magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La patrouille verte reprend du service
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Mercredi, 20 mai 2020

La pandémie: une occasion de réformer notre système économique?



 Imprimer   Envoyer 

La pandémie semble accélérer le retour d'un keynésianisme*, après des décennies de règne d'un néolibéralisme de plus en plus critiqué ici et ailleurs. En effet, les attentes envers un État plus régulateur augmentent, constate Michel Roche, professeur en science politique de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), estimant que cette remise en question de l'économie de marché rappelle celle survenue après la crise économique des années 30.

Avec la pandémie de COVID-19 qui s'est étendue à grande échelle sur le monde, la situation économique et le paysage socio politique que l'on connaissait avant ne sera probablement plus jamais le même.

Mis à part la nécessaire révision des mesures sanitaires qu'a provoquée par cette crise, la situation politique et idéologique des gouvernements en place sera également l'objet de débats. Pour le politologue Michel Roche du département de science politique de l'université de Rimouski, c'est une réelle opportunité qui se présente pour réformer mettre la façon dont fonctionne l'économie mondiale depuis les années 80. « On était embarqué dans un train fou qui allait frapper un mur à plusieurs niveaux, comme en matière environnementale et d'inégalités sociales. Cette crise-là s'ajoute à des symptômes précurseurs que l'on a eus avant. On savait déjà que cela n'avait pas de sens; cette financiarisation et mondialisation de l'économie, ce qui faisait que le gouvernement se sentait impuissant et refusait d'agir en fonction de l'intérêt national, sous prétexte qui faut attirer des investisseurs, que l'on maintienne l'équilibre budgétaire à tout prix, et que l'on créé des emplois etc. etc. », explique M. Roche.

Selon le politologue on avait eu plusieurs signaux avant-coureurs assez évidents.

« Le premier gros coup de semonce que l'on a eu c'est la crise financière de 2008-2009, qui a démontré que ce modèle n'est pas viable à long terme, et là avec cette pandémie beaucoup plus grave et spectaculaire. Ce qui est un révélateur puissant; d'une part du fait que les politiques néolibérales étaient mal préparées pour faire face à la pandémie. À titre d'exemple : le président Trump qui a mis fin à des programmes visant à prévenir des pandémies, comme ici : que l'on paye si mal les employés dans les CHSLD. Cette obsession budgétaire néolibérale a fait en sorte que l'on se retrouve avec une catastrophe au Québec, notamment avec la situation dans les CHSLD. »

C'est donc très révélateur du caractère négatif des politiques économiques passées, et que de nouvelles façons d'aborder les politiques publiques s'imposent pour être mieux préparés à affronter d'autres crises.

« Depuis que le gouvernement a pris des mesures spéciales et radicales, il est en train de nous prouver et de nous donner comme leçon que lorsqu'il y a urgence, curieusement l'argent n'est pas un problème. Les environnementalistes réclament de l'argent depuis longtemps pour l'urgence climatique, mais ce n'est pas assez un gros problème! Alors que maintenant avec la pandémie les milliards coulent à flot. »

Selon M. Roche, lorsque que cette crise sera terminée, les gouvernements ne pourront plus justifier leur impuissance face aux grands industriels et compagnies multinationales pour changer ces règles après avoir dépensé tous ces milliards.
On peut prédire qu'il y aura une bataille dans le cas du Québec, car le gouvernement caquiste de François Legault va probablement revenir à son idéologie de départ, où l'on cherche à rendre le cadre financier le plus favorable possible au patronat, moins syndicaliste, et ce afin de relancer les investissements.

Pour l'instant on va chercher tout cet argent dans les coffres du budget de l'état mais avant longtemps les gouvernements vont chercher à renflouer ses coffres en retrouvant ses sources de revenus; soit par les impôts et les ristournes des sociétés d'État.

Selon le politologue la pandémie du COVID-19 accélèrera le retour d'une philosophie économique nommée Keynésianisme, après de nombreuses décennies de règne néo- libéral, de plus en plus contesté.

*Le keynésianisme est une école de pensée économique fondée par l'économiste britannique John Maynard Keynes. Pour les keynésiens, les marchés laissés à eux-mêmes ne conduisent pas forcément à l'optimum économique. En outre, l'État a un rôle à jouer dans le domaine économique, notamment dans un cadre de politique de relance.

Afin de mieux comprendre cette situation politiquement complexe, EstriePlus.com vous proposera à partir de demain, une réflexion en deux temps du politologue Michel Roche.


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Défi Carbone pour vivre bien

Le Défi Carbone pour vivre bien
Une soirée d'information pour le Projet Galt Ouest

Une soirée d'information pour le Projet Galt Ouest
Hyundai Sherbrooke avril20 ventes
NOS RECOMMANDATIONS
Mesures assouplies aux écocentres de Sherbrooke

Mesures assouplies aux écocentres de Sherbrooke
L'ABC de l'hydratation à l'effort

L'ABC de l'hydratation à l'effort
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique mai20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sport Trans Action mai 20 vélo
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 29 mai 2020
L’ABC de la nutrition à l’effort

Me Michel Joncas
Jeudi, 28 mai 2020
Coronavirus et libertés individuelles

Daniel Nadeau
Mercredi, 27 mai 2020
Le sens des mots : on ne sait jamais

Jérôme Blais
Mercredi, 27 mai 2020
Enfin nous avons une saison de golf!

François Fouquet
Lundi, 25 mai 2020
Le goût d’y croire

JD 18 mai 2020
Cocours Éditions du Journal Maison Propre juin 2020
Disparition d'une jeune sherbrookoise Mercredi, 27 mai 2020
Disparition d'une jeune sherbrookoise
Vos consignés pour la Fondation Rock-Guertin Vendredi, 22 mai 2020
Vos consignés pour la Fondation Rock-Guertin
Le goût d’y croire Par François Fouquet Lundi, 25 mai 2020
Le goût d’y croire
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous