Coopérative funéraire de l'Estrie 27 mai 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Période d'embauche pour les jeunes aux études
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie janvier 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Anita Lessard Par Anita Lessard

Samedi, 28 décembre 2019

Récompensée pour ses recherches en histoire


S'étant toujours intéressé à l'histoire des femmes et aux différents mouvements féministes au Québec, Marie-Laurence Raby a longuement réfléchi au type de sujet qu'elle allait aborder pour son mémoire.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: BAnQ; Marie-Laurence Raby (lauréate d’une bourse de maîtrise) entourée de Jean-Louis Roy (président-directeur général de BAnQ) et d’Anne-Catherine Rioux (directrice générale de la Fondation de BAnQ).

Se lancer dans la rédaction d'un mémoire de Maîtrise n'est pas une mince affaire; se faire remarquer par les instances de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) pour ses recherches l'est encore moins.

C'est pourtant la belle surprise qui attendait Marie-Laurence Raby il y a quelques semaines. La jeune femme, originaire de Sherbrooke, étudie à la maîtrise au Département d'histoire de l'Université Laval. Son projet de maîtrise nécessite beaucoup de recherche dans des fonds d'archives très pointus, souvent méconnus du grand public. S'étant toujours intéressé à l'histoire des femmes et aux différents mouvements féministes au Québec, Mme Raby a longuement réfléchi au type de sujet qu'elle allait aborder pour son mémoire.

« En voyant ce qui c'était fait en histoire jusqu'à maintenant, j'ai constaté qu'il y avait un vide sur l'histoire de l'avortement, et j'ai commencé à chercher sur ce sujet-là, et avec ma directrice de maîtrise on s'est dit pourquoi ne pas traiter de comment s'organisait la résistance à l'interdit autours de l'avortement. Une fois que j'ai choisi mon sujet, il fallait que je trouve des sources évidement, et traiter de clandestinité, ce n'est vraiment pas évident, c'est même tout un défi! », raconte Marie-Laurence Raby.

Ne sachant pas ce qu'elle allait y trouver, elle s'est déplacé à BAnQ située à Montréal pour essayer d'avoir accès à une documentation assez abondante comme outil de référence et pour soutenir l'argumentaire à développer pour sa thèse. À sa grande surprise, elle y a découvert des archives offertes à l'institution par des particuliers.

Même si le droit à l'avortement est maintenant enchâssé dans une loi, le débat, comme on a pu le constater pendant la dernière campagne électorale, ne semble pas être terminé pour certains. L'accessibilité demeure difficile à plusieurs endroits du pays; problème auquel faisaient face les femmes avant la légalisation. « Dans la documentation que j'ai consulté, Il y a quand même des échos entre le présent et le passé. L'accès dans les régions était déjà un enjeu dans les années '70 et '80 », ajoute la jeune femme. Elle a même pu rencontrer certaines des activistes qui ont pris part à la lutte de l'époque afin d'échanger et valider l'orientation de ses recherches.

Comme il s'agit d'un sujet peu exploré par les universitaires, l'étudiante a su attirer l'attention du Programme de soutien à la recherche de BANQ. Ce programme de bourses a pour but de mieux faire connaître la richesse et la diversité de ses collections patrimoniales, et de favoriser des travaux sur ces collections.

Depuis 2010, les bourses remises dans le cadre de ce programme, sont financées par la Fondation de BAnQ. Dans le cas de Marie-Laurence Raby, c'est un montant de 9500$ qui lui a été octroyé pour lui permettre de se consacrer entièrement à son projet de recherche et à la rédaction de son mémoire de maîtrise sans avoir à se soucier de ses moyens financiers. Surtout qu'elle doit régulièrement se déplacer de Québec à Montréal, puisque les fonds d'archives ne sont pas disponibles en ligne. L'étudiante en histoire prévoit remettre le résultat final en septembre prochain.

 


Société Protectrice des Animaux de l'Estrie
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité

La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité
Introduction par effraction

Introduction par effraction
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Compostelle: le chemin de liberté

Compostelle: le chemin de liberté
Période d'embauche pour les jeunes aux études

Période d'embauche pour les jeunes aux études
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Chicking GRIGNOTINES 27 janvier 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Plateau Marquette Médico-Esthétique dec 2019
 
François Fouquet
Lundi, 27 janvier 2020
La case équilibre

Me Karine Bourassa
Jeudi, 23 janvier 2020
C’est l’hiver ! Mais où peut-on mettre notre neige ?

Daniel Nadeau
Mercredi, 22 janvier 2020
Tout est dans tout!

Alexis Jacques
Mardi, 21 janvier 2020
Agile âgisme

Jacinthe Dubé 22 janvier 2020
Société Protectrice des Animaux de l'Estrie
Période d'embauche pour les jeunes aux études Jeudi, 23 janvier 2020
Période d'embauche pour les jeunes aux études
Le Grand Prix de Valcourt: célébrer le sport hivernal motorisé Par Anita Lessard Mercredi, 22 janvier 2020
Le Grand Prix de Valcourt: célébrer le sport hivernal motorisé
Introduction par effraction dans un commerce Mardi, 21 janvier 2020
Introduction par effraction dans un commerce
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous