Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 1er mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Diex recherche Par Diex recherche

Mercredi, 11 novembre 2015

MPOC : les fumeurs en manque d’O2



 Imprimer   Envoyer 

Respirer, quoi de plus naturel? Eh bien, évitez cette question lorsque vous vous adressez à une personne souffrant d'une MPOC! Vous l'aurez deviné, il sera question dans cet article de la santé des poumons, plus particulièrement de la maladie pulmonaire obstructive chronique. Voyons un peu ce en quoi consiste la MPOC, maladie se classant au quatrième rang des causes de mortalité au Canada.

La maladie pulmonaire obstructive chronique est en fait un état où le patient éprouve une difficulté à inspirer et à expirer. Elle prend plusieurs années à se développer; il est donc commun qu'une personne atteinte n'en ressente les effets qu'après 40, 50 ou même 60 ans.

La MPOC s'accompagne de plusieurs symptômes :

  • Maladie pulmonaire;
  • Essoufflement;
  • Toux;
  • Sécrétions;
  • Respiration sifflante;
  • Impression de respirer à travers une paille.
Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, nous vous conseillons de consulter votre médecin. Celui-ci ou celle-ci pratiquera un test nommé « spirométrie », aussi appelé « test de fonction pulmonaire (TFP) » ou « examen fonctionnel respiratoire ». Soyez sans crainte; cet examen s'avère tout à fait sans douleur et sert à mesurer le temps d'expiration du patient.

Première cause : le tabac

Le tabac est encore pointé du doigt! Dans la majorité des cas (80 % à 90 %), la fumée se trouve à l'origine d'une MPOC. Pourquoi? Le tabagisme accélère la détérioration des fonctions pulmonaires en produisant un mucus qui tapissera les parois des voies aériennes. Cette action de l'organisme favorise les infections bronchiques, pouvant résulter à l'endommagement des voies respiratoires. Fumeurs et ex-fumeurs, vous êtes avertis!

Deuxième cause : la fumée secondaire

Même si vous n'êtes pas adepte de la cigarette, respirer la fumée secondaire peut avoir un impact néfaste sur vos voies respiratoires. Les dangers de la fumée sont déjà bien connus nous direz-vous, mais connaissez-vous précisément les risques que vous encourrez? En inhalant les substances chimiques présentes dans la fumée du tabac, vous vous exposez à une MPOC. Bien entendu, les probabilités sont moins fortes que si vous consommiez directement le tabac, mais elles demeurent tout de même présentes.

Troisième cause : la pollution atmosphérique

L'exposition répétée à la poussière, aux vapeurs toxiques, aux produits chimiques et à la pollution sur de longues périodes peuvent conduire au développement d'une MPOC. Si dans certains cas la pollution n'est pas le facteur qui causera la MPOC, elle aggravera certainement les symptômes de la maladie.

Dernière cause : l'hérédité

Une personne ayant souffert d'infections respiratoires courantes durant la jeunesse a plus de chance de développer une maladie pulmonaire obstructive chronique. Ces infections peuvent avoir eu des effets sur le développement normal des poumons. La carence en alpha 1-antitrypsine (une protéine produite par le foie allant vers les poumons afin de contrer les effets d'une enzyme, l'élastase) fait aussi partie des causes responsables d'une MPOC. Toutefois, cette maladie reste très rare.

Comment prévenir la MPOC et freiner sa progression?

On jette le paquet de cigarettes! Ce changement dans votre style de vie réduira les chances de développer une MPOC, mais aussi de diminuer les symptômes, de même que la progression de la maladie si vous en êtes atteints. Des médicaments traitant cette condition sont disponibles sur le marché (bronchodilatateurs à action prolongée, etc.). L'activité physique est recommandée lors du traitement d'une MPOC.

Aller consulter sans culpabiliser

Si vous éprouvez des problèmes respiratoires, il est important de rencontrer un professionnel. Les fumeurs ou ex-fumeurs peuvent se sentir coupables de leur condition. Voyez-le comme ceci : le simple fait d'avoir pris la décision de consulter un médecin est un acte de courage en soi. Il n'est jamais trop tard pour se prendre en main, et accomplir les bons gestes pour sa santé.
Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie

Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
Stressé ? Respire par le nez !

Stressé ? Respire par le nez !
NOS RECOMMANDATIONS
Le gouvernement veut plus d’activités pour les aînés

Le gouvernement veut plus d’activités pour les aînés
Place au Carnaval de Sherbrooke

Place au Carnaval de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
QT Recherche fév 2021
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 février 2021
Stressé ? Respire par le nez !

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada VLR mars 21
Semaine de relâche : Sherbrooke veut que les jeunes s’amusent Par Maxime Grondin Jeudi, 25 février 2021
Semaine de relâche : Sherbrooke veut que les jeunes s’amusent
Un nouveau type de fraude à Sherbrooke fait deux victimes Par Maxime Grondin Vendredi, 26 février 2021
Un nouveau type de fraude à Sherbrooke fait deux victimes
Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations… Par Daniel Nadeau Mercredi, 24 février 2021
Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut