Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 6 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 18 mars 2019

Si j’étais… je serais…



 Imprimer   Envoyer 
À force de se transposer dans la fiction tout le temps, on finit par ne plus rien apprécier en temps réel. Parfois, si on est chanceux, on le réalise, mais longtemps après. - François Fouquet

Cette chronique n'en est pas une sur l'orthographe ou les conjugaisons. Ne craignez rien. L'histoire se passe dans le cadre d'un atelier d'écriture auquel je participais. Un des exercices proposés consistait dans le fait de compléter une phrase toute simple. Par exemple : « si j'étais une couleur, je serais... »

Intéressant, comme exercice! En fait, le jeu est de compléter la phrase en suivant des consignes. Dans ce cas-là, on parlait de mettre en lumière un « détail signifiant » qui serait susceptible de créer une image dans la tête du lecteur. Exemple? « Si j'étais un élément, je serais le vent et je soulèverais les jupes en mai. »

Vous voulez jouer? C'est simple! Refaites la phrase avec « si j'étais une couleur, un oiseau, une musique, un végétal... Bref, avec tout ce qui vous passe par la tête! Le résultat peut-être très drôle. Très touchant. Très dérangeant. Très questionnant! Ça dépend! Et ça se joue de plusieurs manières: tout seul, à deux ou en groupe, faque... Si vous ne voulez pas être jugés, jouez seul! (dans la mesure où vous ne vous jugez pas trop vous-même!)

Si j'étais...

C'est ce bout de phrase qui m'est resté en tête. Anodin, le petit bout n'en est pas moins accrochant dans l'esprit! Si j'étais... Si j'étais riche, je serais capable de faire une bien plus belle vie! Si j'étais un artiste populaire, ma vie serait moins lourde.

C'est comme si on passait une bonne partie de notre temps (celui qu'on dit tellement précieux quand la fin de la vie est annoncée!) à se transposer par le biais du « si j'étais ». Certes, le « si j'étais » peut être porteur de rêve, mais il peut aussi être porteur d'insatisfaction. Insatisfaction qui peut devenir chronique.

Chronique? Oui!

On finit par être juste insatisfait. Insatisfait de ne pas être plus riche, plus chanceux, plus jeune, plus vieux, plus beau, plus meilleur (!). Et ça se transpose dans notre vie quotidienne.

Prenez le temps qu'il fait. Il n'est jamais correct, le temps qu'il fait! Ça devient obsessif et navrant, quand on y pense! « Ouin, il y a de la neige, mais trop! » Ou bien, « c'est correct -10 degrés, mais pas si humide! » Ou bien. « Été de cul... il mouille tout le temps! » Ou bien « Il fait beau, mais c'est trop chaud! »

À force de se transposer dans la fiction tout le temps, on finit par ne plus rien apprécier en temps réel. Parfois, si on est chanceux, on le réalise, mais longtemps après : « dans le temps, au moins, il y a avait de la neige et on jouait dehors » Oui. Mais dans ce temps-là, on disait que c'était trop froid, trop humide et tout...

Si j'étais...

Des fois, entre deux analyses du temps qu'il fait, j'en viens à me dire qu'on devrait omettre certaines réponses à des questions simples comme « comment vas-tu? » Dit autrement, on devrait répondre « ça va, merci! » plutôt que « ça pourrait être mieux, mais ça coûterait plus cher! »

Ça pourrait souvent être mieux. Mais il est sûrement mieux de vivre au présent qu'au conditionnel.

Clin d'œil de la semaine

Si j'étais heureux, je chialerais moins...


Écoloboutique mars 21
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Anniversaire pandémique : le temps de faire le point

Anniversaire pandémique : le temps de faire le point
Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?

Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?
Hyundai Sherbrooke Électrique Mars 21
NOS RECOMMANDATIONS
130000 cigarettes illégales saisies par le SPS

130000 cigarettes illégales saisies par le SPS
Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès

Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
QT Recherche fév 2021
 
Sarah Beaudoin
Samedi, 6 mars 2021
Vivement l’érotisme

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 5 mars 2021
Qu’est-ce que la médecine fonctionnelle ?

Daniel Nadeau
Mercredi, 3 mars 2021
Le petit panthéon de mes disparus

François Fouquet
Lundi, 1 mars 2021
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Musée Nature Science relache 2021
130000 cigarettes illégales saisies par le SPS Jeudi, 4 mars 2021
130000 cigarettes illégales saisies par le SPS
COVID-19 : l’Estrie passe au palier orange Par Maxime Grondin Mercredi, 3 mars 2021
COVID-19 : l’Estrie passe au palier orange
Un homme retrouvé ensanglanté à Sherbrooke perd la vie Par Maxime Grondin Mercredi, 3 mars 2021
Un homme retrouvé ensanglanté à Sherbrooke perd la vie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous