magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Cordonnerie Tremblay aout 2019
ÉDUCATION / Éducation
Cégep de Sherbrooke Par Cégep de Sherbrooke

Lundi, 4 juin 2018

L'accès des femmes aux études supérieures


Publireportage

 Imprimer   Envoyer 

À l'occasion du 50e anniversaire du Cégep de Sherbrooke, nous commémorons son histoire, son évolution, et partageons quelques anecdotes...

Bien qu'aujourd'hui la communauté étudiante des établissements d'études supérieures soit composée d'un plus grand nombre de femmes que d'hommes, cela n'a pas toujours été le cas. Selon France Turgeon, ex-conseillère à la formation continue du Cégep de Sherbrooke et aujourd'hui retraitée, la place des femmes sur les bancs d'école est un bel exemple d'évolution.


Photo : Archives du Cégep de Sherbrooke

En effet, c'est à la fin des années 70, alors que les cégeps étaient bien établis et que les inscriptions aux études supérieures étaient à la hausse, que le programme C'est à votre tour a été lancé. Cette initiative avait pour but de faciliter l'accès aux études supérieures aux femmes. À ses débuts, le programme proposait un aménagement d'horaire pour aider les femmes à concilier études et famille. Il invitait aussi les étudiantes à surmonter certains stéréotypes de l'époque voulant, par exemple, que les femmes soient destinées à demeurer à la maison. Ce nouveau programme leur permettait de s'épanouir tant sur le plan scolaire que personnel.

Des petits plus qui ont fait une grande différence
«  L'idée était vraiment d'assouplir les formations pour répondre aux besoins des femmes sans pour autant en diminuer les exigences », raconte madame Turgeon. Par exemple, elles avaient droit à des horaires adaptés à leur réalité. Pas question alors de leur infliger des cours du soir puisque la majorité devait s'occuper de leurs enfants. De plus, à ces femmes, on offrait un cours spécifique qui les aidait à identifier leurs champs d'intérêt ainsi que leurs principales compétences », explique-t-elle. Le programme C'est à votre tour a aussi favorisé un nouveau sentiment d'appartenance chez ces femmes qui avaient désormais un but commun. « Le fait de partager la même réalité et un fort désir d'apprendre leur permettait de s'entraider et de se comprendre mutuellement », soutient France Turgeon.

Parmi les domaines les plus susceptibles d'intéresser ces femmes, il y avait ceux touchant la relation d'aide, les sciences humaines, la santé et le travail social. « C'était essentiel d'orienter ces étudiantes vers des domaines qui les passionnaient afin que leurs études les mènent directement à une carrière à leur goût », souligne l'ex-conseillère à la formation continue. Les femmes n'hésitaient pas non plus à faire preuve d'ouverture et à s'exprimer sur leurs choix d'avenir et leur champ d'intérêt. Elles arrivaient au Cégep avec le désir de se sentir utiles, elles étaient prêtes à foncer et à envisager une carrière où elles s'épanouiraient.


Photo : Une étudiante du Cégep de Sherbooke

Des résultats concluants
Les femmes qui prenaient part au programme C'est à votre tour ont rapidement constaté le fruit de leurs efforts : «  Les professeurs adoraient enseigner à ces étudiantes. Elles étaient motivées et obtenaient d'excellentes notes. Elles voulaient réussir pour se construire une carrière à leur image », raconte madame Turgeon. D'ailleurs, grâce à l'expérience qu'elles ont vécue au Cégep et aux connaissances qu'elles ont acquises, la plupart des diplômées du programme ont choisi de poursuivre des études universitaires.

Aujourd'hui, madame Turgeon se dit fière du chemin parcouru par ces étudiantes, mais aussi très heureuse de constater que « de plus en plus de femmes occupent des postes de gestion et de direction au Cégep de Sherbrooke, dont Marie-France Bélanger, directrice générale de l'établissement. C'est un beau message qu'on envoie aux nouvelles générations », conclut-elle.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Une loterie-voyages pour soutenir Secours-Amitié Estrie

Une loterie-voyages pour soutenir Secours-Amitié Estrie
BANC D’ESSAI : Mazda CX-5 SIGNATURE SKYACTIV-G 2019

BANC D’ESSAI : Mazda CX-5 SIGNATURE SKYACTIV-G 2019
NOS RECOMMANDATIONS
Crise des médias: ça concerne EstriePlus aussi!

Crise des médias: ça concerne EstriePlus aussi!
Agresseur adepte de salon de coiffure

Agresseur adepte de salon de coiffure
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

VC Rock Vosine concours
Entrepôt Chaussures Prix 31 juillet 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 11 septembre 2019
Le «Nous» identitaire Québécois

René Dubreuil
Mardi, 10 septembre 2019
La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier

Jérôme Blais
Mardi, 10 septembre 2019
Tout est une question de mental

AutoPassion
Mardi, 10 septembre 2019
BANC D’ESSAI : Mitsubishi Eclipse Cross

François Fouquet
Lundi, 9 septembre 2019
Mon char, ma réussite : tasse-toi, mon’oncle

Le grand salon des Arts - 6e édition Mardi, 10 septembre 2019
Le grand salon des Arts - 6e édition
Crise des médias: ça concerne EstriePlus aussi! Dimanche, 8 septembre 2019
Crise des médias: ça concerne EstriePlus aussi!
Disparition Kevin Grégoire-Bonin Mercredi, 11 septembre 2019
Disparition Kevin Grégoire-Bonin
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous