Salon Priorité Emploi fev 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 25 février
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 10 août 2015

Votez religieusement



 Imprimer   Envoyer 

Celles et ceux qui me lisent depuis un bout le savent : pour moi, la religion est une chose personnelle. Assez personnelle pour qu'elle n'influence pas le domaine public. Je suis donc particulièrement à l'aise avec la notion d'état de droit. Un état qui se définit selon des codes connus et reconnus, codes qui se retrouvent à l'extérieur du cadre d'une religion ou d'une croyance quelconque.

Pourtant, il semble que la chose dérape. De plus en plus.

Les élections 2015 en sont le reflet.

D'abord, spécifions le contexte socio-économique : l'inflation est au plancher, les taux d'intérêt aussi. L'argent est rare dans les poches des familles qui achètent de plus en plus à crédit. Les emplois se déstabilisent : jadis (hier, même!), on pouvait compter sur des emplois stables. C'est une notion qui s'effrite comme une érosion accélérée. Mais, si les taux d'intérêt sont au plancher, les profits des entreprises en bourse doivent, eux, être au plafond. Que la volonté de l'actionnaire soit faite.

Voilà un terreau fertile pour semer la « Bonne Nouvelle ». Les gens sont probablement juste à la bonne place pour accorder leur adhésion à quelqu'un qui promet le bonheur alors que la pression financière sur les familles annonce le malheur.

Voilà que M. Harper nous lance dans une élection. La plus longue depuis plus de 100 ans, je crois bien. Que nous tenions des élections, surtout à date fixe, cela me réjouit. Il faut bien que la démocratie s'exprime.

Moi, c'est le ton qui m'interpelle. M'agresse. Le ton général et les actions qui en découlent. En fait, je crois avoir trouvé ce qui m'agresse tant : si j'avais à lancer une secte religieuse, je ferais exactement ce que fait M. Harper. Inquiétant...

D'abord, le ton. Trop paternaliste. Juste paternaliste, en fait. Dans le sens de « Papa a raison ». Genre : « J'ai de l'expérience, je conduirai mon peuple. »

Puis, les publicités dans lesquelles les enfants et la famille de M. Harper sont actifs. La bonne cellule familiale idéale bâtie à coups de bons principes. Un modèle à suivre. « Suivez-moi, mes agneaux! » Certains disciples des Témoins de Jéhovah faisaient du porte-à-porte avec de jeunes adolescents. Ça m'horripilait autant que les publicités de M. Harper.

Puis, cet angle, son favori : le bien et le mal. Utilisé à toutes les sauces. Dans le message du lancement de la campagne, c'était clair. Le bien absolu : l'économie. Et le mal absolu : le terrorisme. L'idée de favoriser les grandes entreprises pour l'ultime bien économique et de faire la guerre pour assurer notre sécurité, tout aussi ultime. Tout ça dans le même meeting! Et, surtout, pour que la pâte lève, le ton « papa a raison » qui règne. « Pas compliqué, chère Canadienne, cher Canadien. Tu n'as qu'une croix à mettre sur ton bulletin de vote et tu reçois ma bénédiction. »

La façon de gérer le gouvernement est horripilante aussi. Pour éviter tout écueil ou tout réveil de la population en cours de route, on devient spécialiste de l'adoption de projets de loi dits « mammouth » qui contiennent des centaines de lois, modifiant plein de petits trucs sans que le bon peuple s'en doute. « Ayez confiance! » Pourtant, on sait bien que dans une brique de 400 projets de loi, une chatte perdrait ses chatons. Encore plus si elle accouche sous un mammouth...    

Vous voyez, mon malaise, il est là.

Adhérer à ce type de contre-démocratie, c'est comme faire partie d'une secte. Puis, quand la secte devient une grande religion, on est aux États-Unis. Et je ne veux pas que le Canada que j'habite devienne une copie américaine.

M. Harper, parce que vous dirigez le parti le plus riche, vous avez opté pour une campagne hyper longue. Tout cela en blâmant les autres. Vous êtes devenu une sorte de gourou dont les manières ne me plaisent pas.

Je ne veux pas de ce Canada. Que tous les partis se le tiennent pour dit.

Voilà, je voulais vous le dire, simplement.

 

Clin d'œil de la semaine

Dans l'ordre, il faut écouter pour ensuite mieux dire. M. Harper l'a compris : « Écoute la vérité, je vais te la dire... »
Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?

Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?
Hyundai sherbrooke Fev 2021 Électrique
NOS RECOMMANDATIONS
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu

L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Carnaval de Sherbrooke 2021
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir 19 fev 2021
 
Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

François Fouquet
Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 février 2021
Stressé ? Respire par le nez !

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
SAQ_Mondial_des_cidres_2102
Entre Woke et Ward Par François Fouquet Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward
Coaticook : dons d’habits d’hiver pour une centaine d’enfants Vendredi, 19 février 2021
Coaticook : dons d’habits d’hiver pour une centaine d’enfants
L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu Par Maxime Grondin Samedi, 20 février 2021
L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous