magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Meadow rouverte à la circulation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ÉDUCATION / Éducation
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke

Lundi, 15 janvier 2018

Le projet CLASS : un atout pour la réussite



 Imprimer   Envoyer 

Des élèves qui réussissent mieux et qui persévèrent, c'est le souhait de toutes les écoles. Mais comment y arriver? La Chaire de recherche de la CSRS sur l'engagement, la persévérance et la réussite des élèves, chapeautée par la professeure Anne Lessard de la Faculté de l'éducation de l'Université de Sherbrooke, a son idée sur le sujet. Plusieurs actions sont mises en place dans les écoles secondaires de la CSRS pour mieux soutenir l'engagement et la réussite des élèves, dont l'audacieux projet CLASS.

Marie-Ève Ross, CSRSVous ne connaissez pas le projet CLASS? Pourtant, il a le vent dans les voiles depuis quatre ans! Il faut dire qu'il ne vise non pas les élèves, mais plutôt le personnel enseignant. Il permet, en effet, à des enseignantes et enseignants volontaires d'être accompagnés dans leurs pratiques professionnelles afin d'acquérir ou de perfectionner des techniques d'enseignement valides grâce au soutien d'une démarche de réflexion.

Marie-Ève Ross, enseignante à l'école secondaire de la Montée et accompagnatrice CLASS depuis quelques années, nous parle avec passion de ce projet dont l'efficacité ne cesse de l'épater, autant chez les jeunes enseignants que chez les plus chevronnés.

Du soutien en trois temps

« Dans le feu de l'action, c'est difficile de mettre en pratique ce qu'on apprend en formation. Beaucoup de facteurs peuvent interférer avec les intentions de l'enseignant. Le but de CLASS, c'est d'offrir plus de soutien afin que les enseignantes et enseignants se sentent compétents », indique Mme Ross.

Trois sphères de la profession sont donc analysées. D'abord, le soutien organisationnel se concentre sur le matériel, les techniques d'intervention, etc. Ensuite, le soutien émotif est directement lié à la relation qu'entretient l'enseignant avec ses élèves, à l'attitude et au point de vue de ce dernier, et au renforcement positif. Enfin, le soutien pédagogique fait référence aux différentes manières dont les élèves peuvent apprendre en classe.

CLASS fait ressortir les forces des enseignantes et enseignants et leur donne des pistes pour perfectionner chacune des sphères selon les pratiques les plus probantes. Le cœur du projet; les enseignantes et enseignants. Ils doivent absolument pouvoir repartir plus outillés.

Un portrait vidéo qui transforme!

Plus concrètement, les enseignants volontaires sont filmés de trois à quatre fois durant l'année scolaire à l'aide de deux caméras : l'une dirigée vers l'enseignant; l'autre, vers les élèves. « CLASS a des visées concrètes. On observe les candidats, on analyse leurs pratiques grâce à des captations vidéo, puis on s'assoit avec eux. On fait un portrait global de qui ils sont en tant qu'enseignant et de comment ils peuvent progresser, précise Marie-Ève Ross.

Le fait de pouvoir se voir sur vidéo est ce qui fait la réussite du programme. L'enseignant peut voir l'impact direct de chacune de ses actions et de ses interventions sur la dynamique de sa classe. Le programme est vraiment formateur. Les enseignants font des bonds exceptionnels, et la réussite des élèves en est grandement favorisée. »

Évidemment, la participation à CLASS demande une grande ouverture et une dose d'humanisme. Mais bien souvent, les enseignants sont meilleurs que ce qu'ils pensent. En leur donnant la chance de se questionner en étant entourés de personnes accompagnatrices, on leur donne un filet de sécurité grâce auquel leurs pratiques peuvent être enrichies. Les enseignants se sentent plus professionnels et solides devant leurs élèves. Ils se voient tels qu'ils sont.

« Pour les enseignants, c'est une expérience qui résonne longtemps. La plupart nous disent qu'ils réussissent mieux à réagir en temps réel. Ils développent la capacité de s'autoanalyser et de s'ajuster. Ils jouent eux-mêmes le rôle de la caméra vidéo, ajoute Mme Ross. L'aspect gratifiant en tant que personne accompagnatrice est d'entendre les enseignants dire qu'ils ne réagissent plus seulement par instinct, mais en étant conscients et en contrôle de leurs interventions. C'est exactement ça, CLASS. »


L'ÉcoloBoutique 7 nov 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Mise à jour Magog et Orford : Collecte spéciale de branches

Mise à jour Magog et Orford : Collecte spéciale de branches
Mise à jour de la situation à Magog

Mise à jour de la situation à Magog
NOS RECOMMANDATIONS
Plus effrayant que l’Halloween

Plus effrayant que l’Halloween
Reconnaître l'action des proches aidants

Reconnaître l'action des proches aidants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
François Fouquet
Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour

Claude Hébert
Jeudi, 7 novembre 2019
Le bon conseiller!

Daniel Nadeau
Mercredi, 6 novembre 2019
Il fait beau chez vous?

La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher Mardi, 5 novembre 2019
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
Plus effrayant que l’Halloween Par François Fouquet Lundi, 4 novembre 2019
Plus effrayant que l’Halloween
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé Mercredi, 6 novembre 2019
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous