Coopérative funéraire de l'Estrie 27 mai 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
VEF Mars 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Jeudi, 20 février 2020

Les jeunes interpellent la CAQ sur le climat


Alors que le projet de loi 44 sur la gouvernance climatique fait présentement l'objet d'une étude détaillée à l'Assemblée nationale, les jeunes délégués ont demandé au gouvernement d'y intégrer un « réflexe climat et générations futures ».

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: EstriePlus

Une semaine après l'adoption par l'Assemblée nationale de la Déclaration sur les enfants, la jeunesse et l'action climatique,  plusieurs membres des délégations jeunesses québécoises qui ont pris part à la CdP25, pressent la CAQ d'intégrer un « réflexe climat et générations futures » à toutes les nouvelles politiques publiques mises en place au Québec.

Les jeunes présents lors du point de presse, qui ont pris part aux délégations jeunesses du Québec lors de la CdP25 au nom de l'organisme ENvironnement JEUnesse, de l'Université de Sherbrooke et de la délégation jeunesse des YMCA du Québec de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), ont notamment relaté leur expérience à la CdP25 en décembre dernier.

« Lors de mon passage à la CdP25, j'ai été frappée par le fossé qui existe entre les gens de la société civile et les États. Les premiers sont pleins d'ambition, mais manquent de moyens, alors que les seconds ont les moyens sans l'ambition », a déploré Julie-Christine Denoncourt, déléguée étudiante de l'Université de Sherbrooke, lors d'un point de presse ce matin à l'Assemblée nationale.

« Quand notre ministre de l'Environnement nous dit carrément qu'il ne veut pas se fixer de trop grandes ambitions par peur de rater ses cibles, c'est à se demander s'il comprend véritablement l'ampleur de la crise climatique », a ajouté Marie-Clarisse Berger, déléguée d'ENvironnement JEUnesse.

Des études d'impact pour le climat

Alors que le projet de loi 44 sur la gouvernance climatique fait présentement l'objet d'une étude détaillée à l'Assemblée nationale, les jeunes délégués ont demandé au gouvernement d'y intégrer un « réflexe climat et générations futures », c'est-à-dire d'imposer à tous les ministères la production d'une analyse d'impact sur le climat et les générations futures pour chaque politique, stratégie et règlement, comme c'est déjà le cas depuis 2014 avec le mécanisme d'impact réglementaire sur les entreprises.

« Si on fait déjà des études d'impact pour les entreprises, c'est la moindre des choses qu'on le fasse aussi pour le climat! Les jeunes Québécois s'attendent à plus que des mesures à la pièce : ils veulent un plan transformateur pour lutter contre les changements climatiques. La CAQ a adopté ma motion la semaine dernière. Maintenant, il est temps qu'elle passe de la parole aux actes et qu'elle honore son engagement d'accorder une vraie place aux jeunes dans la transition écologique », fait valoir la députée solidaire Ruba Ghazal.

« Nous avons pu être témoins à la CdP25 mais aussi lors de la marche pour le climat à Montréal que la population est mobilisée pour lutter contre les changements climatiques. Pendant que l'urgence climatique est évidente, que l'Assemblée nationale l'a même officiellement déclarée, la CAQ s'affaire à jouer dans des structures plutôt que de trouver des solutions pour arriver à nos objectifs. Jusqu'à maintenant le ministre a aboli l'outil le plus efficace pour la diminution des gaz à effet de serre et n'a rien fait pour améliorer la situation. Le projet de loi 44 nous amène dans le mur climatique. Il faut que le gouvernement change de cap! » déclare la députée libérale Marie Montpetit.

« En se complaisant à ne faire que le strict minimum, l'État néglige notre futur, menace notre sécurité et joue avec nos vies. Nous n'avons plus le droit à l'échec et nous devons passer à l'action immédiatement. Le monde entier a le droit que le Québec assume pleinement son leadership climatique », conclut Rodrigue Turgeon, également délégué d'ENvironnement JEUnesse lors de la CdP25.

source: Sandrine Bourque


HS Mars 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La liste des services essentiels à Sherbrooke

La liste des services essentiels à Sherbrooke
La ville de Sherbrooke adopte des mesures d'aide pour ses citoyens

La ville de Sherbrooke adopte des mesures d'aide pour ses citoyens
Recup Estrie mars20
NOS RECOMMANDATIONS
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête

Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

HS Mars 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
BM2_mars20
 
François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

Daniel Nadeau
Mercredi, 25 mars 2020
L’occasion fait le larron…

Isabelle Simoneau
Mardi, 24 mars 2020
De la musique pour garder le moral

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Rappel: Horaire modifié pour la collecte sélective Lundi, 23 mars 2020
Rappel: Horaire modifié pour la collecte sélective
Sercovie: méthodes et services adaptés Par Anita Lessard Lundi, 23 mars 2020
Sercovie: méthodes et services adaptés
Un policier serait atteint du coronavirus Jeudi, 26 mars 2020
Un policier serait atteint du coronavirus
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous