Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Mardi, 14 avril 2020

L’après patente, là…


Je fais le souhait que retour à la normale vienne marquer notre mémoire de façon permanente: la normalité devrait être plus près d'une noire par seconde qu'une triple croche tout au long de l'oeuvre! Ce sera à nous de faire des choix.

 Imprimer   Envoyer 

Les jours passent. La tension monte.

De plus en plus, les réactions fusent, il me semble. Ou bien c'est moi qui les vois plus, allez savoir!

Toujours est-il que pour certains, on en fait beaucoup trop pour une simple grippe, alors que d'autres prévoient un confinement total de plusieurs mois.

Devant l'apparente virulence de propagation du virus et, surtout, devant notre incapacité à le combattre (médicament ou vaccin), je ne crois pas qu'on exagère. Pas du tout.

Mais il y aura une sortie de confinement. Une remise en service de l'économie. Il le faudra bien.

Je me souviens...pas longtemps!

Sur nos plaques d'immatriculation de voitures, il est écrit « Je me souviens ». Une chouette idée, je trouve. Comme pour nous rappeler qu'il faut se méfier de notre défaillante mémoire collective.

De toute façon, on ne lit plus les plaques d'immatriculation. On se concentre plus sur le logo sur la voiture, témoin de la « réussite » de celle ou celui qui possède la chose.

Mais de quoi se souviendra-t-on après la patente, là?

Pour la première fois depuis je ne sais plus quand (notre mémoire est faible, disais-je!), un virus visible au microscope a réussi à ralentir la cadence que nous avons donnée au temps. C'est un peu comme en musique. Une noire vaut un temps. La valeur du temps ne bouge pas. Mais on peut accélérer le tempo général et, surtout, on peut fragmenter les noires en croches.

Dans nos vies, c'est un peu pareil. Mais la noire devient une seconde. Sauf que la seconde ne peut être accélérée. Le tempo ne l'affecte pas. Il reste à jouer à l'intérieur de la seconde! Et on le fait bien! Ainsi, ce qu'on réussit à faire dans un temps donné peut bouger! Dans notre société un peu folle, on vit en mode triple croche, il me semble!

En confinement, le tic-tac reprend ses droits. Il est toujours le même, mais on ne l'entendait plus.

À cet égard, la grande panne économique que l'on vit s'apparente à une panne électrique lors de laquelle tout s'arrête. Lors d'une panne électrique et Internet combinés, un homme disait : « Mes enfants sont sortis de leur chambre. On a jasé. Ils ont l'air sympathiques! »

Mais une panne électrique est courte.

Ce que l'on vit est plus long. Sera plus long aussi.

Je fais le souhait que retour à la normale vienne marquer notre mémoire de façon permanente: la normalité devrait être plus près d'une noire par seconde qu'une triple croche tout au long de l'oeuvre! Ce sera à nous de faire des choix.
Je vois, depuis quelques semaines, des élans de créativité qui viennent de partout!

La créativité!

Celle qu'on oublie, au nom de la vitesse de nos vies professionnelles dont on se repose passivement devant des téléséries... La créativité qui sollicite tant de belles choses en nous! Tant de beau qu'on laisse en retrait parce que le temps tourne trop vite!

Je me demande bien ce qu'on va retenir à la suite de la patente, là! Saurons-nous vivre, une note à la fois?
Ça, c'est pour nous, personnellement.

Mais qu'est-ce qu'on veut se souvenir pour notre nation, nos gouvernements, nos sociétés?
Je pense à ça cette semaine. La question est bonne. Et je vous reviens lundi prochain. Question d'alimenter la réflexion!

Ça va bien aller!

Oui, mais après, comment on fera pour que ça aille bien?

Clin d'œil de la semaine

Le tic-tac de l'horloge mécanique n'est pas comme le supplice de la goutte. C'est plutôt un rappel à l'ordre. Un appel à maintenir un rythme qui nous fait du bien...

 


Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Anniversaire pandémique : le temps de faire le point

Anniversaire pandémique : le temps de faire le point
Hyundai Sherbrooke fev 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Place au Carnaval de Sherbrooke

Place au Carnaval de Sherbrooke
Le gouvernement veut plus d’activités pour les aînés

Le gouvernement veut plus d’activités pour les aînés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

François Fouquet
Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Musée Nature Science relache 2021
Cas possibles de variant de la COVID-19 au sein de deux écoles de la région Par Maxime Grondin Vendredi, 26 février 2021
Cas possibles de variant de la COVID-19 au sein de deux écoles de la région
L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu Par Maxime Grondin Samedi, 20 février 2021
L’apport d’un mentor en entrepreneuriat de Sherbrooke reconnu
Opération IMPACT : une journée chargée pour les policiers Par Maxime Grondin Lundi, 22 février 2021
Opération IMPACT : une journée chargée pour les policiers
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous