Automobiles Val Estrie dec 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 1 juin 2016

Préférez-vous « House of Cards » ou « Madam Secretary »?



 Imprimer   Envoyer 

La vraie campagne présidentielle américaine débutera bientôt. La saison des primaires tire à sa fin. Le 7 juin, ce seront les primaires en Californie, au Montana, au New Jersey, au Nouveau-Mexique et au Dakota du Sud alors que le 14 juin aura lieu la dernière primaire des démocrates dans la capitale fédérale de Washington. C'est en juillet que nous connaîtrons les candidats officiels de chacun des partis. La convention républicaine se tiendra du 18 au 21 juillet à Cleveland, Ohio alors que les démocrates se réuniront du 25 au 28 juillet à Philadelphie en Pennsylvanie.

Les primaires américaines de 2016 n'auront pas été de tout repos et elles auront permis de révéler la ténacité du candidat démocrate Bernie Sanders qui ne veut pas lâcher le morceau même si les jeux sont faits à la faveur de la démocrate mal-aimée des Américains, Hillary Clinton. Malgré la ténacité de Sanders, Hillary Clinton sera la candidate des démocrates. Il n'est cependant pas acquis qu'elle sera la 45e présidente des États-Unis.

Longtemps jugé comme trop démagogique pour être élu candidat du parti républicain, Donald Trump, le milliardaire démagogue, pourrait causer une surprise et devenir le 45e président des États-Unis d'Amérique. C'est du moins ce que peuvent nous laisser croire les derniers résultats des sondages nationaux américains où l'on voit clairement se resserrer la lutte entre Clinton et Trump. Qui aurait prédit cela?

Les séries télévisées et la politique américaine

Si nous croyons la thèse du penseur critique de l'École de Francfort Siegfried Kracauer, les productions cinématographiques et télévisuelles portent en elles les états psychologiques d'une société. À pister les contenus et les trames narratives de séries télévisuelles, on est en mesure de saisir la psyché profonde d'une société. Ceux qui se sont intéressés ces dernières années aux excellentes séries politiques « House of Cards » et « Madam Secretary » peuvent témoigner qu'elles nous présentent deux visions de la politique qui s'opposent l'une à l'autre même si elles ont tous deux la facture américaine « hollywoodienne » avec la personnalisation des enjeux, la dramatisation des événements, les rebondissements et surtout la vraisemblance avec la réalité politique de notre époque. On peut voir la série « House of Cards » sur Netflix alors que l'on peut voir la première saison en français de « Madam Secretary » sur illico et la seconde saison originale sur Global grâce aux canaux sur demande d'illico.

Siegfried Kracauer?

Revenons si vous le voulez bien, un instant, sur la pensée originale de Siegfried Kracauer quant au cinéma et à sa réalité sociologique. Architecte de formation, il a fait ses débuts comme journaliste en 1922. Il se rendra célèbre par son sens de l'observation hors du commun et par sa façon de mettre en scène les phénomènes de société comme les histoires de détective et le cinéma. Ami de Théodor W. Adorno, Ernst Bloch et Walter Benjamin, il est lié au cercle d'intellectuels qui sont à la source de la création de l'École de Francfort et de l'école de la pensée critique. Il fut une figure marquante de la gauche sous la république de Weimar et il a développé une méthode analytique pour découvrir l'aspect caché de la photographie et du cinéma. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Siegfried_Kracauer)

Ce qui est l'aboutissement de la pensée de Kracauer en matière de sociologie du cinéma c'est la parution en 1947 de son livre intitulé : De Caligari à Hitler, une histoire psychologique du film allemand. (https://en.wikipedia.org/wiki/From_Caligari_to_Hitler)

Pour Kracauer, le cinéma allemand des années 30 porte en lui les germes du nazisme. « Des films comme le Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene ou Metropolis de Fritz Lang explorent les zones d'ombre de la psyché d'une nation traumatisée qui cherche par le cinéma un exutoire à sa volonté de puissance. » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Siegfried_Kracauer)

La sociologie du cinéma est aujourd'hui une discipline établie dans les départements de communication des universités partout dans le monde. On peut raisonnablement affirmer qu'il est maintenant acquis que l'idée émise par Kracauer que le cinéma, ou plus largement les productions télévisuelles comme les séries grand public, sont l'expression de l'inconscient collectif de surface qui vise dans un effort réfléchi à déterminer la place que notre présent occupe dans le processus historique. (Miriam Bratu Hansen, Siegfried Kracauer, Walter Benjamin and Theodor W. Adorno, Berkeley, University of California Press, 2011, 408 p. https://www.bookdepository.com/Cinema-Experience-Miriam-Bratu-Hansen/9780520265608)

En mots simples, la fiction devient le point de départ de notre réalité pour imaginer l'avenir. Les séries « House of Cards » et « Madam Secretary » sont deux points de départ possible imaginés pour prédire l'avenir de la société américaine. Le drame c'est qu'il semble que ce soit la trame narrative offerte par la série « House of Cards » qui semble triompher aujourd'hui dans la campagne présidentielle américaine.

« House of Cards » et « Madam Secretary »

« House of Cards » est diffusée depuis 2013 et elle est une adaptation américaine d'une série britannique. Aujourd'hui, 52 épisodes ont été diffusés en quatre saisons et une cinquième saison est prévue en 2017. Mettant en vedette le couple Underwood, la série fait la démonstration que la fin justifie les moyens en politique et que rien ne peut arrêter l'ambition des femmes et des hommes qui s'investissent en politique. Dans cette série, les bons sentiments sont laissés au placard pour plutôt proposer des intrigues qui mettent en vedette l'impitoyable cruauté du pouvoir qui est prêt à tout, même au meurtre pour atteindre ses fins. Le couple Underwood se déchire même entre eux sur la question du pouvoir. Excellente série mettant la politique en vedette, « House of Cards » est une ode au cynisme politique et au désenchantement de la population envers la politique. On ne peut s'empêcher de voir dans le couple Underwood le pastiche des Clinton. Une série énormément populaire aux États-Unis et ailleurs dans le monde occidental qui témoigne de la popularité de Kevin Spacey, mais surtout de la désaffection des populations pour la politique et ses acteurs comme modèle même si l'intérêt pour le sujet ne se dément pas.

« Madam Secretary » est d'une tout autre facture que la série « House of Cards ». Diffusée en 2014 et 2015, la série compte aujourd'hui 45 épisodes et elle met en vedette une femme dans un poste de pouvoir important aux États-Unis. Ce qui semble de bon augure pour la candidature d'une femme à la présidence des États-Unis d'Amérique. Même si l'on retrouve les recettes classiques du bon cinéma hollywoodien, les acteurs Téa Léoni et Tom Daly campent le couple McCord. Professeur d'éthique religieuse, le professeur McCord aura pour tâche de nous faire vivre par ses relations de couple les tourments moraux de celles et de ceux qui exercent le pouvoir. Même si la politique est présentée de façon aussi impitoyable dans cette série que dans « House of Cards », on y perçoit volontiers le volontarisme américain de gardien de la démocratie dans le monde. Avec cette série, on souhaite renouer avec la naïveté politique qui nous laisse croire que tout est une question de bonne volonté et qu'avec un peu de chance nous serons en mesure de construire un monde de paix et de justice. Une excellente série télévisée consacrée à la politique.

Séries télévisées et politique américaine

Revenons à la thèse de Siegfried Kracauer qui présente les créations cinématographiques et télévisuelles comme le reflet de l'inconscient collectif d'une société. Le point de départ fictif d'une arrivée possible d'un avenir possible. Si l'on se base sur cette thèse, le drame de la politique américaine actuelle c'est que les personnages de « House of Cards » semblent prédominants et que ceux de « Madam Secretary » sont cruellement absents de la scène politique américaine. Si la réalité dépasse la fiction, il se pourrait que Donald Trump soit élu 45e président des États-Unis d'Amérique. Vous, que préférez-vous « House of Cards » ou « Madam Secretary »?


Vieux Clocher de Magog 9 decembre 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le Canada aujourd’hui

Le Canada aujourd’hui
Le fouillis de l’immigration

Le fouillis de l’immigration
NOS RECOMMANDATIONS
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens

Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
Nicolas Pellerin & Les Grands Hurleurs concours
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 9dec 2019
 
Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Perquisitions de drogues Jeudi, 5 décembre 2019
Perquisitions de drogues
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens Jeudi, 5 décembre 2019
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens
Quoi faire ce week-end Jeudi, 5 décembre 2019
Quoi faire ce week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous