd’hui

Le Canada aujourd’hui
NOS RECOMMANDATIONS
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste

ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Récup Estrie va encore plus loin !

Récup Estrie va encore plus loin !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Alain-François concours
Hyundai dec 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 13 décembre 2019
Au menu: Bol de smoothie-pudding au chia

Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Récup Estrie va encore plus loin ! Lundi, 9 décembre 2019
Récup Estrie va encore plus loin !
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Parcours d’un week-end Par François Fouquet Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous