La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 10 juin 2015

Monsieur Parizeau R.I.P. (1930-2015)



 Imprimer   Envoyer 

Difficile d'ajouter quoi que ce soit d'original aux commentaires nombreux et amplement justifiés qui ont souligné la vie exceptionnelle de Monsieur Jacques Parizeau dont les funérailles nationales ont eu lieu hier. Qu'à cela ne tienne, je veux y ajouter mon grain de sel.

Jacques Parizeau est un géant de la politique québécoise. Un géant de l'État du Québec. Il fut un homme de principe, intègre et inébranlable dans sa volonté de donner aux Québécois un pays. Jusqu'à la fin, il n'aura jamais dévié de cet objectif pour lequel il n'a pas hésité à sacrifier sa carrière et d'y consacrer toute sa vie. Il nous a aussi donné notre liberté économique. Il est le père de la bourgeoisie québécoise. Sans lui, il n'y aurait jamais eu de Québec Inc. Jacques Parizeau fait partie de la courte liste des grands bâtisseurs du peuple québécois.

Parizeau, le leader légitime de l'idée de l'indépendance du Québec

Jacques Parizeau était l'un des plus grands leaders des souverainistes québécois. Il représentait le plus authentique leader indépendantiste que le Québec ait connu, l'autre étant Pierre Bourgault. Il a contribué à libérer les forces économiques du Québec en nous donnant les outils essentiels qui ont permis l'affirmation du Québec en économie. Il faut être reconnaissant à Jacques Parizeau, car sans lui nous ne serions pas ce que nous sommes.

Jacques Parizeau fut aussi un grand des ministres des Finances. Ses discours du budget sont de véritables pièces d'anthologie. Avec Jacques Parizeau, jamais de langue de bois, toujours un discours clair, facile à comprendre.

Ses détracteurs voudraient bien que l'on retienne de lui comme héritage, la malheureuse phrase de son discours du soir de la défaite du référendum de 1995 sur : « la faute de l'argent et des votes ethniques ». Ils ne réussiront pas. Cette phrase, bien que malheureuse, ne fait pas le poids devant l'œuvre gigantesque de monsieur Parizeau, pour le Québec. Ses prises de position énergiques contre la Charte des valeurs du PQ sont la preuve que Parizeau n'était pas un nationaliste ethnique.

Les commentaires désobligeants sur la mort de Parizeau : une honte pour le Canada

Aujourd'hui, je veux profiter de ce texte hommage à monsieur Parizeau pour dénoncer les commentaires disgracieux de compatriotes de langue anglaise. Ils sont une honte pour le Canada. Ces voix qui se sont fait entendre sont de véritables insultes non seulement pour la mémoire de Jacques Parizeau, mais pour le Québec dans son ensemble.

Rappelons les faits. Sur les réseaux sociaux et sur les sites de médias tels le National Post et le Toronto Sun, on a pu lire des commentaires comme « Merci Jacques Parasite, on ne s'ennuiera pas de toi »; « on aurait dû le jeter en prison pour trahison comme tous les séparatistes »; « un séparatiste de moins dans le monde est une bonne nouvelle »; « c'est un vieux fou antisémite et raciste » et la meilleure des pires : « dans n'importe quel pays digne de son nom, on l'aurait exécuté il y a longtemps » Le Journal de Montréal, mercredi 3 juin 2015, p.7 « Pluie d'insultes au Canada anglais ».

On ne peut que dénoncer ces gens qui insultent la mémoire du Québec et prouve hors de tout doute qu'ils sont des racistes intolérants. Ce sont des Canadiens comme eux qui justifient l'existence d'un mouvement souverainiste au Québec. Ils sont d'authentiques descendants des anglophones racistes du 19e siècle qui sévissaient dans le sillage du quotidien Montreal Herald. Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, devrait offrir des excuses au Québec et dénoncer ces propos calomnieux même s'ils sont le fait d'une minorité.

Les racistes torys du Montréal Hérald du 19e siècle

Le Montréal Hérald était un journal hebdomadaire de Montréal fondé en 1819 et qui était le porte-voix de la communauté d'affaires anglo-écossaise d'obédience tory et surtout le bastion des voix les plus extrémistes de ces conservateurs anglophones. Dans un livre qui vient tout juste publié aux Presses de l'Université Laval, l'historien François Deschamps de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) nous propose une toute nouvelle interprétation des événements turbulents du début du 19e siècle qui ont culminé dans les rébellions de 1837-1838 en nous révélant toute la haine de la rhétorique politique des discours de ces anglophones torys du Québec du 19e siècle. Des propos que nous rappellent les commentaires disgracieux publiés dans le sillon de la mort de Jacques Parizeau.

Plutôt que d'y voir comme plusieurs autres historiens une rébellion des francophones contre l'ordre anglais colonial ou encore ou un soulèvement démocratique s'inscrivant dans le sillage des révolutions atlantiques, Deschamps nous propose une nouvelle interprétation de ces événements retracés dans les écrits des rédacteurs du Montreal Herald. Il nous présente ces gens comme une faction radicale au sein de la communauté anglaise. Une faction qui souhaitait l'assimilation forcée des Canadiens (ceux qu'on appelait les Canadiens français à l'époque) et l'établissement d'un pays anglais sur le territoire du Québec.

Pour cet historien, les événements de 1837 sont le résultat d'une dynamique conflictuelle d'une triade entre un gouvernement colonial, une majorité canadienne (patriotes) et une communauté anglaise tory, dont la faction du Montreal Herald. Une lecture attentive des sources de l'époque par l'historien l'amène à conclure que le soulèvement de 1837 est le résultat d'un long processus et il est le fruit d'un double soulèvement : celui des torys anglophones radicaux contre les droits des parlants français (les Canadiens de l'époque) et celui de la masse des Canadiens dans le parti patriote. Un livre fort intéressant qui vient ébranler beaucoup de certitudes de notre discours historiographique. (https://www.pulaval.com/produit/la-rebellion-de-1837-a-travers-le-prisme-du-montreal-herald-ou-la-refondation-par-les-armes-des-institutions-politiques-canadiennes)

C'est une façon de rendre hommage à la mémoire de Jacques Parizeau que de rappeler aujourd'hui qu'il existe bien au sein du Canada, hier comme aujourd'hui, une faction d'extrémistes racistes qui peuvent nourrir la haine des uns et des autres sur la base de la race ou de la langue. Ils viennent de se manifester une fois de plus. Chose certaine, Jacques Parizeau ne faisait pas partie de ces gens-là. Bien au contraire.

Comme l'avait dit Jacques Parizeau à Robert Bourassa à l'Assemblée nationale en juin 1990 au lendemain de l'échec de l'accord du lac Meech, il faut parfois entre nous s'expliquer pour prendre la mesure de ce que nous devons faire ensemble pour préserver notre langue et notre culture distincte en Amérique du Nord. Il est clair, on peut se le dire entre nous, que les interprétations de notre histoire sont toujours à parfaire et qu'il est certain que la thèse d'un Québec libre de son destin sera toujours une option légitime et faisable si les citoyens du Québec l'entendent ainsi.

Nous savons aujourd'hui que le Québec est capable parfaitement d'envisager son destin à l'intérieur ou à l'extérieur du Canada. Plus que jamais, nous sommes convaincus que le Québec est libre de ses choix et capable d'assumer son destin dans tous les scénarios possibles. Si nous avons aujourd'hui de telles convictions, c'est grâce à des hommes comme Jacques Parizeau. Le Québec décidera lui-même de son avenir. C'est sa population qui en sera le juge. Merci Jacques Parizeau de cette contribution. Reposez en paix...


Vieux Clocher de Magog 9 decembre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le fouillis de l’immigration

Le fouillis de l’immigration
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
NOS RECOMMANDATIONS
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
Perquisitions de drogues

Perquisitions de drogues
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Cordonnerie Tremblay nv 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Quoi faire ce week-end Jeudi, 5 décembre 2019
Quoi faire ce week-end
Magog adopte son budget pour 2020 Par Daniel Campeau Mardi, 3 décembre 2019
Magog adopte son budget pour 2020
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous