GRANADA 28 OCT 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 21 septembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
VIEUX-CLOCHER_8_SEPT
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Vendredi, 19 mars 2021

Être assis : un enjeu de santé publique



 Imprimer   Envoyer 

Qu'est-ce qu'ont en commun le transport en voiture, l'ordinateur, la télévision, l'école, le travail et parfois même les loisirs? La passivité et la sédentarité y siègent. 

Être assis. Avez-vous déjà calculé le nombre d'heures que vous passez dans cette position au quotidien ? Plusieurs s'abdiqueront à faire cet exercice en se disant : « beaucoup trop! ». L'omniprésence de ce comportement s'explique entre autres par l'automatisation croissante des activités domestiques et professionnelles (OMS, 2020). Difficile d'y échapper.

Au Québec comme dans tous les pays à revenu élevé, les données épidémiologiques sont préoccupantes en matière de sédentarité. Selon l'Enquête québécoise sur la santé de la population (ISQ, 2016), 40 % des Québécois de quinze ans et plus sont sédentaires en ce qui concerne les activités de loisir et près de 63 % le sont par rapport à leur mode de transport. De plus, près de la moitié de la population ne respecte pas les recommandations en lien avec la pratique d'activité physique. C'est 3,2 millions de décès par an à travers le monde qui y sont attribués (OMS, 2020).

Même les étudiants universitaires, portion de la population qui est statistiquement plus active, ne s'en sauvent pas (ISQ, 2016). Pensez-y : quatre heures de cours cloîtré à sa chaise, une demi-heure de transport en autobus, parfois deux à trois heures de travaux à l'ordinateur en arrivant à la maison et un (souvent deux) épisode de la nouvelle série populaire sur Netflix en étant calé dans son fauteuil. Sans compter les heures de sommeil, c'est déjà plus de la moitié de la journée qui est passée en position assise. Vous direz que le travail ou l'école vous oblige à adopter des comportements sédentaires pendant une longue période. C'est vrai qu'il peut être difficile de marcher en rédigeant un travail sur les théories de Newton ou en faisant son rapport d'impôts. Voilà pourquoi il faudrait d'autant plus que vous soyez actif à l'extérieur de vos obligations passives. 

Selon une méta-analyse portant sur plus d'un million de participants (Ekelund et al., 2016), il semblerait que la position assise de façon prolongée est un facteur de risque pour toutes les causes de mortalités parce qu'elle est associée à une diminution des fonctions vasculaires et métaboliques. Une personne ayant une routine semblable à celle énoncée ci-haut et qui n'est pas active physiquement, voit son risque de mortalité précoce s'accroître à près de 60 % par rapport à celle qui reste assise moins de quatre heures et qui fait au moins 1 heure d'activité physique par jour. Pour vous donner une meilleure idée, les risques sont comparables à ceux du tabagisme et de l'obésité. Oui, ça se compare vraiment à la cigarette!  La solution? Levez-vous le plus souvent possible et augmenter votre pratique d'activité physique afin d'atténuer les effets délétères associés à la position assise prolongée.

L'Organisation mondiale de la santé recommande aux adultes âgés de 18 à 64 ans de faire 150 minutes d'activité physique d'intensité modérée à élevée par semaine, par des séances d'activités d'au moins 10 minutes.

Si vous êtes du genre : « Oui, mais je n'aime pas ça faire du sport », il existe d'autres alternatives accessibles pour vous. Contrairement à ce que l'on peut penser, l'activité physique englobe tous les mouvements qui augmentent la dépense énergétique ; elle n'est pas nécessairement associée à la pratique d'un sport. Après tout, le simple fait d'être debout et de marcher est toujours mieux que de rester assis. Dansez dans votre salon, faites des exercices en regardant vos émissions préférées, optez pour les escaliers ou sortez votre bout du nez à l'extérieur. Les tâches domestiques du quotidien peuvent aussi contribuer à l'atteinte du volume recommandé. Par exemple, faire le jardinage, passer la balayeuse, ou encore pelleter la bordée de neige sont des activités physiques d'intensité modérée qui peuvent être considérées. 

D'ailleurs, plusieurs entraînements virtuels sont disponibles sur le site internet de Humain 360 (www.humain360.com).

 

Autrice : Sandrine Labrecque, cand. B. Sc. Kinésiologie

Révision : Pierre-Olivier Pinard B.Sc. CFMP cand. DESS

 

Références :

Ekelund, U., Steene-Johannessen, J., J Brown, W., Wang Fagerland, M., Owen, N., E

Powell, K., Bauman, A., Lee, I. (2016). Does physical activity attenuate, or even eliminate, the detrimental association of sitting time with mortality? A harmonised meta-analysis of data from more than 1 million men and women. The Lancet, 388(10051), 1302-1310. doi:10.1016/s0140-6736(16)30370-1 

Institut de la statistique du Québec. (2016). L'Enquête québécoise sur la santé de la population, 2014-2015 : pour en savoir plus sur la santé des Québécois (p. 37 à 42). Québec : Gouvernement du Québec.

Organisation mondiale de la santé (2021, 11 février). La sédentarité : un problème de santé publique mondial. Récupéré le 11 février 2021 de https://www.who.int/mediacentre/news/releases/release23/fr/ 

Organisation mondiale de la santé (2021, 11 février). Activité physique pour les adultes. Récupéré le 11 février 2021 de https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_adults/fr/?fbclid=IwAR1jsRP_2EjjjX3dT-_4qd_eTdmi3SvDgzCC_eyE1PzSDI-7dzVxr__uRHI

Smith, L. P., Ng, S. W., & Popkin, B. M. (2014). No time for the gym? Housework and other non-labor market time use patterns are associated with meeting physical activity recommendations among adults in full-time, sedentary jobs. Social Science & Medicine, 120, 126-134. doi:10.1016/j.socscimed.2014.09.010 

Van der Ploeg, H. P. (2012). Sitting Time and All-Cause Mortality Risk in 222 497 Australian Adults. Archives of Internal Medicine, 172(6), 494. doi:10.1001/archinternmed.2011.2174 



CANCERTO_2021_SEPT_18_CT
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Pourquoi je suis devenu végétarien

Pourquoi je suis devenu végétarien
ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Sherbrooke est dans la mire de Pizza Salvatoré

Sherbrooke est dans la mire de Pizza Salvatoré
Les bonnes consciences

Les bonnes consciences
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Coop Funéraire arrangements oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir B nov 2020
 
Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Quittance ou Mainlevée? Par Me Catherine Chouinard Jeudi, 16 septembre 2021
Quittance ou Mainlevée?
Les vitrines commerciales du centre-ville transformées Par Maxime Grondin Mercredi, 15 septembre 2021
Les vitrines commerciales du centre-ville transformées
Sherbrooke est dans la mire de Pizza Salvatoré Par Maxime Grondin Lundi, 20 septembre 2021
Sherbrooke est dans la mire de Pizza Salvatoré
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut