magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
HABITATION
Construction Estrie
Ma maison
Jardin et fleurs
J & M Grégoire
HABITATION / Jardin et fleurs
Alexandre Dagenais Par Alexandre Dagenais

Jeudi, 19 avril 2018

Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!



 Imprimer   Envoyer 
On a toujours bien hâte de manger les premiers légumes de la saison et cette année j'ai comme l'impression qu'on devra s'armer de patience. - Alexandre Dagenais

Ah! Cet hiver qui me semble ne pas vouloir finir! C'est un sale temps pour les jardiniers qui désirent entrer au champ pour semer leurs légumes. On a toujours bien hâte de manger les premiers légumes de la saison et cette année j'ai comme l'impression qu'on devra s'armer de patience.

Heureusement, depuis déjà quelques années, je m'intéresse aux vivaces comestibles et cette semaine j'étais déjà en train de récolter quelques tubercules. Les crosnes, les topinambours, le chervis, le cerfeuil musqué et la patate en chapelet étaient tous à leur meilleur!

Le froid de l'hiver a fait en sorte que les sucres se sont concentrés dans les racines, ce qui n'a fait que rehausser leurs saveurs. Ces légumes racines ont des goûts très différents les uns des autres et ils sont à leur meilleur légèrement sautés dans la poêle avec du beurre et du sel.

La patate en chapelet (ou apios), je la préfère frite dans l'huile, elle a une texture farineuse avec un goût légèrement sucré. L'apios est une plante indigène que les autochtones consommaient. Elle a trois fois le taux de protéines des pommes de terre, ce qui lui donne un goût complexe. Quant aux racines de chervis, elles ont un goût anisé et déjà en les sortant de la terre, cette odeur de pastis était perceptible malgré la neige qui tombait.

Évidement c'est seulement des racines et ce n'est pas comparable aux premières verdures, mais je sentais que les premiers légumes verts vivaces étaient tous là, en train de m'observer. L'ortie, le céleri coréen, la consoude, les pousses d'hémérocalles (pour nommer que ceux-là) attendent juste une petite semaine de chaleur pour être prêts à récolter.

Le plus intéressant avec les vivaces comestibles c'est que même avec un printemps de merde, on arrive toujours à avoir des récoltes sans avoir à jouer avec la nature. Au marché, on doit payer un gros prix pour acheter les primeurs puisque les maraîchers doivent travailler fort pour améliorer les conditions de culture des annuelles. Par contre avec les vivaces, on plante et les années suivantes on a qu'à récolter!

Bon printemps!

Alexandre Dagenais, Ferme Terre d'Abondance

Photos dans le texte

1. Crosnes

2. Patate en chapelet (ou apios)

3. Chervis

 


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Intervention des pompiers au restaurant Louis

Intervention des pompiers au restaurant Louis
Objectif: partager sa passion auprès des jeunes filles

Objectif: partager sa passion auprès des jeunes filles
NOS RECOMMANDATIONS
Les bons et mauvais côtés du maternage

Les bons et mauvais côtés du maternage
Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police

Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
J & M Grégoire juin 2018
 
APCHQ Estrie
Lundi, 30 juillet 2018
Évitez le monoxyde de carbone dans la maison!

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 20 juillet 2018
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Des élèves qui s’accrochent à l'avenir Par Vincent Lambert Vendredi, 17 août 2018
Des élèves qui s’accrochent à l'avenir
Quoi savoir sur l’alimentation cétogène ou « ketogenic diet » Par Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in Mardi, 14 août 2018
Quoi savoir sur l’alimentation cétogène ou « ketogenic diet »
Refus global : la honte de l’oubli Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 août 2018
Refus global : la honte de l’oubli
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous