magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 11 décembre 2015

ecoConstruction


Beaucoup de lumière pour bien moins cher

 Imprimer   Envoyer 

L'économie et l'efficacité énergétique des systèmes d'éclairage occupent une position élevée dans la liste des aspects à valoriser auprès des consommateurs canadiens. Le confort et l'esthétique aussi! Les fabricants s'y sont attardés ces dernières années, et leurs produits d'éclairage n'auront jamais été aussi lumineux, efficaces et économes!

Les projets Place des Nations et Villas du Mistral du promoteur et constructeur Sotramont sont certifiés LEED Or et celui du Square du Nordet, LEED Platine. « Les projets gagnent des points dans les petits détails comme l'éclairage DEL et la provenance des produits. Les clients nous le disent, c'est important pour eux », explique Steve Lévesque, surintendant général.

Il n'y a pas de grands déploiements technologiques pour appuyer ces projets. Un choix judicieux d'ampoules DEL dans des luminaires encastrés, des pucks, des détecteurs de mouvement dans les walk-in et les garde-robes, des interrupteurs automatiques dans les corridors et les aires communes. Il n'y a que des pochettes DEL partout ailleurs avec de simples interrupteurs muraux et à la demande du client, quelques gradateurs choisis par l'entrepreneur électricien chargé des travaux.

Parmi la trentaine d'appareils d'éclairage qui équipent les habitations de la jeune génération d'acheteurs de maisons neuves et de copropriétés, les offres de contrôle par téléphones intelligents et les systèmes de détection de présence rivalisent avec les détecteurs de mouvements, les gradateurs et les minuteurs d'antan.

Les ampoules Philips Hue se contrôlent en intensité, en blanc et en couleur à même l'ampoule, par un pont Wi-Fi et une application dans le cellulaire. Tout ce qu'il faut, c'est avoir un réseau Wi-Fi dans la maison où elles sont installées! Il est possible de contrôler jusqu'à 50 ampoules par pont et 12 accessoires Philips Hue par pont. Ces appareils domestiques pouvant offrir plusieurs autres fonctions télécommandées ou programmables inciteront-ils l'industrie du câblage structuré à se redéfinir? Une chose est certaine, elles permettent de faire des économies d'énergie tout en ajoutant une touche de couleur et de modernité aux éclairages traditionnels.

La nouvelle génération d'entrepreneurs électriciens est parfaitement illustrée par Jeff Côté, électricien de la région des Bois-Francs, à Victoriaville. Celui-ci se spécialise dans la domotique « intelligente ». Il partage les trouvailles de la technologie avec sa clientèle, au plus bas coût possible, en offrant le maximum de souplesse. « La domotique que je pratique, explique-t-il, n'est pas celle du luxe et des gadgets. Il faut la voir comme un outil efficace de gestion de l'énergie pour profiter de la lumière du jour par l'orientation des stores, leur ouverture ou leur fermeture, par le contrôle de l'éclairage, du chauffage et de la climatisation. »

Par exemple, pour 400 $, il propose la gestion de l'éclairage du pourtour extérieur de la maison grâce à un interrupteur-programmateur installé et programmé, qui règle l'éclairage en fonction des besoins : vers 17 h, tous les luminaires dans les soffites allument leurs projecteurs DEL à 100 %, à 19 h cet éclairage est réduit de moitié, puis vers 23 h il se règle tout seul à 25 %, pour se fixer à 5 % pour le reste de la nuit, procurant juste ce qu'il faut de lumière pour baigner la maison tout entière d'une rassurante présence, sans pour autant augmenter la pollution visuelle ou consommer plus de 50 W jusqu'au lever du soleil.

Pour les propriétaires d'un immeuble de six logements, par exemple, quand l'électricité des aires communes est payée par le propriétaire, il peut être avantageux d'équiper la maison d'un tel système de programmation ou de contrôle à distance. L'électricien peut installer un module de contrôle à distance programmable pour tout son éclairage domestique. Le propriétaire de l'immeuble recevra une notification sur son téléphone intelligent dès qu'il s'éloigne à plus d'un kilomètre du point d'accès. S'il a oublié d'éteindre une lumière, il peut alors choisir de l'éteindre maintenant, de la laisser allumée ou de l'éteindre à une heure déterminée. Peu importe la distance, il pourra contrôler ses éclairages pour simuler une présence ou les régler pour qu'ils consomment le moins d'énergie possible en son absence.

Toutefois, dans les projets de maisons neuves ou de rénovation, la faible consommation d'électricité d'un système d'éclairage constitue un bon argument de vente. L'instantanéité de l'allumage, la chaleur de l'éclairage se rapprochant de l'incandescent, le confort du réglage des luminaires dans certaines pièces comme la salle de cinéma maison, les pièces de vie, ou alors carrément, les ambiances créées par un éclairage intime ou original produit par des luminaires en ruban ou d'inspiration très contemporaine, sont tous des éléments qui démontrent que l'éclairage peut maintenant s'adapter aux clientèles ciblées pour les copropriétés branchées ou les maisons unifamiliales confortables. La responsabilité d'amorcer le geste d'écoconsommation incombe souvent à l'entrepreneur, comme le souligne Jeff Côté. « Si vous laissez un luminaire vide, il y a de fortes chances qu'un consommateur y place une lampe à incandescence, par ignorance ou par peur de commettre une erreur. »

Il est difficile de faire moins avec l'éclairage

Le chapitre de la Certification LEED accorde huit points à la réduction de la consommation d'énergie pour l'éclairage intérieur et extérieur de l'habitation. Il y est recommandé notamment d'installer au moins quatre appareils d'éclairage homologués Energy Star ou lampes fluorescentes compactes (LFC) homologuées Energy Star dans les pièces très utilisées (cuisine, salle à manger, salon, salle familiale, couloirs). Trois autres du même type seront installées en plus dans les pièces très utilisées. Par ailleurs, un dispositif détecteur de mouvement ou muni de cellules photovoltaïques intégrées sera installé sur tout le système d'éclairage extérieur, sauf sur les éclairages d'urgence et ceux requis par le Code de construction à des fins de santé et sécurité et ceux ayant pour but de faciliter l'adaptation de l'œil près des entrées ou des sorties de véhicules qui sont couvertes. Pour obtenir ces points LEED, il peut suffire d'installer des ensembles d'appareils d'éclairage de pointe et des ventilateurs de plafond qui utilisent des appareils homologués Energy Star!

Les ampoules DEL et fluocompactes sont durables. Elles durent plus de 25 000 heures dans les meilleures conditions. La technologie de fabrication change rapidement et de nouveaux produits plus performants et plus fiables sont encore plus attrayants. Ils se glissent sous les coups-de-pied dans les cuisines et les salles de bains, sous les armoires, et ils peuvent se tailler sur mesure, explique Jean-Pascal Maher, de Ledco.

Les ampoules fluocompactes conservent tout leur intérêt, les irritants des premiers jours ayant fait place à un allumage instantané, une couleur de lumière plus chaude et plus proche de la lumière du jour, ce qui rend les couleurs dans un plus vaste éventail. Une ampoule est d'abord choisie en fonction de la luminosité désirée, puis du niveau d'efficacité le plus élevé. L'indice de rendu de couleur le plus proche est celui de l'incandescent (établi à 100).

Leur prix est aussi plus intéressant. Leur durée de vie dépend du nombre de cycles d'allumage-extinction et ces éclairages sont plus avantageusement utilisés dans les endroits fréquentés comme le séjour ou la cuisine. On leur préfèrera les DEL dans les couloirs, les salles de bains et d'autres endroits de passage comme le garage, ou des dispositifs d'allumage automatique déclenchés par les mouvements autour de la maison.

Tout n'est pas toujours rose

Certaines conditions inhérentes à la production d'une lumière intense par une source de petite dimension peuvent être la cause d'éblouissements et d'inconforts. La DEL doit encore s'adapter au consommateur en offrant une lumière vive sur une surface plus grande. C'est à ce type de luminaire que la compagnie Leviton s'intéresse.

Un autre problème associé à l'utilisation d'une nouvelle technologie d'éclairage comme la DEL est plus lié aux standards de fabrication, qui ne sont pas les mêmes d'un fabricant à l'autre. Phillips, Sylvania ou GE produisent des DEL de deux types, ceux dits de sourcing et ceux dits de sinking, sans indiquer de quelle technologie il s'agit. Les appareils destinés à leur utilisation en lumière tamisée ne sont pas toujours compatibles et, en deçà d'une certaine intensité, ne fonctionnent pas à la satisfaction des consommateurs.

Depuis que l'humain maîtrise le feu, il maîtrise aussi la lumière. La flamme est comme le filament d'une lumière incandescente qui consume un solide par l'apport d'énergie. Selon une explication scientifique du magazine Wired de juin 2015, la lumière émane des matériaux qui n'ont pas brûlé. Cette source d'éclairage sans consommation de matière est celle à privilégier pour un environnement sain et une construction durable.

Source : Magasine Québec Habitation Novembre-Décembre 2015. Magasine publié par l'APCHQ Provinciale.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars

ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
NOS RECOMMANDATIONS
Un pipeline de gaz naturel en Estrie?

Un pipeline de gaz naturel en Estrie?
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
AC- Opératrice, opérateur de machine à coudre industrielle - nov 2019
 
François Fouquet
Lundi, 18 novembre 2019
Le poids d’un coton ouaté

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 15 novembre 2019
Intervenant en conditionnement physique

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 novembre 2019
Le bail de logement au-delà du décès

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration

Sarah Beaudoin
Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Une bière quand tout brasse autour Par François Fouquet Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour
Un pipeline de gaz naturel en Estrie? Vendredi, 15 novembre 2019
Un pipeline de gaz naturel en Estrie?
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher Par Sarah Beaudoin Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous