Automobiles Val Estrie dec 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 20 novembre 2013

La façon Couillard



 Imprimer   Envoyer 

Le Parti libéral du Québec a un nouveau chef, Philippe Couillard. Cette formation politique qui est la plus vieille au Québec a toujours su se renouveler et a très souvent accompagné le Québec dans les moments forts de son histoire.

Les exemples fusent, droit de vote des femmes, nationalisation de l'électricité, charte des droits et libertés, assurance maladie, Baie-James et j'en passe. De plus, le PLQ a survécu avec brio, en faisant élire 50 députés à la dernière élection , au printemps érable et aux allégations de toutes sortes qui ont marqué le mandat de Jean Charest à la tête de cette grande formation politique du Québec.

L'arrivée de Philippe Couillard à la tête de ce parti et les sondages lui prédisant une possible victoire a permis à de nombreux libéraux de sentir à nouveau l'odeur du pouvoir. Ce qui justifie aujourd'hui les membres de ce parti à adopter des positions électoralistes pour se faire élire au plus tôt. Rien de plus normal dans la joute politique, mais à quel prix?

La faillite du renouvellement du PLQ

S'il est vrai que le Parti libéral du Québec peut compter sur une grande histoire, on doit constater que les années Charest ont largement contribué à dilapider son héritage et ses avantages politiques auprès de l'électorat québécois particulièrement l'électorat francophone des régions du Québec. Le Parti libéral du Québec tarde à reprendre son rôle historique d'agent porteur de l'avenir.

Déjà que le PLQ doit traîner dans son sillage les lourds fardeaux symboliques que représentent la Commission Charbonneau et les images fortes du printemps étudiant que l'on a qualifié de printemps érable, sa marge de manœuvre est mince pour incarner l'avenir même avec un Phillipe Couillard en grande forme. Philippe Couillard qui s'est présenté aux Québécoises et aux Québécois en promettant de renouveler le PLQ tarde toujours à proposer un programme politique d'avenir. Sans le condamner à l'avance, on doit prendre acte que le bon docteur Couillard semble avoir toujours une fraction de seconde de retard sur le jeu et on ne peut pas dire qu'il a fait preuve jusqu'à maintenant d'un instinct politique qui en fait de la graine de grand premier ministre.

Plus fédéraliste et chartiste que jamais...

Sous la direction de Philippe Couillard, le Parti libéral du Québec n'aura jamais été aussi chartiste. Je prends à témoin la position de ce parti sur la charte des valeurs québécoises et la crise étudiante sous Charest.

Selon les paroles du député Marc Tanguay, le PLQ n'aura aucun problème à accueillir dans ses rangs une députée qui porterait le tchador et tout cela au nom des sacro-saintes libertés individuelles et plus précisément la liberté de religion et de conscience. Il n'est pas étonnant que la très respectée Fatima Houda-Pépin, députée de Laprairie, rompe avec le Parti libéral du Québec sur cette question. On n'en croit pas ses oreilles, le Parti libéral du Québec défend le multiculturalisme « canadian » avec plus de panache que Justin Trudeau lui-même. Il n'est pas étonnant que madame Houda-Pépin affirme ne pas reconnaître le Parti libéral du Québec. On semble oublier au Parti libéral du Québec que même attaché à la défense des libertés individuelles, cela n'exclut la possibilité de porter un projet collectif pour le Québec. Le puissant « Maître chez nous » de Jean Lesage témoignait d'un projet pour le Québec qui s'est notamment concrétisé dans la nationalisation de l'hydro-électricité en 1962. On a du mal à reconnaître un projet collectif pour le Québec dans ce parti aujourd'hui.

Cette défense sans retenue des libertés individuelles s'est aussi manifestée lors de la crise étudiante du printemps 2012 où on a maintes fois opposé au droit de grève du citoyen-étudiant au droit individuel du consommateur étudiant. Au nom du droit de s'instruire, on niait aux organisations pourtant reconnues par une loi de l'Assemblée nationale, le droit de poser des actions collectives suite à des mécanismes consultatifs pourtant généralement reconnus comme une assemblée générale. Ironie suprême, cette pureté idéologique au nom des droits individuels n'a pas empêché ce gouvernement d'adopter la loi inique 78 qui suspendait les droits et libertés de tous les citoyens du Québec au nom de la loi et l'ordre. Il y a dérive dans la pensée authentiquement libérale québécoise.

Canadien avant tout

Sous Philippe Couillard, le Parti libéral du Québec semble devenir plus que jamais un ardent défenseur du statu quo constitutionnel. Non seulement on s'oppose à la tenue d'une discussion publique sur la question de l'avenir du Québec, on est contre la tenue d'un référendum sur la question, mais en plus, on n'a rien à proposer au Québec et au Canada pour réformer la constitution canadienne. C'est à désespérer d'être québécois et canadien.

Philippe Couillard durant sa campagne à la chefferie a laissé entrevoir qu'il voudrait bien signer la constitution canadienne de 1982. Cependant, à voir et entendre ce qu'il a dit par la suite et constatant son adhésion au multiculturalisme canadien, on doit s'inquiéter à juste raison de cette volonté de signer un document qui a nié au Québec ses droits historiques de nation. On comprend que Philippe Couillard est probablement le plus canadien des chefs que n'a jamais eus le Parti libéral du Québec. Encore plus que Jean Charest, ce qui n'est pas peu dire. Nous sommes très loin de la pensée authentiquement québécoise et fédéraliste de Claude Ryan.

L'avenir de Philipe Couillard et du PLQ

Sur la base des positions actuelles de Philippe Couillard sur les questions de la Charte et de l'avenir du Québec au sein du Canada, on ne peut que pressentir la faillite du renouvellement du Parti libéral du Québec comme véhicule politique pour offrir aux Québécoises et Québécois une voie québécoise du fédéralisme canadien. On nous prépare tranquillement à signer la constitution de 1982 sur la base du fait que le monde a changé et que de toute façon le Québec fait partie de ce pays. Sous la direction de Couillard, la langue française est suffisamment protégée, les signes ostentatoires religieux font partie de notre identité et le multiculturalisme est une voie à privilégier. Sans compter l'adhésion de monsieur Couillard à des politiques économiques conservatrices qui permettront encore la dilapidation de nos richesses naturelles et l'asservissement du capital industriel au capitalisme financier.

Non seulement Phillipe Couillard ne semble pas réussir son pari de renouveler le Parti libéral du Québec, mais en plus il semble représenter une nette rupture avec le passé réformiste et revendicateur de ce parti politique. J'ai déjà écrit dans une lettre ouverte dans le quotidien La Presse que je ne reconnaissais plus le Parti libéral du Québec au moment de la crise étudiante. Aujourd'hui, avec Philippe Couillard comme chef , le Parti libéral du Québec devient encore plus méconnaissable. Un seul mot pour décrire la situation : décevant! Je crois que ce grand parti qu'est le Parti libéral du Québec mérite mieux...

Tweet de la semaine

« Désobéir à soi-même est plus difficile et plus risqué que désobéir aux autres » dans Bernard Pivot, Les tweets sont des chats, Paris, Albin Michel, 2013, p.98

Pour commentaires : dnadeauestrieplus@gmail.com


Fondation Rock-Guertin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Haïr les femmes et les tuer…

Haïr les femmes et les tuer…
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
NOS RECOMMANDATIONS
Parcours d’un week-end

Parcours d’un week-end
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste

ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Nicolas Pellerin & Les Grands Hurleurs concours
Animatout sept 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 13 décembre 2019
Au menu: Bol de smoothie-pudding au chia

Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Récup Estrie va encore plus loin ! Lundi, 9 décembre 2019
Récup Estrie va encore plus loin !
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Parcours d’un week-end Par François Fouquet Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous