magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  STS: Une carte rechargeable maintenant disponible
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 16 mai 2014

Un toit pour toi… et nous



 Imprimer   Envoyer 

Choisir de vivre dans une maison intergénérationnelle (bi-génération) avec vos proches implique une réflexion approfondie et une communication claire au sujet des règles de vie, de l'intimité de chacun et des conséquences légales et financières de tous les scénarios envisageables...

Toutes les maisons intergénérationnelles, ces foyers où cohabitent parents et enfants, ne découlent pas du vieillissement de la population ni du départ tardif des jeunes adultes du nid familial. En effet, même s'il semble être choisi par un nombre croissant de familles, ce type de cohabitation ne date pas d'hier. Quoi qu'il en soit, cette option implique évidemment des contacts très fréquents, pour ne pas dire quotidiens, et exige par conséquent beaucoup d'harmonie, de respect et de tolérance, sinon d'amour, pour que chacun puisse y être à son aise.

Au départ, justement, c'est souvent une affaire de sentiment, comme dans le cas de Suzanne, Bianca et Richard. Suzanne s'attristait du départ en région de sa fille Bianca avec sa petite famille. Bianca lui a alors proposé la solution du toit commun. À partir de là, tous les aspects de leur future vie commune ont été passés en revue : les besoins d'intimité et d'autonomie de chacun, les questions de propriété, les détails de construction, le partage des lieux, les dispositions à prendre si la mère tombait malade et avait soudain besoin de retirer ses fonds, et aussi « l'après ». Au-delà des sentiments, ceux qui s'engagent dans un projet de ce genre ne doivent pas faire l'erreur de négliger l'aspect contractuel. Comme dans le cas de n'importe quelle union ou association, il vaut mieux tout prévoir plutôt que d'attendre que le sort vienne bouleverser vos plans.

Conseils et créativité

Durant la mise sur pied d'une maison intergénérationnelle, on doit prendre en considération de nombreux éléments, dont les réglementations municipales, le terrain choisi et les demandes des occupants, puisque les besoins de chaque ménage ou famille sont évidemment différents. La municipalité ne permet la présence que d'une seule porte d'entrée extérieure? On peut créer un vestibule ou transformer un garage en une pièce comportant deux portes intérieures donnant accès à chaque espace. Veut-on des zones habitables complètement séparées ou partiellement communes? Des systèmes de chauffage, de climatisation et d'alarme partagés ou individuels? Des entrées électriques, des escaliers, des balcons communs? Bien entendu, on veut s'assurer d'avoir des unités parfaitement insonorisées ou au moins planifiées de façon à limiter les nuisances sonores. Les possibilités sont multiples et les mandats doivent donc être réalisés avec beaucoup de créativité. L'une des principales erreurs à éviter, c'est de construire trop grand ou de faire des ajouts démesurés. À cet égard aussi, il faut prévoir l'après-cohabitation. Que fera-t-on de la résidence dans 10 ou 15 ans?

Des réglementations multiples

Plusieurs municipalités du Québec ont adopté des règlements encadrant ce type de construction, des règlements très variés : certaines limitent la superficie de l'espace secondaire à un pourcentage de l'espace principal ou autorisent des entrées distinctes pour les deux unités; d'autres exigent que certaines aires, comme la cuisine, soient communes, etc. Il importe donc de commencer par vérifier quels règlements s'appliquent dans la municipalité qui vous intéresse avant d'envisager cette solution et d'entreprendre votre projet.

Les cohabitations réussies commencent avec une bonne planification, ce qui inclut, pour les travaux, le recours à des professionnels de confiance capables de vous conseiller judicieusement. Ensuite, elles dépendent essentiellement de la bonne volonté des occupants et des efforts de chacun pour entretenir la qualité de la communication.


Remises Gagnon Mai 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Je suis Montréal

Je suis Montréal
Dixville aura son quartier de mini maisons

Dixville aura son quartier de mini maisons
Hyundai Sherbrooke avril20 ventes
NOS RECOMMANDATIONS
Dixville aura son quartier de mini maisons

Dixville aura son quartier de mini maisons
En mémoire des Patriotes

En mémoire des Patriotes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Bain Magique après covid mai 2020
 
François Fouquet
Lundi, 25 mai 2020
Le goût d’y croire

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 22 mai 2020
L'ABC de l'hydratation à l'effort

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 mai 2020
Je suis Montréal

JD Mars 2020
Concours Écoloboutique mai 20
La position d’adresse pour les coups d’approche Par Jérôme Blais Mercredi, 20 mai 2020
La position d’adresse pour les coups d’approche
La Réserve Naturelle du parc du Mont-Bellevue sera réalité en 2022 Mercredi, 20 mai 2020
La Réserve Naturelle du parc du Mont-Bellevue sera réalité en 2022
L’importance de l’auxiliaire Par François Fouquet Mardi, 19 mai 2020
L’importance de l’auxiliaire
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous