Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-12°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
AFFAIRES & JURIDIQUE
Affaires
Juridique
Entreprises d’ici
Radioactif - sept 2017
AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 6 septembre 2017

Magog devra revoir les offres pour sa revitalisation



 Imprimer   Envoyer 
La Ville de Magog a décidé de retourner en appel d’offres concernant son projet de revitalisation du centre-ville.

Le projet de revitalisation du centre-ville de Magog annoncé en mai dernier suscite de la fébrilité auprès de bien des gens. Par contre, la Ville devra retourner en appel d'offres puisqu'elle a refusé les trois soumissions reçues. En effet, le montant demandé par les entrepreneurs pour l'exécution des travaux dépassait le budget pour cette étape du projet.

La Ville de Magog a décidé de retourner en appel d'offres concernant son projet de revitalisation du centre-ville. En effet, seulement trois entrepreneurs ont soumissionné, mais aucun n'a réussi a respecté le budget de l'administration pour l'exécution des premiers travaux.

« À notre grande surprise, nous n'avons reçu que trois soumissions pour un projet de cette ampleur, fait valoir la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm. Malheureusement, même si ces entrepreneurs ont fait un excellent travail, la proposition du plus bas soumissionnaire était de six millions au-delà de nos prévisions. Un tel dépassement de coûts peut être le résultat d'une combinaison de plusieurs facteurs que nous ne sommes pas en mesure de préciser. Toutefois, un écart aussi grand nous oblige à retourner à la table de travail et faire une analyse approfondie de chaque item pour voir où nous pouvons économiser tout en conservant le caractère unique de ce beau projet », précise-t-elle.

Ce délai supplémentaire permettra par le fait même à la Ville de revoir les différentes options pour le parc des Braves. « Lorsque cette étape sera réalisée, nous pourrons retourner en appel d'offres, ajoute Mme Hamm. Il ne faut pas oublier que c'est le plus important projet de toute l'histoire de Magog et que les plans et devis, très complexes, comprenaient plus de cent plans. »

Certaine de voir émerger une solution

Bien que la Ville de Magog n'a pas réussi à s'entendre pour le moment avec un des soumissionnaires, il n'en demeure pas moins qu'elle est certaine de voir émerger une solution. Il se pourrait même que l'échéancier soit révisé, pour entre autres respecter le souhait des commerçants de voir réaliser les travaux de la rue Principale en une seule année.

« Le fait que nous soyons obligés de revoir l'échéancier nous donnera peut-être accès à des subventions gouvernementales pour les infrastructures, explique Diane Pelletier, conseillère municipale et coprésidente du Comité de revitalisation du centre-ville. L'équipe multidisciplinaire interne continue donc son travail. Nous ferons une analyse approfondie des différents scénarios, réviserons les détails des plans et devis pour trouver des alternatives aux aménagements proposés qui respecteront le plan directeur tout en diminuant les coûts. Finalement, nous ferons des recommandations aux membres du nouveau conseil municipal qui sera constitué après les élections du dimanche 5 novembre prochain », précise-t-elle.

Malgré cette surprise en début de planification, la Ville de Magog garde tout de même le cap pour l'année 2018. « La planification d'un projet d'une telle ampleur est essentielle et, comme nous avons pu le constater, l'élaboration des plans et devis est une étape cruciale, souligne Mme Hamm. Comme un de nos objectifs est de minimiser les impacts négatifs des travaux sur les commerçants, les résidents et les utilisateurs, les plans et devis doivent être le plus précis et détaillés possible. Il est certainement préférable d'avoir des surprises, comme celle que nous venons d'avoir, au stade de la planification plutôt qu'une fois que les travaux seront commencés. Nous gardons le cap sur l'année 2018, mais comme l'a mentionné Mme Pelletier, d'autres scénarios sont envisagés. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Les commerçants en colère

Les commerçants en colère
Mini-maisons en milieu urbain: Sherbrooke enregistre une 1ère au Canada

Mini-maisons en milieu urbain: Sherbrooke enregistre une 1ère au Canada
NOS RECOMMANDATIONS
Écoute-moi !!!

Écoute-moi !!!
Quoi faire ce week-end!

Quoi faire ce week-end!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Téléjournal Estrie 8 février 2018
 
Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

Me Michel Joncas
Jeudi, 25 janvier 2018
Achat d’un condo, oui mais…

Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers Par Cynthia Dubé Lundi, 19 février 2018
Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René
L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant Par Sylvie Roy Jeudi, 15 février 2018
L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous