Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 5 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 25 février 2019

C’est ma vie! Vraiment?



 Imprimer   Envoyer 
Le chemin, c’est à nous de le tracer. Médite, réfléchis, extirpe-toi de la vie quotidienne et tu pourras réorienter ta vie. - François Fouquet

La psychopop sème des perceptions et des idées préconçues depuis des lunes! Tu es seul maître de ta vie, de ta destinée! Écoute ton cœur, toi seul peux décider de la suite des choses. Rien n'arrive pour rien. Tout est opportunité.
Trie le bien du mal, forge ta vie. Je pourrais continuer ainsi pendant très longtemps.

À coup de phrases léchées et porteuses d'un certain sens, on s'emploie à nous dire, preuves (!) à l'appui, que la force est en nous, qu'il suffit de peser sur tel ou tel bouton et tout arrive. Le chemin, c'est à nous de le tracer. Médite, réfléchis, extirpe-toi de la vie quotidienne et tu pourras réorienter ta vie. Comme tu le veux.

J'avoue que ça peut faire du bien. Que ça peut donner le petit coup de pied aux fesses dont on a besoin pour commencer quelque chose.

Vous me direz que je suis trop rationnel, mais je déteste ces pensées un peu magiques qui englobent tout dans de petites phrases. Petites phrases qui évitent souvent les discussions plus approfondies. Petites phrases qui, dépendamment de la façon dont elles sont dites, viennent faire la morale. Viennent établir que « moi, j'ai compris, il serait temps que tu comprennes... »

Une chose est sûre : qu'on adhère ou non à la magie des phrases préconçues, il n'en reste pas moins que nous y sommes exposés toute notre vie.

Votre fil d'actualités Facebook en contient, vos amis vous en servent, les radios publient des capsules positives pour, dit-on, contrebalancer le ouache qui se retrouve dans les bulletins de nouvelles.

Notre vie et ce qu'on en fait nous appartiennent donc. Entièrement. Tout est entre nos deux oreilles. Il suffit de brancher notre cœur et notre cerveau ensemble pour dégager une énergie puissante susceptible de tout modifier devant nous, quelle que soit notre route.

Jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que la maladie frappe et nous retire notre conscience.

Subitement, ce que vous avez cru vrai toute votre vie ne s'applique plus. Même si vous avez répété des dizaines de fois à votre entourage que vous ne voulez pas vivre dans telle et telle condition, même si c'était en lien direct avec votre philosophie de vie, là, à ce moment où tout déraille, votre vie ne vous appartient plus.

Elle appartient à la volonté légale. Au serment d'Hippocrate. Qui peut devenir hypocrite, parfois...

Elle appartient à la médecine qui peut vous étirer ça pendant des dizaines d'années, parfois. Vous aviez dit « non, je ne veux pas ça? » Rien n'y fait.

Je repense à tout ça en consultant les textes concernant cet homme qui a étouffé sa femme qui souffrait d'Alzheimer depuis plus de 11 ans. L'homme ne s'est pas défilé et s'est retrouvé, évidemment, devant les tribunaux. Et je me demande bien de quel droit je jugerais le geste. Je ne m'en sens pas le droit moral, en tous les cas.

Il faut marcher un mille dans les souliers de quelqu'un avant de le juger. 1,6 kilomètre fera l'affaire!

Les choses avancent. Lentement. On peut maintenant signer nos directives médicales anticipées. C'est un début.

La vie, pour moi, est une question d'équilibre. Équilibre qu'on tente de maintenir malgré les vents contraires. Dans cette optique, je crois qu'il est juste de continuer la réflexion sur le prochain pas à franchir après celui des directives médicales anticipées.

Parce que si la médecine peut nous maintenir en vie pendant longtemps, bien installés et attachés dans un lit, on doit pouvoir miser sur la possibilité de faire contrepoids à une décision qui n'est pas la nôtre.

Clin d'œil de la semaine

La vie est une maladie mortelle transmise sexuellement...

 


Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate
NOS RECOMMANDATIONS
La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog

La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog
Un nouveau type de fraude à Sherbrooke fait deux victimes

Un nouveau type de fraude à Sherbrooke fait deux victimes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Musée Nature Science relache 2021
 
Sarah Beaudoin
Samedi, 6 mars 2021
Vivement l’érotisme

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 5 mars 2021
Qu’est-ce que la médecine fonctionnelle ?

Daniel Nadeau
Mercredi, 3 mars 2021
Le petit panthéon de mes disparus

François Fouquet
Lundi, 1 mars 2021
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada PILI mars 21
La Fondation Constance Langlois veut répondre à une demande grandissante Samedi, 27 février 2021
La Fondation Constance Langlois veut répondre à une demande grandissante
Un homme retrouvé ensanglanté à Sherbrooke perd la vie Par Maxime Grondin Mercredi, 3 mars 2021
Un homme retrouvé ensanglanté à Sherbrooke perd la vie
Deux adolescents surpris à vendre du cannabis Mardi, 2 mars 2021
Deux adolescents surpris à vendre du cannabis
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous