La Fête du Lac des Nations prévente65 2 juillet 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Fermeture de la plage municipale de Deauville
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
La Fête du Lac des Nations prévente65 2 juillet 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Cynthia Dubé Par Cynthia Dubé
cdube@estrieplus.com

Mardi, 18 décembre 2018

La solitude chez les aînés: une situation de plus en plus répandue



 Imprimer   Envoyer 
Vicki St-François, technicienne en travail social et coordonnatrice chez Les Petits frères, Pierre O'Bready, Pauline Asselin et Réal Lafrance, bénévole.

Ils sont nombreux les aînés qui doivent composer avec la solitude. Que ce soit parce que leur famille est décédée, parce qu'ils n'ont pas eu d'enfant ou parce qu'ils sont ignorés par leurs proches; la vie peut paraitre bien triste et bien longue pour ceux qui se sentent seuls et abandonnés. Et à Noël, la solitude peut être encore plus pesante...

Ce sont des organismes comme Les Petits frères qui font une différence dans la vie de personnes âgées confrontées à la solitude. À Sherbrooke, l'organisme compte cinq employés et quelque 200 bénévoles (âgés de 13 à 80 ans) pour offrir du réconfort et briser l'isolement de 212 Vieux amis (c'est le nom donné aux personnes ainées qui font partie de l'organisme).

« Nous avons une longue liste d'attente, puisque nous n'avons pas les ressources nécessaires pour tous les accueillir, indique d'emblée Vicki St-François, technicienne en travail social et coordonnatrice chez Les Petits frères. Nous ne recevons aucune subvention récurrente de la part du gouvernement et nous fonctionnons majoritairement avec les dons, les legs et les campagnes. »

Pour pouvoir faire partie des Petits frères, l'aîné doit avoir au moins 75 ans et n'avoir aucun (ou peu) de proches sur qui compter. La liste d'attente est longue. Les aînés seuls sont nombreux et avec les familles qui rétrécies de décennie en décennie, on peut penser que la situation ne s'améliorera pas de sitôt.

Par contre, pour les 212 Vieux amis de cet organisme, ce qu'on leur offre compte pour beaucoup et fait toute la différence.

« On fait une différence concrètement et rapidement dans la vie de nos Vieux amis, explique Mme St-François. Malheureusement, la plupart de nos Vieux amis ne comptent plus pour personne, alors le fait de savoir qu'ils comptent maintenant pour des gens peut tout changer. Nous avons un programme intitulé Rêve pour les Vieux amis et lorsqu'on leur demande quel serait leur plus grand souhait, certains nous disent que c'est de mourir. Avec des projets, des activités et des amis, leur idée sur la vie peut changer », poursuit Mme St-François, précisant que l'organisme a un lot au cimetière St-Michel, pour les Vieux amis qui décèdent et dont le corps n'est pas réclamé.

Entre Vieux amis...

Fille unique, sans enfant et veuve depuis 60 ans, Pauline Asselin fréquente Les Petits frères depuis quatre ans.

« On nous reçoit pour des soupers en groupe, on nous amène faire des activités, comme une visite au musée ou une partie de sucre, toutes les fêtes comme Noël et Pâques sont célébrées, on nous téléphone pour savoir comment va notre moral et on vient nous visiter lorsque notre condition ne nous permet pas de sortir », raconte la dame de 88 ans, qui a beaucoup de reconnaissance envers les employés et les bénévoles de l'organisme.

« Ça met un peu de soleil dans ma vie lorsque je me sens seule. Un petit téléphone pour nous demander comment se déroule notre journée, une visite avec un ballon et un cœur en chocolat pour la St-Valentin; tout ça nous donne un regain de vie, à des moments où on se questionne et où on se demande pourquoi on est encore en vie, poursuit Mme Asselin, des trémolos dans la voix. Désolée, je suis émotive! J'ai l'impression de ne pas dire assez souvent merci à l'équipe des Petits frères. »

Même son de cloche pour Pierre O'Bready, 75 ans. Célibataire sans enfant, M. O'Bready s'est fait plusieurs amis avec Les Petits frères.

« Il y a deux ans, mon colocataire est décédé, le jour de Noël. J'ai eu un choc, mais je me suis habitué à vivre seul. Lorsque je visite les Vieux amis des Petits frères, je m'amuse, car je m'entends bien avec tout le monde. J'ai rencontré ici beaucoup de gens de mon âge, qui ont vécu les mêmes choses que moi. D'autres ont une vie bien différente de la mienne et je trouve ça l'fun. J'ai même revu ici des anciens confrères de classe du Séminaire de Sherbrooke! »

Parmi les quelque 200 bénévoles, notons Réal Lafrance. À la retraite et bénévole depuis cinq ans, monsieur Lafrance participe à différentes activités et accompagne des Vieux amis dans des moments plus difficiles. Il considère l'organisme Les Petits frères comme sa famille.

« Je viens d'une petite famille et je vis seul depuis plusieurs années. Je suis venu ici chercher la famille que je n'avais plus. C'est difficile de s'imaginer que des gens sont complètement seuls, puisque tout le monde a supposément une famille, mais c'est loin d'être le cas. »

Noël dans la solitude

La période des Fêtes est extrêmement difficile pour plusieurs aînés. Cette solitude qu'ils portent à l'année devient encore plus lourde à Noël. L'organisme Les Petits frères organise donc chaque année une fête de Noël, qui réunit tous les Vieux amis.

« Noël est une période très émotive pour tout le monde, que ce soit des émotions positives ou négatives, indique Mme St-François. Tout le monde a besoin d'être entouré à cette période de l'année, mais personne n'est à l'abri de la solitude. Notre société valorise énormément l'importance d'être bien entouré à Noël, avec les amis ou la famille. Mais pour beaucoup de gens, la réalité est bien différente. Nous essayons donc d'adoucir leur réalité. »

Cette année, l'événement se déroule le 25 décembre, à la salle Le Parvis. « On accueille tous nos Vieux amis qui sont capables de se déplacer, mais on pense aussi à ceux qui ne peuvent pas sortir de la maison; nous avons une armée de bénévoles qui iront les visiter les 24 et 25 décembre pour leur apporter des petites douceurs. »

Jamais assez de bénévoles!

Même s'ils sont plus de 200 à offrir des heures de bénévolat, l'organisme est toujours à la recherche de nouveaux bénévoles. Plusieurs champs d'activités sont disponibles, dont l'organisation et/ou l'animation d'activités, les visites à domicile, le transport, la création des repas, l'entretien ménager et l'accompagnement de fin de vie.

Notons que toutes les activités sans exception sont gratuites pour tous les Vieux amis. Pour plus de détails sur cet organisme : www.petitsfreres.ca/sherbrooke/.

 


Entrepôt Chaussures Prix printemps 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Le Marché de Soir de Compton: L’abondance chaque semaine !

Le Marché de Soir de Compton: L’abondance chaque semaine !
L'Écolo Boutique 10 juin 2019
NOS RECOMMANDATIONS
Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux

Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux
La deuxième Fête de L’eau de Magog à la Plage des Cantons

La deuxième Fête de L’eau de Magog à la Plage des Cantons
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
CONCOURS - Les Éditions La Presse - TENDRE VERS LE ZÉRO DÉCHET
lanimatout.com
 
François Fouquet
Mardi, 25 juin 2019
Desjardins : le choc de nos univers

Jérôme Blais
Mardi, 25 juin 2019
Comment bien fouetter la balle.

Me Ariane Ouellet
Vendredi, 21 juin 2019
Congé annuel : payé et obligatoire

Jacinthe Dubé 25 juin 2019 2019
La Fête du Lac des Nations 2019
C’est quoi, déjà, un vêtement féminin ? Par Sarah Beaudoin Mercredi, 19 juin 2019
C’est quoi, déjà, un vêtement féminin ?
Un ordinateur quantique développé par un doctorant sherbrookois Par Anita Lessard Mercredi, 19 juin 2019
Un ordinateur quantique développé par un doctorant sherbrookois
Que du spectaculaire au Rodéo de Ayer’s Cliff Par Daniel Campeau Mardi, 18 juin 2019
Que du spectaculaire au Rodéo de Ayer’s Cliff
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous