La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Sherbrooke aura son projet pilote pour la collecte du verre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 16 octobre 2013

Minuscule point bleu



 Imprimer   Envoyer 

Il n'y a pas dire. L'automne c'est fait pour voir le monde en couleurs. Pas en vert, mais multicolore. Le vert, je peux vous le dire c'est déprimant.

Octobre 2013, mois des couleurs. Je suis dans une salle à écouter un conférencier au bénéfice de la Fondation du CHUS. Le conférencier c'est Charles Tysseyre. Le populaire animateur de l'émission Découverte à Ici Radio-Canada télé. Que nous dit Charles Tysseyre? En ce beau samedi soir d'automne. Il nous résume la teneur des deux dernières émissions diffusées à Découverte sur les changements climatiques, preuves à l'appui.

Une histoire catastrophe...

S'appuyant sur des preuves directes, extraits des deux émissions déjà citées, il nous raconte, comme l'atteste le dernier rapport du GIEC, que les humains sont responsables des changements climatiques. Ces changements qui touchent tant le pôle arctique que le pôle antarctique, les climatiseurs de la terre, se manifestent par la fonte des glaciers et le niveau de la mer connaîtra une hausse de plusieurs mètres, ce qui mettra en péril l'habitat de plusieurs milliers d'humains. Catastrophe à la clé.

Puis, il nous raconte que les gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement du climat seront de deux à six degrés plus élevés par rapport à aujourd'hui. Ce sont des estimations réalistes. Il existe de grandes chances pour que cela soit un peu plus surtout si la bombe méthane se libère.

La bombe méthane. Concept intéressant! La mer agit comme un puissant capteur des gaz à effet de serre. Cela nous rend d'ailleurs d'immenses services pour maintenir notre niveau et nos habitudes de vie. La bombe méthane c'est donc tous ces gaz à effet de serre que la mer a captés et qu'elle a enfouis au tréfonds de ses profondeurs et qui pourraient un jour se rappeler à nos bons souvenirs. Ce que nous dit le conférencier c'est que si un jour cette bombe méthane enfouie explose, les répercussions sur le réchauffement climatique seront inimaginables. Conclusion du conférencier : nous vivons tous les jours sur le bord d'un précipice et nous nous y dirigeons tous allégrement chaque jour où nos actions à la bourse de nos fonds de pension progressent. Ah, j'oubliais, il y a un lien entre l'appât du gain et la détérioration de la planète. C'est un lien qui en mathématiques se décrira comme directement proportionnel si ce n'est que c'est souvent exponentiel.

Solutions à portée de mains

Des solutions. Oui, le conférencier Tysseyre nous en énumère quelques-unes qui auraient une influence majeure. La solution avancée par notre conférencier permettrait de réduire l'émission des gaz à effet de serre de 50 % du jour au lendemain. Wow me direz-vous! Nous sommes sauvés... Attendez, il faut d'abord connaître les termes de la solution avancée avant de se réjouir. Rappelez-vous, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. La solution : les États-Unis d'Amérique renoncent à exploiter le formidable potentiel de pétrole de schiste, le Canada renonce aux pétroles des sables bitumineux et toutes les économies du monde se mettent au nucléaire...

Je vous entends. Je suis d'accord avec vous. Peu réaliste que cela se produise de notre vivant. Pourtant, l'humanité n'a que trente ans devant elle avant la fin de ce monde-ci. Préoccupant vous dites?

Reeves et Gaïa

Le lendemain de cette conférence, un peu déprimé. J'écoute Ici Radio-Canada Première et Hubert Reeves, ce sympathique physicien québécois, nous parle de son dernier livre. Dans ce livre, il fait un puissant réquisitoire pour la terre et sa survie en dénonçant la situation actuelle. Il appelle à un nouvel humanisme qui intégrerait aussi les autres espèces vivantes. Au passage, Hubert Reeves nous explique que l'être humain est le plus puissant prédateur de l'univers vivant connu. Imaginez, nous avons réussi à éliminer dans les cent dernières années, 50 % des espèces vivantes. Nous sommes les Wayne Greytzki de la prédation, les Maurice Richard de la destruction de notre environnement. Hubert Reeves partage aussi les préoccupations de Charles Tysseyre et il ne donne pas cher la tonne de notre avenir dans ce monde-ci, si nous n'y changeons rien.

Tysseyre et Reeves, deux personnalités crédibles qui ajoutent leurs voix à celles des chercheurs et des scientifiques du GIEC. Armé de telles cautions morales, j'étais persuadé que nos gouvernements s'affairaient à la tâche et qu'ils mettraient tout ce qu'ils peuvent pour trouver des solutions à un problème si clairement compris. Déception.

De nos gouvernements

La lecture de mon journal du lundi m'apprend que le gouvernement Harper tente de mettre tout son poids pour que les conditions gagnantes du développement du potentiel économique des sables bitumineux se réalisent : gazoduc Keystone aux États-Unis, gazoduc inversé de l'Alberta vers le Québec. Je crois que ces gens ne partagent pas l'opinion de Reeves et Tysseyre me suis-je dit.

Heureusement qu'au Québec, nous avons le gouvernement Marois qui est clairement engagé dans l'économie durable. Oups, qu'entends-je, on serait favorable à l'exploitation du pétrole dans le golfe Saint-Laurent et on est loin de dire non à l'inversion du pipeline de l'ouest. Fédéralisme coopératif oblige...

Non vraiment je préfère l'automne multicolore au vert. Ça ne semble pas une couleur gagnante...

Tweet de la semaine

« Et si tous les tournesols d'un champ refusaient, soudain, de suivre le soleil et de se prosterner devant lui? » Bernard Pivot, Les tweets sont des chats, Paris, Albin, Michel, 2013, p.106.

Pour commentaires ou suggestions : Dnadeauestrieplus@gmail.com


Fondation Québecoise du Cancer - voyage nov 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Canada aujourd’hui

Le Canada aujourd’hui
Le fouillis de l’immigration

Le fouillis de l’immigration
NOS RECOMMANDATIONS
Travaux à surveiller cette semaine à Sherbrooke

Travaux à surveiller cette semaine à Sherbrooke
Des entreprises s'engagent pour le développement durable

Des entreprises s'engagent pour le développement durable
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Animatout sept 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

François Fouquet
Lundi, 2 décembre 2019
Ultimes indicateurs de performance

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 29 novembre 2019
Qualitarisme alimentaire, vous connaissez?

Un calendrier tout beau pour Magog Vendredi, 29 novembre 2019
Un calendrier tout beau pour Magog
Des entreprises s'engagent pour le développement durable Vendredi, 29 novembre 2019
Des entreprises s'engagent pour le développement durable
Voies de fait causant des lésions Jeudi, 28 novembre 2019
Voies de fait causant des lésions
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous