Radio-Canada Info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS visitera bars et restaurants dès ce soir pour faire respecter les mesures sanitaires
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Mercredi, 19 août 2020

L'irréductible Petite Boîte Noire



 Imprimer   Envoyer 
photos gracieuseté La Petite Boîte Noire

Le moins que l'on puisse dire c'est que la façon d'acheter, de présenter et de regarder des spectacles n'est plus la même en ce moment et ne le sera peut-être plus jamais non plus ! Avec les nouvelles règles de la Santé publique et sans vaccin efficace à ce jour, on ignore combien de temps elles devront rester en place. Chose certaine, les procédures ont changé à l'intérieur des salles de spectacles.

Le plus frappant est sans contredit le nombre de spectateurs qui s'établit à 50 % dans bien des salles, ce qui n'enlève cependant, absolument rien à la qualité du spectacle offert, bien au contraire. Le sentiment d'être un privilégié est encore plus grand et l'atmosphère est totalement différente avec des artistes qui se livrent encore davantage qu'auparavant tellement ils sont heureux de retrouver un public.

Bien que le personnel des salles de spectacles soit dorénavant masqué et doit porter une attention particulière au respect de la distanciation physique, ces règles ont l'avantage d'offrir plus d'espace à la clientèle. Le port du masque est également exigé pour les déplacements dans la salle, en plus d'avoir à suivre le marquage appliqué au sol.

Pour les petites salles comme la Petite Boite Noire de Sherbrooke, cette adaptation n'aura pas été trop complexe ou coûteuse. Alors que la salle pouvait accueillir 175 personnes, c'est maintenant 40 personnes à la fois que l'on installe très confortablement dans l'intimiste petite salle. Si la diminution de la capacité des salles ne change en rien la qualité du spectacle, l'histoire est toute autre pour le diffuseur, qui voit son nombre de billets vendus amputé de plus de 50% sans que le cachet des artistes n'ait été révisé à la baisse. Cela change la donne puisque qu'il faut considérer sa capacité de salle versus la vente de billets.

« Les cachets demeurent les mêmes mais notre manière d'acheter des shows a changé. Auparavant les agences nous sollicitaient avec des artistes en tournée de spectacle à travers la province, mais là c'est fini. La plupart, sinon la totalité des tournées ont été annulées ou reportées à l'année prochaine, et maintenant c'est nous qui devons faire les démarches pour ‘'booker'' nos shows », explique Philibert Bélanger, directeur général de la Petite Boite Noire.

Tous les diffuseurs le confirment, l'annulation de nombreuses tournées d'artistes établis bouleverse l'achat de spectacle, mais cette situation ouvre la porte aux talents locaux, aux groupes de musique émergeants ou méconnus qui eux, sont prêts à se produire. C'est l'approche que semble privilégier le directeur de la petite salle. « Pour les prochaines semaines nous allons recevoir entre autres Frank Custeau le 28 aout à 21h00, Malaimé Soleil le 18 septembre, et Transiciones, un spectacle de Flamenco le 10 octobre. Mais la programmation évolue; plusieurs spectacles sont remis à une date ultérieure et elle bougera sûrement encore suivant la parade du Covid. »

On peut dire qu'après moultes aventures (incendie, déménagement, dégât d'eaux et poursuite), LPBN a réussi à tirer son épingle du jeu et s'adapte au changement. C'est pourquoi Philibert Bélanger dit souhaiter que la captation en direct devienne une option qu'adoptera le public avec le temps. « C'est vrai que l'on ne l'a pas eu facile depuis le début de l'aventure de la Petite Boite Noire, mais ça va bien! Le public est au rendez-vous; nos salles sont souvent pleines, et notre programmation n'a rien à voir avec l'offre actuelle des autres salles de la ville. Mais oui, avec l'arrivée possible d'une deuxième vague et le maintien des règles actuelles, l'avenir est plein d'incertitude. On doit donc réfléchir à d'autres façons de faire comme le ‘'Live streaming''. C'est effectivement une option que regarde plusieurs diffuseurs qui pourraient de cette façon vendre la captation live sur un réseau X. »

Les prochains spectacles seront d'ailleurs disponibles sur le web en captation en direct. Malgré quelques défis techniques, le d.g. assure que l'objectif est d'offrir un spectacle de qualité aux spectateurs, où qu'ils soient.

L'autre enjeu important est celui d'avoir suffisamment de revenus pour être en mesure de poursuivre les activités. « Il faut comprendre qu'avec nos 40 places on n'a pas le choix de trouver une autre manière de rentabiliser les spectacles. Si la situation ne s'améliore pas d'ici janvier prochain, on va être en danger c'est certain, et nous aurons besoin du soutien du public. » M. Bélanger dit être à pied d'œuvre pour obtenir les subventions accordées par les différents paliers de gouvernement. En ce moment LPBN réfléchit à un prix d'entrée qui devrait ne pas dépasser les 5.00$.

Certains artistes originaux et d'une classe à part comme le collectif Les Frayeurs d'Ailleurs (une troupe d'improvisation hors-norme) donnent l'exemple en s'impliquant financièrement afin de soutenir LPBN. La troupe montera sur les planches pour un show déconfiné et décomplexé deux fois par mois pour la prochaine année. Ils seront donc en résidence à LPBN. « C'est une première! Mais le plus fantastique et le plus louable est que Les Frayeurs redonneront leurs deux cachets a LPBN; ils ont ainsi, avec l'addition des contributions volontaires versé 2500.00$. »

Souhaitons que cela inspire d'autres artistes qui ont à cœur la survie de LPBN et multiples petits diffuseurs à contribuer à la vitalité du milieu pour éviter leur disparition. Ces lieux sont importants pour la diversification du contenu culturel offert en région. LPBN qui amène justement son public ailleurs avec une programmation différente, doit faire preuve d'initiative et d'originalité pour trouver du financement, afin de rester dans le paysage culturel sherbrookois pour les années à venir.


Écoloboutique sept 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Changement de garde au Mhist

Changement de garde au Mhist
Un OFF Festival du cinéma du monde consacré au Liban

Un OFF Festival du cinéma du monde consacré au Liban
FQDC Campagne corporative aout 2020
NOS RECOMMANDATIONS
Le Festival Rivières de Lumières propose une édition insolite

Le Festival Rivières de Lumières propose une édition insolite
La Foire Écosphère aura lieu cet automne

La Foire Écosphère aura lieu cet automne
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Hyundai Sherbrooke sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada Le Retour
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 17 septembre 2020
Haie de cèdres et voisinage

Daniel Nadeau
Mercredi, 16 septembre 2020
En attendant Godot…

François Fouquet
Lundi, 14 septembre 2020
Soupe au lait

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Soupe au lait Par François Fouquet Lundi, 14 septembre 2020
Soupe au lait
Arrestation et perquisition de drogue à Lac-Mégantic Mercredi, 16 septembre 2020
Arrestation et perquisition de drogue à Lac-Mégantic
Un défi pour adopter d'autres façons de se déplacer Lundi, 14 septembre 2020
Un défi pour adopter d'autres façons de se déplacer
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous