Salon Priorité Emploi fev 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Mardi, 22 mai 2018

Qu’est-ce qu’on a échappé?



 Imprimer   Envoyer 
Photo : François Fouquet

Je suis à Ho Chi Minh, Vietnam. Une affaire de formation et d'échanges de bons procédés en gestion d'entreprise coopérative. Une belle affaire, quoi! Je vous en reparlerai...

Ho Chi Minh est une ville d'environ 9 millions de population. La population du Québec dans une ville!

Pour déambuler dans une ville dont les us et les coutumes sont bien établis et qu'ils ne correspondent pas à ce qu'on vit à la maison, il y a nécessité de reprogrammer ses façons de faire. Ses façons d'aborder les situations. Il faut accepter de changer ses repères.

Jamais je n'ai vu autant de petites motos. Ce qu'on appelle ici les mobylettes. Des Vespa, des Honda, des Kawa, tout y est. Tout le monde a sa petite moto, me semble-t-il. Impressionnant.

Mais ce n'est pas tout ce qui impressionne dans les déplacements en ville. La densité de la circulation, la presqu'absence de signalisation, peu de signalisation et peu de règles, j'allais dire. Mais à tort. Il y a des règles, mais non-écrites, je crois bien. Quand on a à faire le même chemin, à pied ou en taxi, jour après jour, on finit par comprendre que, derrière cet extraordinaire branle-bas de combat circulatoire, il y a une logique. Une façon de faire. Une façon d'agir.

D'abord, pas de place à l'hésitation! Si vous traversez la rue, vous foncez, sans trop regarder autour. Il ne faut rien craindre, tout ce beau monde trouvera la façon de vous éviter. Donc, hésiter peut être fatal. J'exagère. Mais pas tant!

Quand une moto sort d'une rue transversale, le conducteur va prendre sa place dans le trafic (dirait Francis Cabrel) en tournant à droite, par exemple, et en longeant plus ou moins le trottoir. Il ne regarde pas si quelqu'un s'en vient à gauche. Il sait qu'il y en a. Il y en a toujours. Alors il s'infiltre, plus ou moins élégamment, et le tour est joué. Il sait qu'il se fera faire le même tour à l'autre intersection.

Ça amène à un point bien important : le klaxon. Il ne sert pas à pogner les nerfs après quelqu'un. Il ne sert pas non plus à dire à quelqu'un qu'il doit s'enlever de notre chemin. Non, il sert à aviser que vous êtes là! Et croyez-moi, les Vietnamiens sont de grands aviseurs dans leurs rues! C'est comme ça pour tous les véhicules sur la route.

Faire un long trajet en autobus est un peu gossant : le conducteur va signifier sa présence à chaque intersection où il peut y avoir des piétons, il fera la même chose s'il se présente dans une courbe un peu prononcée. Il le fera même pour signifier à un groupe de moto de ne pas se tasser trop à gauche. Bref, il klaxonne tout le temps.

Les centaines de voitures se côtoient de façon hyper-serrée. Pourtant, à ma connaissance, ils ne s'accrochent pas.

Mais ce n'est pas ça le plus surprenant.

Le plus surprenant, c'est qu'il n'y a pas d'échanges d'insultes. Sur une distance de 1 km, vous pouvez vous faire couper 10 fois. Rien. Ils sont impassibles, parlent parfois au téléphone en conduisant la moto d'une main, bref, ils ne semblent pas s'énerver.

Je m'étais dit que je trouverais, à un moment donné, un cas de rage au volant. Bien non...

Des fois, je me dis qu'on a échappé quelque chose dans la gestion du quotidien de nos vies. Les cas de rage au volant sont nombreux, les coups de poing sur le volant aussi. Et on ne parle des doigts d'honneur qui pleuvent plus que lors d'une grande averse.

Je ne dis pas qu'ils sont meilleurs que nous. Je dis juste qu'on devrait revoir le concept de certaines de nos colères aussi instantanées qu'inutiles. Le trafic, c'est le trafic. Il suffit de l'assumer...

Clin d'oeil de la semaine

Dans ma ville, un coup de klaxon a de bonnes chances de signifier que quelqu'un me salue. Je me trouvais connu pas à peu près à Ho Chi Minh...


Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Anniversaire pandémique : le temps de faire le point

Anniversaire pandémique : le temps de faire le point
Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?

Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?
NOS RECOMMANDATIONS
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations…

Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Renaissance Sherbrooke Mars 2021
 
François Fouquet
Lundi, 1 mars 2021
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada PILI mars 21
Place au Carnaval de Sherbrooke Mercredi, 24 février 2021
Place au Carnaval de Sherbrooke
Entre Woke et Ward Par François Fouquet Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward
Cas possibles de variant de la COVID-19 au sein de deux écoles de la région Par Maxime Grondin Vendredi, 26 février 2021
Cas possibles de variant de la COVID-19 au sein de deux écoles de la région
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous