La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Sherbrooke aura son projet pilote pour la collecte du verre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 5 novembre 2014

Les travaux de Philippe!



 Imprimer   Envoyer 

J'ai passé une grande partie de ma vie professionnelle à faire de la politique au sein du Parti libéral du Québec. En fait, j'y ai œuvré plus de 20 ans, de 1982 à 2003, la très grande majorité du temps comme militant bénévole.

J'ai eu le bonheur de travailler avec des gens qui m'ont marqué par leur rigueur et leur dévouement à la chose publique. Des gens, pour n'en nommer que quelques-uns, comme Robert Bourassa, Gérard D. Lévesque, Daniel Johnson, Claude Ryan, Monique Gagnon-Tremblay, Jean Charest, Yvon Vallières, Robert Benoit et même Philippe Couillard.

Des inquiétudes

En 2003, juste après l'élection de Jean Charest comme premier ministre, j'ai quitté le monde de la politique active. Je n'avais plus le feu sacré de la politique. J'ai néanmoins toujours gardé un intérêt comme observateur attentif. En 2012, j'ai comme citoyen dénoncé la politique du gouvernement de Jean Charest par rapport à la hausse des frais de scolarité et surtout je me suis inscrit en faux contre la loi spéciale qui restreignait les droits et libertés des Québécois dans la mouvance du conflit qui opposait ce gouvernement aux étudiants. Je disais alors ne plus reconnaître le Parti libéral du Québec.

Malgré tout, en avril dernier, j'ai salué avec beaucoup de joie l'élection d'un gouvernement libéral dirigé par Philippe Couillard. Six mois après l'élection de Philippe Couillard comme premier ministre, des inquiétudes m'habitent quant à l'action de ce gouvernement. Avant de le critiquer, j'ai pensé dresser la liste des travaux de Philippe Couillard pour remettre le Québec sur la voie de la prospérité et de la justice sociale. Aujourd'hui, je partage cette liste avec vous. Libre à vous de faire votre propre liste...

L'économie

Sur le plan de l'économie, il y a beaucoup à faire. Les finances publiques crient famine, les emplois à temps plein sont remplacés par des emplois à temps partiel et l'écart entre les plus riches et les plus pauvres s'accentue même au Québec. La recette que semble privilégier le gouvernement Couillard est un retour au néo-libéralisme et à une attaque sans précédent aux structures de l'État et à ses ramifications en région.

Le premier travail de Philippe Couillard consiste à fortifier la force économique du Québec. Cela devrait être sa principale obsession. La question est comment y arriver? Philippe Couillard qui aime lire, contrairement à son ministre de l'éducation Yves Bolduc, devra prendre la peine de consulter l'excellent essai de Paul St-Pierre Plamondon intitulé Les orphelins politiques publié chez Boréal. Je lui recommande tout particulièrement le dernier chapitre consacré au modèle scandinave. Il pourra à la lumière de cette lecture comprendre la fatuité des recettes de redressement économiques néo-libérales. S'il considère qu'il n'est pas convaincu, je lui suggère l'excellent livre de Stéphane Paquin intitulé Social-démocratie 2.0 que j'ai déjà recommandé dans cette chronique. Il comprendra, je n'en doute pas un instant, qu'il est possible de concilier un État fort, des taxes et des impôts élevés, des syndicats et une croissance économique vigoureuse. Il pourra découvrir que la social-démocratie est un modèle de développement porteur pour le Québec et que le mimétisme avec nos voisins, tant canadien qu'américain n'est pas garant de succès pour le Québec.

Le développement économique du Québec passe par un État stratège et fort de ses régions. Un Québec soucieux de son empreinte écologique en matière de développement et disposant d'une force de réglementation civilisatrice pour les entreprises privées. Le capitalisme non réglementé est un bar ouvert pour le copinage et les amis de tous les pouvoirs. Il faut civiliser le capitalisme et l'initiative entrepreneuriale par des lois sévères et équitables. Obsession de la force économique, défense des régions, promotion du développement durable, règlementation sévère pour les entreprises privées et rénovation du modèle économique québécois en regard d'une social-démocratie 2.0, voilà les travaux qui devraient attendre Philippe Couillard en matière économique. La remise du Québec sur les rails de la prospérité et la justice sociale passe par le renouvellement du modèle québécois par un modèle social-démocrate 2.0.

Le déficit démocratique

Point n'est besoin de faire la démonstration que nous vivons au Québec un lourd déficit démocratique. Le lien de confiance entre gouvernants et gouvernés est brisé. Le cirque politique québécois ne fait rien pour améliorer ce triste constat. L'affaire PKP fait la démonstration qu'au Québec les grands principes derrière lesquels nous nous réfugions sont souvent rattrapés par notre partisanerie crasse.

Philippe Couillard qui a promis un gouvernement transparent doit se soucier de ce déficit démocratique. À commencer par la condition de base, établir un véritable dialogue social, une vraie conversation publique sur l'avenir du Québec et de notre État. Ce n'est pas les consultations bidon de type relations publiques ou les commentaires sur des sites Web qui créent les conditions essentielles à une confiance de la population dans les processus démocratiques. Cela est encore plus vrai au Québec puisque nous avons été trahis par nos élites, tant politiques que d'affaires, comme l'a démontré éloquemment la Commission Charbonneau.

Pour rétablir ce climat de confiance, il faut de la transparence, un dialogue entre les partenaires économiques et sociaux, la fin du copinage politique avec son cortège de nominations des amis de nos amis, la divulgation en temps réel des analyses et des éléments factuels dans des dossiers chaudement discutés comme ceux du projet du pipeline et du port à Cacouna par exemple et la fin de la culture d'un gouvernement du secret pour un gouvernement du bien commun. Immense changement de culture à l'horizon.

L'identité québécoise

Philippe Couillard avait fait preuve d'un grand courage et d'une lucidité impressionnante quand il avait affirmé qu'il avait pour objectif de faire en sorte que le Québec soit réintégré officiellement dans la grande famille canadienne en réparant l'affront du rapatriement illégitime de notre point de vue de la constitution canadienne en 1982. Le réparateur Mulroney n'a pas réussi son œuvre de réconciliation avec Meech. Il en a résulté de profondes blessures et des cicatrices, mais le Québec n'est toujours pas un membre bienvenu dans la famille canadienne à moins qu'il ne laisse sa véritable identité au vestiaire. Nous en sommes encore à l'ère du fruit qui n'est pas mûr et à la coercition du plan B de Stéphane Dion et Jean Chrétien.

Pourtant, il faut que les tenants de l'appartenance du Québec au Canada fassent valoir haut et fort que nous voulons appartenir à ce grand pays qu'est le Canada, mais dans la pleine reconnaissance de notre identité propre. Nos lois, nos coutumes, notre langue et notre façon de vivre.

Notre langue

Il faut aussi refuser de jouer plus longtemps à l'autruche et reconnaître que la langue française est menacée à Montréal. Je ne dis pas qu'elle est menacée par la faute des Anglais ou des nouveaux arrivants, mais elle est menacée par plusieurs phénomènes, dont notre propre incurie. Il faut cependant prendre des mesures fermes pour en assurer la pérennité. C'est la même chose pour vaincre la peur de l'autre chez nous. Il faut consacrer plus de ressources à l'intégration des nouveaux arrivants au Québec. Il faut tout particulièrement nous assurer de leur intégration au marché de l'emploi. Ce n'est pas en nous exprimant qu'en anglais sur la scène internationale que nous ferons la preuve de notre attachement à notre langue.

Le Québec ma patrie

Le Québec c'est ma patrie. Je souhaite la pérennité de la culture canadienne-française. Je souhaite que cette culture enrichie par celle de mes compatriotes anglophones et fortifiée par la coloration des cultures mosaïques des nouveaux arrivants fasse de ma patrie un modèle de développement économique et social pour le reste du monde. Nous pouvons imaginer un Québec plus juste, plus fort économiquement qui respecte la diversité culturelle et la capacité de notre environnement physique dans une culture originale de langue française en Amérique du Nord. Nous pouvons imaginer un tel Québec dans un nouveau Canada. Pour cela, il faudra que le Québec se donne une autre politique que l'actuelle politique du gouvernement de Philippe Couillard. Il faut qu'au plus vite on voit à l'œuvre monsieur Couillard dans ses efforts pour accomplir les travaux de Philippe...

Lectures recommandées :

Paul St-Pierre Plamondon, Les orphelins politiques, Montréal, Boréal, 2014, 252 p.


Vieux Clocher de Magog 2 decembre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
Le temps du mépris et du sexisme éhonté

Le temps du mépris et du sexisme éhonté
NOS RECOMMANDATIONS
34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans

34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Parcours sucré de Patrice Demers - concours
barduchatnoir.com/evenements 4 DEC 2019
 
Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

François Fouquet
Lundi, 2 décembre 2019
Ultimes indicateurs de performance

Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
Ultimes indicateurs de performance Par François Fouquet Lundi, 2 décembre 2019
Ultimes indicateurs de performance
Reconquérir le Québec Par Daniel Nadeau Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous