magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 7 novembre 2018

100 ans après la Première Guerre : les Fusiliers se racontent



 Imprimer   Envoyer 
Pour célébrer le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Musée régimentaire des Fusiliers de Sherbrooke a présenté aujourd’hui, en collaboration avec le Musée du Royal Montreal Regiment, une exposition temporaire ouverte aux groupes scolaires.

« La guerre devrait être le dernier recours dans n'importe quelle situation. La paix la plus injuste est préférable à la guerre la plus juste », a confié le sous-lieutenant Alexis Vallée, des Fusiliers de Sherbrooke.

Pour célébrer le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Musée régimentaire des Fusiliers de Sherbrooke a présenté aujourd'hui, en collaboration avec le Musée du Royal Montreal Regiment, une exposition temporaire ouverte aux groupes scolaires.

En entrant dans le Manège militaire de la rue Belvédère Sud, on pouvait entre autres y voir la représentation d'une tranchée du côté des Alliés et une du côté des Allemands. L'objectif était d'expliquer aux jeunes la participation du Canada durant la Première Guerre mondiale et les aider à comprendre les répercussions politiques, les sacrifices ou bien les pertes énormes durant le combat.

« Ç'a été une période difficile pour le Canada, il y a eu beaucoup de sacrifices humains, a expliqué le sous-lieutenant Alexis Vallée. Je crois qu'on peut débattre à savoir si c'était nécessaire ou évitable. C'est bon de donner à cette génération une vue antérieure sur ce qui s'est passé. »

Les élèves du Séminaire de Sherbrooke, de l'école secondaire régionale Alexander Galt et du Bishop's College School ont ainsi pu contempler des images d'archives, des objets de collection, des uniformes et des véhicules miniatures qui étaient installés à différents endroits de la vaste pièce. Des panneaux explicatifs sur les événements marquants de la Première Guerre mondiale étaient aussi à leur disposition.

« Les jeunes étaient empreints de respect avant même de quitter l'école, a souligné Laurent Rodrigue, enseignant en histoire au 5e secondaire au Séminaire de Sherbrooke. Ils étaient conscients que c'était une exposition qui rendait hommage aux gens qui ont participé non seulement à la Première Guerre mondiale, mais aussi à tous les autres conflits qui ont suivi par la suite. Je suis impressionné qu'ils aient été aussi à l'écoute. »

Un sentiment d'appartenance différent

En 1914, l'Armée canadienne alignait dans ses rangs 3 000 soldats. Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, 36 000 hommes se sont portés volontaires en seulement quelques semaines. Si un tel conflit devait refaire surface aujourd'hui, la mobilisation serait bien différente, estime le sous-lieutenant Vallée.

« Si ça se reproduisait maintenant, je crois que ça serait différent en raison des médias sociaux qui ont changé la donne sur le contrôle et la mainmise de l'information, a-t-il indiqué. Je pense que le sentiment d'appartenance à un pays est aussi complètement différent avec la mondialisation. S'il y avait un appel aux armes, il y aurait beaucoup plus de friction au niveau du peuple à participer à une guerre en ce moment. »

Tous les onze novembre, les membres des Fusiliers de Sherbrooke participent à la parade de l'Armistice. Pour le sous-lieutenant Vallée, il est nécessaire de sensibiliser la jeune génération - comme celle qui a participé à l'exposition - quant à l'histoire des anciens combattants. « C'est important de garder la mémoire active et la flamme parce que ceux qui ne connaissent pas l'histoire sont condamnés à la répéter. »

Lors du passage des élèves au Manège militaire de la rue Belvédère Sud, le sous-lieutenant Vallée leur a raconté la brutalité de la Première Guerre mondiale, et c'est ce qui les a notamment marqués. « C'est difficile de mettre en perspective cette époque avec le choc des nouvelles technologies qui ont été utilisées durant la Première Guerre mondiale, a-t-il rappelé. Quand je leur ai parlé de la vie ou de la mort dans les tranchées, leur visage a changé. »

« Quand le sous-lieutenant Vallée a pris le livre avec tous les noms des soldats qui sont morts au combat, j'ai vu à ce moment les yeux des élèves s'écarquiller », a remarqué M. Rodrigue.


Hyundai Sherbrooke Kona juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Plus de quarante chantiers dans les rues de Sherbrooke

Plus de quarante chantiers dans les rues de Sherbrooke
Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive

Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive
NOS RECOMMANDATIONS
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!

Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Jacinthe Dubé 5 juin20
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur! Par Alexis Jacques Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!
Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison ! Par Daniel Campeau Vendredi, 10 juillet 2020
Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison !
Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive Mercredi, 8 juillet 2020
Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous