Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 6 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 12 mars 2012

« Ben, papa, va au guichet !»


12 mars 2012

 Imprimer   Envoyer 

Ça fait déjà pas mal longtemps de ça.

Pas que je sois vieux, nenon, mais quand même, il y a plusieurs années...

À tout bout de champ, je servais une réponse répétitive à mes garçons quand ils me demandaient d'acheter quelque chose. « Non, on n'a pas d'argent... »

Je voulais qu'ils sachent que rien n'est gratuit. Y compris l'argent. Que celui-ci se gagne. Qu'il ne fallait donc pas tout gaspiller. Ou dépenser. Ou investir, c'est selon.

Un jour, j'ai réalisé que ma phrase n'avait pas le bon impact sur eux. Ils étaient tout jeunes, alors, ils se sont inquiétés du fait que nous n'ayons pas plus d'argent.  Pour moi « on n'a pas d'argent... » voulait dire «on n'a pas d'argent pour ça ».

J'ai rectifié le tir et je crois que le message a mieux passé.

Un jour, alors qu'ils avaient 8 ou 9 ans, je leur disais qu'on ne pouvait pas acheter la console Play Station tout de suite parce que je n'avais pas d'argent. Pas d'argent pour ça, évidemment... Ils m'ont regardé de leurs grands yeux vifs et m'ont dit, tout bonnement : « Ben, papa, va au guichet! »

Ben oui, comment n'y avais-je pas pensé?

Le guichet, pour eux, c'était une sorte de jeu vidéo. Il suffisait d'insérer la carte, de pitonner quelques chiffres, et, hop!, le tour était joué, les billets sortaient!

J'ai essayé l'explication du guichet vide, mais ça ne tenait pas la route, puisque, le monsieur d'après, lui, pouvait retirer de l'argent à partir de la même machine. J'ai dû leur faire comprendre qu'une carte pouvait être vide ou pleine. C'est l'image que j'ai trouvée...  Bien des années plus tard, j'ai entendu le plus jeune dire: « Avec cet achat-là, ma Visa est pleine...»  Visiblement, l'image tenait la route!

Ces semaines-ci, les ministres des Finances d'Ottawa et de Québec nous parleront argent. Budget, en fait. Ils nous serreront la ceinture en se plaignant qu'ils font des choix difficiles. Ils se consoleront eux-mêmes en affirmant, hors de tout doute, que leurs choix sont courageux. Une médaille de bravoure, avec ça?

Chaque fois, c'est pareil. L'enrobage de mots dans lequel ils nous servent les chiffres me déplaît au plus haut point. Ils parleront d'efforts. Des efforts qu'ils  demandent au peuple, et les efforts que le gouvernement fera. L'effort du contribuable sera d'environ 30%, alors que l'État assumera tout le reste! Bon deal, non?

Ce qui me choque dans cette façon de jouer avec les mots, c'est qu'il n'y a qu'un joueur, dans tout ça : le contribuable. Quand on lui demande un effort, c'est qu'on augmente les taxes ou les impôts. Quand c'est le gouvernement qui fait l'effort, c'est que le même contribuable perd, en plus, des services.  Mais, vous allez voir, les ministres des Finances des deux paliers seront drapés de leur cape de courage et de légitimité et ils liront toutes les phrases destinées à faire passer une pilule amère.

Ils nous diront aussi que, sans eux, les résultats seraient tellement pires! Ils nous diront aussi que, sans leur clairvoyance et leur sentiment de responsabilité aigu, nous serions dans une situation bien plus précaire. Ce serait juste chouette de l'entendre de quelqu'un d'autre que d'eux-mêmes, il me semble...

Le dépôt du budget servira à justifier le retrait que le gouvernement souhaite faire à son seul guichet automatique : le contribuable.  

Clin d'œil de la semaine

« Ben papa, dis que ta carte est vide! »

 J'y pense, les gars, j'y pense...    


Écoloboutique mars 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Hyundai Sherbrooke Électrique Mars 21
NOS RECOMMANDATIONS
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate
Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès

Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique mars 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-canada application fev 2021
 
Sarah Beaudoin
Samedi, 6 mars 2021
Vivement l’érotisme

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 5 mars 2021
Qu’est-ce que la médecine fonctionnelle ?

Daniel Nadeau
Mercredi, 3 mars 2021
Le petit panthéon de mes disparus

François Fouquet
Lundi, 1 mars 2021
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada VLR mars 21
La Fondation Constance Langlois veut répondre à une demande grandissante Samedi, 27 février 2021
La Fondation Constance Langlois veut répondre à une demande grandissante
Le Salon Priorité-Emploi Estrie en mode virtuel Vendredi, 26 février 2021
Le Salon Priorité-Emploi Estrie en mode virtuel
La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog Par Maxime Grondin Lundi, 1 mars 2021
La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous