La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 19 août 2015

Parlons des vraies affaires!



 Imprimer   Envoyer 

Nous sommes bel et bien en campagne électorale. Elle sera longue. Nous y vivrons à coup sûr beaucoup de surprises et de rebondissements. Bien malin qui pourrait prédire aujourd'hui l'issue de cette élection.

Le premier coup de sonde de Léger Marketing, publié samedi dernier dans le quotidien Le Devoir, nous laisse cependant entrevoir des réalités que nous voyions se dessiner. Le parti conservateur de Stephen Harper continue sa dégringolade au Canada dans les intentions de vote et les néodémocrates de Thomas Mulcair semblent incarner plus que jamais le changement désiré par les Canadiens. Justin Trudeau et ses libéraux progressent, mais ils sont encore incapables d'incarner pour de nombreux Canadiens les changements souhaités pour ce pays. Qui plus est, de tous les candidats en présence, c'est Thomas Mulcair qui est vu comme le meilleur « premier ministrable ».

Au Québec, on s'apprête à vivre une seconde vague orange sans Jack Layton. Étrangement, les seules bonnes nouvelles de ce sondage pancanadien de Léger Marketing pour les conservateurs c'est leur force dans la Capitale nationale et dans la Beauce. Sur la base de ce sondage, les conservateurs pourraient ajouter des députés au Québec. C'est loin d'être fini cette campagne!

Ce qui m'amène à vous parler des vraies affaires pour les Canadiens dans cette campagne électorale... 

Les enjeux 

Le même sondage nous indique que les Canadiens sont vivement préoccupés par la relance de l'économie canadienne et du sort réservé à ce que la classe politique et les analystes qualifient de classe moyenne. En fait, les gens sont préoccupés par l'économie et par leur capacité de tirer leur épingle du jeu pour eux et pour leurs proches. Ce n'est guère étonnant dans une société de consommation comme la nôtre que les principaux obstacles à une bonne vie soient identifiés comme enjeux principaux : relance économique 39 %, aide à la famille et à la classe moyenne 38 %, création d'emplois 34 % et l'élimination du déficit et une bonne gestion de l'État 24 %.

Pour les Canadiens, les vraies affaires c'est cela : l'économie. La bonne vie. Bref, la capacité d'assurer son avenir et celui de sa famille. Juste derrière apparaissent trois enjeux de grande importance pour les Canadiens : la préservation de Radio-Canada et de Postes Canada avec 18 %, la promotion et la défense de son coin de pays avec 16 % et finalement les changements climatiques avec 15 %. Plusieurs autres enjeux sont importants pour les Canadiens comme la réforme du Sénat, le développement des énergies vertes, de nouvelles infrastructures et tout au bas de cette liste d'enjeux importants la lutte au terrorisme.

Les préoccupations du gouvernement Harper au sujet de la loi et l'ordre et son refus d'intervenir pour aider les familles et les Canadiens de la classe moyenne autrement qu'en distribuant des chèques aux riches d'une main qu'il reprendra demain de l'autre main, par le biais de l'impôt sur le revenu, semble donc le disqualifier lors de l'entrevue pour l'emploi de premier ministre du Canada. Sur le plan des enjeux perçus par les Canadiens, des vraies affaires comme le disent les libéraux du Québec, c'est le NPD de Thomas Mulcair qui incarne le mieux, selon ces mêmes Canadiens, leur volonté de changement suivi de près par l'équipe libérale de Justin Trudeau. Ce dernier semble avoir de la difficulté à convaincre le comité de sélection que représentent les Canadiens de lui confier le poste de premier ministre. Que ce soit Mulcair ou Trudeau, les attentes sont grandes. Prenons quelques exemples.

Radio-Canada

Il n'y a pas de meilleurs moments pour redire ici avec force comment le sort de Radio-Canada est important pour ce pays. Déjà, à plusieurs reprises, j'ai manifesté avec d'autres mes inquiétudes quant à l'avenir de Radio-Canada. Je fus avec mon regretté collègue et ami Yves Bellavance et Jean Lacharité à l'origine d'une mobilisation estrienne en faveur de Radio-Canada. Cette mobilisation s'est poursuivie et approfondie grâce au travail de Sylvie Bergeron et de Jacques Raby avec de nombreuses activités pour témoigner de notre attachement à Radio-Canada. Ces initiatives ne sont pas uniques en Estrie. Le Québec et le Canada francophone dans son ensemble se sont mobilisés pour Radio-Canada.

Plus que jamais, aujourd'hui, il est temps pour nous de demander des engagements fermes de la part tous les candidats et de tous les chefs des partis politiques en présence. Comme l'Estrie a joué un rôle précurseur du mouvement des Amis de Radio-Canada au Québec, je mets du défi tous les candidats de tous les partis politiques en présence de prendre l'engagement ferme de travailler à assurer Radio-Canada d'un financement public stable et récurrent au même niveau que ce qui se fait de mieux ailleurs soit 100 $ par citoyen.

Que tous les citoyens qui rencontrent un candidat lui demandent s'il est prêt à travailler à convaincre sa formation politique et son chef de sauver Radio-Canada.

Bien sûr, ce qui serait plus intéressant c'est que les différentes formations politiques en présence s'engagent formellement à l'endroit de l'avenir de la SRC et pas par des vœux pieux ou des formules de circonstances. Pour de vrai. Il faut assurer les Canadiens d'un service de télédiffusion et de radiodiffusion public avec un financement stable et récurrent de 100 $ par citoyen.

Postes Canada

L'image forte du maire de Montréal armé d'un marteau piqueur détruisant une dalle de ciment destinée à accueillir des « superboîtes postales » pour remplacer la distribution du courrier à domicile suffit à démontrer la stupidité du geste posé par Postes Canada d'abolir son service de courrier à domicile. Décision prise sans discussion et sans dialogue avec la population canadienne. Une décision inique appuyée par le gouvernement Harper qui doit être annulée. Postes Canada doit revoir sa décision et amorcer un dialogue avec les Canadiens sur le type de services qu'ils veulent recevoir en matière postal. Après tout, ce sont les Canadiens qui paient pour ces services. On ne doit pas accepter que seuls les rôles d'employeur de Postes Canada et la rationalité des relations de travail soient pris en compte. Une large consultation doit être menée auprès de tous les Canadiens de toutes les régions de ce pays.

Le Sénat, le Québec et le mûrissement des fruits

Enfin, il est clair qu'il faut réformer le Sénat et les institutions canadiennes, mais cela c'est une tout autre histoire. On devra se résoudre dans ce pays à parler à nouveau de constitution et de la question nationale québécoise. C'est une question en suspens. On devra aussi aborder les questions très difficiles de la reconnaissance des nations amérindiennes et de la nation acadienne sans négliger pour autant des questions plus difficiles encore de l'intégration des nouveaux arrivants et du sort des francophones ailleurs au pays. Il faudrait aussi débattre de la place des religions dans l'espace public, du multiculturalisme canadien et bien sûr de nos lois sur la liberté d'expression et de la mobilité des personnes en relation avec notre paranoïa quant au « terrorisme musulman ».

L'avenir de la planète

Et je n'ai pas encore abordé la question fondamentale : aurons-nous encore une planète si nous n'agissons pas face aux enjeux des gaz à effet de serre et plus globalement de la question des changements climatiques. Avons-nous le droit moral de ne pas agir sur ces questions? Pouvons-nous détruire un bien qui nous est prêté au seul profit de notre intérêt immédiat? Ma réponse c'est non.

Combattre les politiques du carbone passe aussi par une autre politique notamment en matière de politique étrangère. L'eau et le pétrole étant le carburant de tous les conflits. Seuls nous ne pouvons rien face à ces cataclysmes annoncés. Il faut penser ces problèmes globalement et agir localement comme nous le rappellent les écologistes.

En fait, si comme John Lennon le chantait déjà brillamment dans sa populaire chanson : Imagine, si l'on imaginait un monde sans guerre, sans peur, sans larmes et sans famine. Si l'on imaginait un monde transformé, remodelé. Si, à tout hasard, ce monde nouveau, pour advenir, avait besoin comme porte-parole des femmes et des hommes politiques qui voudraient changer le monde, si ces femmes et ces hommes étaient nos candidats actuels alors et simplement alors, nous pourrions vivre ensemble une grande campagne électorale. Là, on parlerait vraiment des « vraies affaires »....   


Fondation Québecoise du Cancer - voyage nov 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Haïr les femmes et les tuer…

Haïr les femmes et les tuer…
Le temps du mépris et du sexisme éhonté

Le temps du mépris et du sexisme éhonté
NOS RECOMMANDATIONS
Récup Estrie va encore plus loin !

Récup Estrie va encore plus loin !
Parcours d’un week-end

Parcours d’un week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
La Grande Guignolee des Medias 2019
barduchatnoir.com/evenements 4 DEC 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 13 décembre 2019
Au menu: Bol de smoothie-pudding au chia

Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC Par Fondation québécoise du cancer - Estrie Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Récup Estrie va encore plus loin ! Lundi, 9 décembre 2019
Récup Estrie va encore plus loin !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous