Salon Priorité Emploi fev 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 3 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Megan Foy Par Megan Foy
mfoy@estrieplus.com

Mercredi, 20 janvier 2021

David Goudreault : l’Estrien espère retrouver son public bientôt



 Imprimer   Envoyer 

Après une année plutôt chargée malgré la pandémie, David Goudreault est plus-que-jamais en demande. L'artiste, établi en Estrie, démarre notamment l'année 2021 avec la présentation virtuelle de son spectacle Au bout de ta langue, ce jeudi 21 janvier.

Cette année, David Goudreault célèbrera le 10e anniversaire de sa victoire à la Coupe de monde de slam et de poésie : depuis, ce ne sont pas les projets qui manquent à son horaire. 

Il affirme d'ailleurs que son spectacle Au bout de ta langue, qui retrace son parcours à travers des monologues, de l'humour, de la poésie et un univers littéraire sans pareil, est probablement sa plus grande surprise de la dernière décennie. 

Une année de reconnaissance

En décembre dernier sortait Le nouveau matériel, quatrième album pour l'artiste, qui œuvre également dans le milieu du travail social. De nombreux interprètes, comme Florence K, Ariane Moffatt ou encore Louis-Jean Cormier, ont participé aux pièces de cet album qui traite des relations humaines - notamment à travers l'amour, la maladie mentale, la justice sociale et l'égalité : « J'y lance un appel à l'introspection, une réflexion sur notre rapport à soi comme à l'autre. », souligne-t-il.

Un peu plus d'un mois après la sortie du disque, David explique que la réception de son album a été excellente - voire meilleure que ce qu'il avait espéré. La critique a également extrêmement bien reçu l'œuvre, qu'il considère comme son meilleur projet de studio. Le resserrement des mesures de confinement - et donc la fermeture des commerces de détail - a d'ailleurs convaincu l'auteur d'assurer son propre traitement de commandes au courant des dernières semaines, car le public était au rendez-vous.

Plus de 300 commandes de son dernier disque ou de ses dernières parutions littéraires ont été effectuées à son endroit, ce qui l'a tenu bien occupé en ce début d'année. Comme les circonstances ne permettent plus aux gens d'acheter spontanément ses œuvres en magasin, David tenait à offrir une alternative à ceux qui le suivent : « C'est dans la volonté de faire vivre l'œuvre et de rencontrer le public que j'ai préparé ces commandes. », précise-t-il.

L'année 2020 a aussi été marquée par la présence de David à travers diverses reconnaissances, notamment au prix France-Québec pour son dernier roman Ta mort à moi. Il exprime une fierté immense de s'être classé parmi les trois finalistes de ce grand prix littéraire, qui a récompensé cette édition-ci l'auteur innu Michel Jean : « Déjà d'y être finaliste, c'est un grand honneur », ajoute-t-il. L'artiste s'est également vu récompensé pour son travail d'auteur lors de la dernière cérémonie du gala de l'ADISQ en remportant son premier Félix pour sa participation à l'écriture de Quand la nuit tombe, dernier album de Louis-Jean Cormier. Bien qu'il ait appris à ne pas prendre les remises de prix pour acquis, David s'est dit honoré d'être associé au Félix de l'auteur de l'année : « À ce moment-là, on était en processus de création pour mon album [Le nouveau matériel] ... Il y a donc quelque chose de rassurant de savoir que je travaillais avec le meilleur [Louis-Jean Cormier]! », explique-t-il.

L'improvisation, à l'extérieur de la scène

Comme la majorité des artistes au courant de la dernière année, David a voulu tirer le maximum de ses capacités artistiques en temps de pandémie. Son activité sur scène s'est donc transformée en une démarche plus axée sur l'écriture et sur l'enregistrement de son matériel : « L'album était déjà très avancé quand la pandémie nous a percutés, mais c'est clair qu'elle nous a permis d'aller beaucoup plus loin dans le travail en studio. », mentionne-t-il.

L'artiste insiste aussi sur la grande capacité d'adaptation que nécessite son milieu, à son avis : « Dans l'art, je crois qu'il faut laisser une place importante à l'improvisation, explique celui qui est notamment connu pour ses aptitudes en freestyle (improvisation poétique). Quand je me lance dans un projet, j'essaie de ne pas trop planifier la finale, j'essaie de laisser la place à l'imprévu. » Et ce sont dans des moments comme ceux que l'on vit depuis presque un an que ses mots prennent tout leur sens.

Mis à part les projets d'écriture mis de l'avant en 2020 et les spectacles donnés en mode virtuel, David Goudreault a beaucoup été sollicité à la radio et la télévision, qui sont les principaux supports du milieu de la culture pour le moment: « Je ne sais pas si c'est parce que je me suis laissé pousser les cheveux... Mais je reçois beaucoup de demandes d'entrevues! » lance-t-il avec humour. Avec les nombreux projets auxquels il a participé, l'artiste remarque qu'il a effectivement bénéficié d'une grande couverture médiatique : vendredi dernier, David a notamment été invité à l'émission Ça finit bien la semaine aux ondes de TVA.

Dans tous les cas, la pandémie lui aura au moins permis de passer beaucoup plus de temps auprès de sa famille, avec laquelle il est établi à Sherbrooke. Depuis la fin de ses études à l'Université de Sherbrooke, l'auteur originaire de Trois-Rivières considère que la capitale estrienne est une ville de choix pour y élever sa famille, malgré sa logistique géographique plus compliquée lorsqu'il est question de son travail.

2021 : Entre nouveauté et continuité

David affirme avoir toujours des projets en cours de route, et cette affirmation ne change pas pour l'année qui commence : « Ça me permet d'être toujours projeté dans l'avenir et de toujours être en action », souligne-t-il. Des projets d'écriture, certes, mais aussi la promotion de son album, qui est toujours sur l'élan de sa sortie. Toutefois, l'artiste a mentionné en entrevue ne pas préparer de tournée avec Le nouveau matériel, entre autres parce que l'album a été conçu et pensé pour l'enregistrement studio.

Mais ce que David espère avant tout, c'est de retrouver le public, que ce soit grâce à la scène ou par les contacts créés dans ses ateliers. Cette semaine, en plus du spectacle virtuel du 21 janvier, l'artiste aurait performé 4 autres soirs sur scène. Bref, il espère continuer la tournée de son spectacle Au bout de ta langue et de mener à terme ce projet - qui apparaît comme le fil conducteur de son univers.

Rappelons qu'en août dernier, David Goudreault a annoncé qu'une adaptation à l'écran de sa trilogie de La Bête serait en développement. Le projet serait réalisé par Simon Sauvé.

Pour accéder au spectacle virtuel Au bout de ta langue, présenté ce jeudi 21 janvier à 20h, rendez-vous sur la page Facebook de David Goudreault.



Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès

Même en mode virtuel, le Carnaval de Sherbrooke est un succès
L’événement « Canada Reads… and so does Lennoxville » revient pour une 16e édition

L’événement « Canada Reads… and so does Lennoxville » revient pour une 16e édition
NOS RECOMMANDATIONS
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!
Le Salon Priorité-Emploi Estrie en mode virtuel

Le Salon Priorité-Emploi Estrie en mode virtuel
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada VLR mars 21
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 3 mars 2021
Le petit panthéon de mes disparus

François Fouquet
Lundi, 1 mars 2021
Je vous aimais bien, Monsieur et Madame Patate

Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Musée Nature Science relache 2021
Bilan COVID-19 du 25 février Par Maxime Grondin Jeudi, 25 février 2021
Bilan COVID-19 du 25 février
Place au Carnaval de Sherbrooke Mercredi, 24 février 2021
Place au Carnaval de Sherbrooke
Semaine de relâche : Sherbrooke veut que les jeunes s’amusent Par Maxime Grondin Jeudi, 25 février 2021
Semaine de relâche : Sherbrooke veut que les jeunes s’amusent
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut