magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Mercredi, 3 juin 2020

L'exode des préposés vers le secteur public décrié



 Imprimer   Envoyer 

Après plusieurs semaines de crise, les préposées à domicile sont toujours laissées pour compte et par ricochet, les personnes âgées et/ou vulnérables aussi!

Le Réseau de coopération des EÉSAD regroupe les entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EÉSAD). Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, offrent plus de 7 millions d'heures de services à 100 000 usagers en perte d'autonomie.

Les EÉSAD emploient plus de 7 800 préposés d'aide à domicile qui possèdent les compétences nécessaires et l'expertise requise afin d'assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin.

Certains de ses membres veulent sensibiliser le gouvernement à la situation précaire qu'ont engendrés les multiples annonces et bonifications, sur leur propre réseau.

"Les services à domicile sont présentement sur le respirateur artificiel pour plusieurs raisons :

-L'arrivée du programme PCU est plus payant pour les préposées de rester à la maison que de travailler

-Les différentes bonifications salariales offertes aux préposées en CHLSD et non à domicile causent l'exode des préposées à domicile vers les CHLSD

-La bonification de 4 $ pour les travailleurs en CHLSD est un autre incitatif alléchant financièrement

-La bonification de 8 % pour les préposés à domicile - applicable seulement pour les heures payées par les CLSC (14 % des cas)

-La nouvelle offre de 21,28 $/heure pour des gens sans expérience en CHLSD

-Les propositions d'entente annoncées la semaine dernière par le ministre Christian Dubé - salaire de plus de 49 000 $/année vs environ 23 000 $/année pour un préposé à domicile = exode des préposées à domicile

-La vaste campagne de recrutement lancée la semaine dernière = exode des préposées à domicile

-Formation de trois mois, payée à raison de 760 $/semaine

-Le salaire d'entrée de 26 $/heure vs un préposé à domicile EÉSAD gagne entre 15,00 et 16,85 $/h

- Un accès au régime de retraite du secteur public et avantages sociaux offerts comme employés de l'État

Toutes ces mesures mises en place contribuent à décimer, de semaine en semaine, le réseau des EÉSAD qui tente de servir les personnes âgées et/ou vulnérables, qui ont choisi de vivre à domicile.

Depuis le début de la pandémie (pour les services à domicile de l'EÉSAD Memphrémagog (Coopérative de solidarité de services à domicile Memphrémagog) - une EÉSAD parmi 100 à travers le Québec); sur 87 préposées, il n'en reste que 63 encore à l'emploi.

Les solutions existent pour équilibrer la situation. Il faut :

· bonifier les salaires et diminuer l'iniquité salariale entre les employés œuvrant dans les différents milieux de vie

· reconnaître et valoriser le travail des employés d'aide à domicile des EÉSAD

· s'assurer de l'équilibre financier des EÉSAD

Voici quelques exemples de personnes qui bénificient de ces services :

Jonathan : lourdement handicapé et quadraplégique

Jonathan ne peut pas faire son entretien ménager ni préparer sa propre nourriture. Pré-COVID, il avait un service par semaine en entretien ménager et un service aux deux semaines pour la préparation de repas. Après 10 semaines de COVID, son logement frise l'insalubrité. Il aimerait surtout de l'aide pour la lessive puisqu'il n'a pas beaucoup de vêtements. Bien que Jonathan soit un usager de notre EÉSAD depuis plusieurs années, nous n'avons aucun employé pour l'aider en ce moment.

Marthe et Jocelyn : famille suivie par la DPJ

Marthe a un problème de santé mentale et souffre de dépression. Son conjoint Jocelyn, est dans un fauteuil motorisé et doit être nourri à la paille. Leur fils est âgé de 4 ans et a un déficit d'attention important. L'exigence de la DPJ est que l'entretien ménager puisse être fait une fois par semaine pour garder la salubrité du logement et ainsi, ne pas perdre la garde de leur enfant. Cette famille n'a pas pu avoir d'aide de notre part durant les six premières semaines de la COVID-19.

Nicole : habite dans un HLM et en perte d'autonomie

Nicole n'est pas apte à prendre soin de son appartement. Sa sœur, qui habite à l'extérieur de Montréal, venait l'aider pré-COVID mais ne peut plus se déplacer. Une intervenante du HLM nous a appelé pour nous dire que la dame est dépressive et ne mange plus. Son logement est maintenant totalement insalubre. Il ne reste aucune vaisselle propre, les vidanges s'empilent dans le logement sans nécessairement être dans des sacs de poubelle et des odeurs désagréables se font sentir jusque dans le corridor. Les voisins commencent à se plaindre. Nous n'avons personne à lui envoyer mais espérons pouvoir aller aider bientôt.

Rita : âgée de 96 ans et amputée d'une jambe

Actuellement, elle bénéficie du service de ménage et de course. Au début de la crise de la COVID, elle n'a pas reçu de services durant deux semaines. Isolé et très vulnérable elle n'a aucune famille pour l'aider et n'avait pas d'autres possibilités pour se nourrir. Elle a été laissée à elle-même. Nous pouvons l'aider, mais la situation est précaire. Sa préposée songe à démissionner pour un emploi dans le réseau de la santé et nous n'aurons personne d'autres à lui envoyer si elle doit quitter son emploi.''

source: Josée Massicotte


Hyundai Sherbrooke Kona juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud

Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud
Deux patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke sauvent une vie !!

Deux patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke sauvent une vie !!
NOS RECOMMANDATIONS
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!

Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
Arrestation pour braquage d'arme

Arrestation pour braquage d'arme
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 4 juillet 20
 
François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

JD 22 juin 2020
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs! Mercredi, 8 juillet 2020
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
Les clichés du miroir Par François Fouquet Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir
Arrestation pour braquage d'arme Vendredi, 10 juillet 2020
Arrestation pour braquage d'arme
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous