Automobiles Val Estrie dec 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Sherbrooke aura son projet pilote pour la collecte du verre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 20 avril 2016

Orphelins : À l’action politique!



 Imprimer   Envoyer 

J'ai consacré beaucoup d'années de ma vie à la politique. Dès mon plus jeune âge, à l'école secondaire, j'étais impliqué dans l'association étudiante. Je fis de même au Cégep, mais encore plus à l'Université. J'ai milité dans des associations étudiantes, dans des organismes communautaires, dans des mouvements politiques de gauche, dans des revues militantes et théoriques et finalement j'ai eu un long engagement au Parti libéral du Québec de 1985 à 2003.

Durant la crise du printemps érable, j'ai pris la plume pour dénoncer l'attitude du gouvernement libéral de l'époque au nom de valeurs libérales comme la liberté d'expression, la liberté d'association et la liberté de manifester. À cette époque, j'avais écrit que je ne reconnaissais plus le Parti libéral du Québec.

Le PLQ, l'un des derniers partis conservateurs au Canada

Aujourd'hui, je ne le reconnais toujours pas. Le Parti libéral du Québec de Philippe Couillard forme l'un des derniers gouvernements conservateurs au Canada. Exit, le Parti libéral du Québec qui a poussé le Québec dans la voie de la modernisation à l'époque de Jean Lesage. Exit le parti libéral du Québec champion de l'économie et de la justice sociale. Exit, le Parti libéral du Québec de la défense des intérêts du Québec et de la nation québécoise.

Ni champion de l'économie, ni champion de la justice sociale, ni champion des droits du Québec, le Parti libéral de Philippe Couillard semble n'avoir qu'un programme, celui d'être un rempart contre un référendum bien imprévisible contre la souveraineté. Cette lutte stérile entre fédéraliste et souverainiste occulte bien des enjeux fondamentaux pour l'avenir du Québec. Il y a cinq ans maintenant en 2011, François Legault avait posé le bon diagnostic et avait cherché à doter le Québec d'une troisième voie, mais cette tentative s'est plutôt résumée à ajouter une vision de droite sur l'échiquier politique québécois. D'ailleurs, la dérive à droite de l'actuel gouvernement libéral est le résultat d'une « coalition » entre la CAQ et le PLQ. Trois des ministres les plus importants du gouvernement Couillard sont issus de la mouvance caquiste.

Orphelins politiques?

C'est pourquoi plusieurs Québécois se retrouvent aujourd'hui orphelins d'une formation politique résolument social-démocrate et non souverainiste. Une formation politique qui fera du bien commun son objectif fondamental et qui refusera de jouer dans le vieux film de la politique du siècle dernier. Il faut doter le Québec d'une nouvelle alternative politique qui fera de la social-démocratie son principal porte-étendard. Un projet qui visera à combattre le décrochage scolaire, à prendre soin des gens par des programmes sociaux et de santé à la hauteur des besoins de la population, à engager un dialogue avec la société civile, à réformer les institutions et le mode de scrutin, à faire une plus grande place aux enjeux environnementaux et à soutenir les organisations communautaires et l'économie sociale. Un programme de gauche modérée qui fera une place à l'initiative privée et à l'entrepreneuriat, mais qui aura un œil vigilant sur le développement social et culturel. Un nouveau parti politique qui renouerait avec les principes de la Révolution tranquille. Un parti qui se réconcilierait avec le rôle de l'État dans un développement économique durable, englobant des secteurs social et culturel forts au Québec.

J'ai écrit plusieurs textes dans EstriePlus qui ont fait état de mes idées sur la démocratie, sur la justice sociale, sur le développement économique durable, sur le financement de notre système d'éducation, sur le rôle de nos universités, sur l'importance de nos organisations communautaires et sur la nécessité de renouveler nos institutions et notre processus démocratique. Aujourd'hui, je dis qu'il est temps que l'on se mette à l'œuvre tous ensemble afin de créer une alternative politique à la situation de paralysie actuelle.

Nous en avons l'occasion puisqu'hier il y a eu une rencontre des Orphelins politiques pour discuter des modalités et des possibilités pour faire naître au Québec une nouvelle formation politique. Je n'ai pu y assister, mais je crois que le mouvement lancé par Paul St-Pierre Plamondon exploite un bon filon et qu'il y a un avenir à construire à gauche pour un Québec distinct dans un Canada renouvelé. Il y a toujours loin de la coupe aux lèvres entre un mouvement d'idées et un parti politique. Par définition, la politique c'est l'art du compromis. Il reste que devant le vide politique actuel, il y a place pour un parti politique social-démocrate et résolument nationaliste, mais non souverainiste.

Construire un Québec social-démocrate au Canada

La conjoncture politique se prête plus que jamais à la construction d'un Québec social-démocrate au Canada. Si l'on prend le temps de réfléchir à l'offre politique actuelle, nous retrouvons un parti de droite fédéraliste (PLQ), un parti de droite nationaliste (CAQ), un parti de droite souverainiste (PQ) et un parti de gauche souverainiste (Québec Solidaire). Nulle part dans cette offre, nous ne retrouvons un parti de centre gauche social-démocrate et nationaliste. C'est le spectre politique que j'identifie comme étant la place disponible dans l'offre politique faite au Québécois. Deux possibilités s'offriraient aux personnes qui partagent ces idéaux soit la construction d'un NPD-Québec ou la construction d'une nouvelle formation politique qui se dévouerait à développer un modèle de société social-démocrate pour le Québec comme les modèles que l'on peut retrouver en Europe du Nord.

Je doute fortement que la solution puisse résider dans la création d'une section québécoise du NPD, le NPD-Québec. La tradition fortement centralisatrice de cette formation politique et le virage tout à gauche du dernier congrès où l'on a expulsé Thomas Mulcair de son poste de chef me laisse perplexe quant à cette avenue.

Il reste donc l'avenue de tout construire à partir du neuf. C'est de loin la perspective la plus intéressante qui puisse s'offrir à nous. Reste à voir si le mouvement des Orphelins politiques lancé par monsieur St-Pierre Plamondon aura l'énergie et le souffle nécessaires pour faire advenir ce nouveau parti social-démocrate résolument nationaliste dont le Québec a besoin. Chose certaine, je suis ouvert à participer à une telle initiative. Je croyais avoir quitté la politique en 2003, mais pour mes petits-enfants je crois que je n'ai pas le choix de me remettre au travail. Nous n'avons pas le droit de leur léguer le Québec actuel sans horizon et laissé à la dérive par tous nos dirigeants depuis des décennies. Le temps est à l'action pour les Orphelins politiques du Québec...


Estrie Marine dec 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le Canada aujourd’hui

Le Canada aujourd’hui
Le temps du mépris et du sexisme éhonté

Le temps du mépris et du sexisme éhonté
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Des entreprises s'engagent pour le développement durable

Des entreprises s'engagent pour le développement durable
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
OSS - Grand concert de Noël Simons 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

François Fouquet
Lundi, 2 décembre 2019
Ultimes indicateurs de performance

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 29 novembre 2019
Qualitarisme alimentaire, vous connaissez?

34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans Lundi, 2 décembre 2019
34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans
Quoi faire ce week-end Jeudi, 28 novembre 2019
Quoi faire ce week-end
Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous