La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Station Vacances 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 25 janvier 2017

Pétard mouillé!



 Imprimer   Envoyer 

Le premier ministre Philippe Couillard nous a hélas habitués à des rentrées politiques ratées. Celle qu'il nous proposera au cours des prochaines semaines ne fera pas exception.

Après avoir laissé filtrer la possibilité d'un remaniement ministériel d'envergure et l'ouverture d'une nouvelle session parlementaire, il aura finalement accouché d'une souris. Une fois encore, notre premier ministre, à la réputation d'une intelligence supérieure, nous aura fait la preuve qu'il est peu doué pour la stratégie politique.

Son vis-à-vis canadien, notre premier ministre jovialiste, Justin Trudeau, aura lui aussi grossi les rangs de ceux qui ratent leur rentrée politique. Englué dans ses histoires de vacances aux Bahamas chez un riche ami de la famille, il voit un nuage assombrir sa tournée auprès des Canadiens de la classe moyenne. On sait que les vacances de monsieur Trudeau chez Aga Khan font l'objet d'une enquête de la commissaire à l'éthique.

Il a même renoncé à faire acte de présence au sommet de Davos pour démontrer son attachement à la classe moyenne. En prime, Justin Trudeau a aussi procédé à un remaniement ministériel lourd de conséquences en éjectant de son poste l'ancien chef du Parti libéral du Canada, l'honorable Stéphane Dion, afin de se rendre plus présentable à Donald Trump, le président atypique américain.

Même si leurs actions sont erratiques, ces deux hommes ont en commun d'avoir un destin politique plutôt convenu. La faiblesse de leur opposition respective fait en sorte qu'il est peu probable que ces deux hommes ne soient pas réélus au moment de leurs rendez-vous électoraux prévus en 2018 pour Philippe Couillard et en 2019 pour Justin Trudeau. Réflexions libres sur la rentrée politique canadienne avec une mention pour la politique américaine en toile de fond.

Philippe Couillard et l'avenir du Québec

Si nous en croyons le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le Québec après avoir renoué avec la responsabilité fiscale et les budgets équilibrés sera sur le point de réinvestir massivement dans les besoins des citoyennes et des citoyens du Québec notamment en éducation et en santé. Nous voulons bien le croire sur parole. Néanmoins, nous pouvons douter que la nouvelle marge de manœuvre que s'est donnée son gouvernement puisse effacer les conséquences des compressions draconiennes qui ont été faites durant les deux premières années du mandat libéral.

Qui plus est, les besoins sont immenses pour une population vieillissante. Cela est d'autant plus vrai avec une économie qui même si elle présente des signes encourageants ne parvient pas à se hisser à des niveaux de croissance qui pourrait permettre de renouer avec une certaine prospérité. De plus, les problèmes urgents qui se posent au Québec ne sont pas que de nature économique. La question de l'immigration, celle de la présence des signes religieux dans l'espace public, la dégradation du système de justice, la faillite de notre système d'éducation sont autant de phénomènes qui heurtent notre vie collective.

Je ne parle même pas de l'insécurité fondée ou non quant à l'avenir de notre langue et de notre culture. Non plus du problème, encore en suspens, de la reconnaissance de notre caractère distinct par nos compatriotes canadiens dans la constitution de ce pays, qui est autant le nôtre que le leur.

Ces problèmes s'ajoutent au caractère turbulent et dangereux du monde dans lequel nous vivons. Un monde qui assiste à la montée des extrêmes et du terrorisme auquel s'ajoute désormais le phénomène Donald Trump. Rien pour calmer les choses.

Devant ce contexte politique difficile, le premier ministre Couillard aurait eu avantage à donner un nouveau départ à son gouvernement en remaniant son cabinet de façon substantielle et en prorogeant la session parlementaire actuelle. Un nouveau discours d'intentions et de nouveaux objectifs avec un cabinet revigoré l'aurait aidé à faire face plus efficacement à ses oppositions. Il semble, c'est que des sources généralement bien informées nous disent à micros fermés, que ce plan n'a pas été possible à cause d'une possible révolution dans son caucus. Cela indique clairement que les relations entre le premier ministre Couillard et son caucus ne sont pas aussi conviviales que furent celles qu'a entretenues son prédécesseur Jean Charest. Les liens de monsieur Couillard avec le Parti libéral du Québec sont aussi friables.

L'épisode du sondage auprès des membres qui mettait en doute l'éthique de plusieurs personnalités dont celle de Sam Hamad, de Nathalie Normandeau et de Jean Charest est un bon indicateur des liens ténus entre le cabinet du premier ministre et le parti. Bref, la nouvelle saison politique de monsieur Couillard et de son gouvernement risque d'être turbulente.

La rentrée parlementaire à Ottawa

À Ottawa, c'est sous la crainte de changements dans nos relations avec notre puissant voisin américain que se feront les discussions. Déjà, je l'ai abordé la semaine dernière dans ma chronique sur l'arrivée de Donald Trump, cela a eu des impacts sur la composition du conseil des ministres. La discussion portera aussi sur le choix que fera Donald Trump du pays pour sa première visite en pays étranger. La tradition veut que cela se fasse habituellement au Canada.

Pour le moment, nous n'avons aucune indication du choix que fera le président américain Trump. Imprévisible comme il l'est, il pourrait choisir de faire sa première visite chez Vladimir Poutine en Russie que je n'en serais pas étonné. Les traditions ce n'est pas la tasse de thé de Donald Trump.

Autres sujets d'intérêt. L'ALENA, l'OTAN, le dossier du bois d'œuvre, autant de sujets d'inquiétudes et d'incertitudes concernant les futures relations canado-américaines qui occuperont beaucoup d'espace sur la scène politique canadienne. Outre ces sujets éminemment importants, on discutera aussi des suites des négociations rompues entre les provinces et le gouvernement Trudeau sur le financement du système de santé, de la question de l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta et des oléoducs ainsi que de la réforme électorale qui semble avorter sur le choix du mode de scrutin. Il semble que des nuages se pointent dans les voies ensoleillées que voulait tracer le premier ministre Justin Trudeau pour le Canada. Sur la scène fédérale aussi, l'actualité risque d'être mouvementée.

Une actualité riche à commenter

Ce qui indique que nous entrerons dans une saison politique fort intéressante pour quelqu'un qui écrit des chroniques sur la politique tant provinciale, fédérale qu'internationale. Outre le Québec et le Canada, il faudra suivre avec attention les dossiers liés au Brexit, aux élections présidentielles françaises, au terrorisme toujours présent et aux gestes que posera le nouveau président américain.

Il y aura aussi en novembre prochain des élections municipales au Québec. Je serai particulièrement attentif à ce qui se passera à Sherbrooke. J'écrirai d'ailleurs une série de chroniques sur les défis de Sherbrooke pour les prochaines années en lien avec ces élections municipales plus tard au printemps. Bref, de nombreux sujets intéressants à suivre et à commenter. Reste que la rentrée parlementaire, tant à Ottawa qu'à Québec, nous a laissé sur notre faim. Plutôt que d'être l'occasion d'un recommencement, cela a plutôt eu l'effet d'un pétard mouillé...


Estrie Marine dec 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le Canada aujourd’hui

Le Canada aujourd’hui
Haïr les femmes et les tuer…

Haïr les femmes et les tuer…
NOS RECOMMANDATIONS
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens

Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste

ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
La Grande Guignolee des Medias 2019
Cordonnerie Tremblay nv 2019
 
Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Reconquérir le Québec Par Daniel Nadeau Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous