magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 1 mai 2015

Une mine de sel dans le sous-sol



 Imprimer   Envoyer 

Un entrepreneur en rénovation est invité à examiner le sous-sol d'une maison datant de la fin des années 70, dans le but d'y effectuer des travaux. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque les nouveaux propriétaires lui ont montré les accumulations de poudre blanchâtre qu'ils ont découvertes en démontant le faux plancher construit sur la dalle de sous-sol!

Après quelques recherches, notre inspecteur Clouseau de la rénovation apprend que la poudre est en fait de l'efflorescence de surface. Mais comment expliquer ce phénomène aux  propriétaires?

À l'époque, il était pratique courante d'ajouter au mélange de béton du calcium, qui agissait comme accélérateur de prise afin de pouvoir polir le béton plus rapidement. Cette information constituait donc un premier indice.

De plus, si le sous-sol n'était pas aménagé, il était possible de construire une dalle de sous-sol sans la protéger contre l'humidité (polyéthylène). Il fallait toutefois mettre en place un bris capillaire sous la dalle, composé d'une couche de granulat grossier d'au moins 5 pouces (la fameuse ¾'' nette).

D'où vient cette efflorescence?

Le remblai de pierre contenant des vides empêche normalement l'humidité de se mouvoir par capillarité. Cependant, si le remblai contient un pourcentage de fines particules, le phénomène de migration entre en jeu. Si, en plus, le drain arrive à sa fin de vie utile et qu'il y a présence d'eau dans le remblai de gravier, le cocktail est alors parfait.

L'humidité migre vers le sous-sol, entraînant les sels contenus dans le béton de la dalle et dans le sol. Les cavités créées par le faux plancher est un endroit parfait pour que les dépôts se forment. En atteignant la surface supérieure, du béton et de l'humidité s'évaporent, laissant à la surface le dépôt de minéraux, l'efflorescence. Mais ce n'est pas tout, une fois le cycle débuté, la présence de sels à la surface appelle plus d'eau du sol dans le but de diluer le sel, c'est l'osmose. Ces apports aqueux peuvent créer une forte pression hydrostatique, suffisante pour causer l'effritement du béton en surface.

Comment régler cette situation?

Un percement dans la dalle de béton permettra à notre spécialiste de déterminer le niveau d'eau par rapport au-dessus de la dalle de béton et ainsi de valider le fonctionnement du drain.

Que peut suggérer l'entrepreneur à ses clients?

Tout d'abord, de contrôler la présence d'humidité dans la dalle. L'application d'une peinture à l'époxy n'est probablement pas indiquée puisque la dalle contient une certaine quantité d'eau et que la peinture ne tiendra pas.

L'idée d'installer un drain perforé périphérique intérieur relié à une fosse de retenue est une possibilité moins onéreuse que de refaire le drain de l'extérieur. On prévoira un bris thermique entre le mur et la nouvelle section de dalle, une bonne pratique.

Ces travaux réglés, il faudra installer un pare-humidité sur la dalle de béton avant de reconstruire le faux plancher. Tous les détails de scellement de cette membrane de poly au pourtour des murs extérieurs devront être parfaitement exécutés pour limiter le mouvement de l'humidité vers l'espace du sous-sol. On devra, en outre, bien sceller toutes les pénétrations au travers de la dalle comme à l'endroit des colonnes, murs intérieurs, colonnes de plomberie; comme on le ferait pour contrôler l'entrée des gaz de sols.

Par la suite, le faux plancher pourra être reconstruit. Il est à noter qu'il est préférable de construire une structure croisée permettant la circulation d'air. De plus, des grilles de ventilation doivent être prévues.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le poids d’un coton ouaté

Le poids d’un coton ouaté
Mario Cyr : témoin de la fonte

Mario Cyr : témoin de la fonte
NOS RECOMMANDATIONS
Un pipeline de gaz naturel en Estrie?

Un pipeline de gaz naturel en Estrie?
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
AC- Opératrice, opérateur de machine à coudre industrielle - nov 2019
 
François Fouquet
Lundi, 18 novembre 2019
Le poids d’un coton ouaté

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 15 novembre 2019
Intervenant en conditionnement physique

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 novembre 2019
Le bail de logement au-delà du décès

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration

Sarah Beaudoin
Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars Jeudi, 14 novembre 2019
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars
La Ville de Magog lauréate du programme GEST Par Daniel Campeau Mardi, 12 novembre 2019
La Ville de Magog lauréate du programme GEST
Le fouillis de l’immigration Par Daniel Nadeau Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous