La Grande Guignolee des Medias 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Sherbrooke aura son projet pilote pour la collecte du verre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 8 octobre 2014

Tout commence à Sherbrooke…



 Imprimer   Envoyer 

La course à la direction du Parti québécois est véritablement lancée. Et c'est à Sherbrooke que cela a eu lieu. Le weekend dernier, les présidents des associations de comté du Parti québécois se sont entendus sur les règles de la course au leadership qui durera huit longs mois.

Nous avons pu aussi assister au début d'une relation tumultueuse entre deux prétendants à cette course : Jean-François Lisée et Pierre Karl Péladeau. Monsieur Lisée a sommé Pierre Karl Péladeau de choisir entre la politique ou la propriété de l'empire Québécor. Nul besoin de dire que PKP n'a pas apprécié et que la poignée de main sollicitée par Jean-François Lisée a été reçue avec beaucoup de froideur par monsieur Péladeau. À l'avenir, lorsqu'il sera question des mauvaises relations entre Pierre Karl Péladeau dans nos médias, on se rappellera que tout cela a commencé à Sherbrooke. En fait, bien des événements de la vie politique des Québécoises et des Canadiens ont commencé à Sherbrooke. Rappel historique.

L'Union nationale de Duplessis

Le chef de l'Union nationale et premier ministre marquant de notre histoire Maurice Le Noblet Duplessis a été élu chef à Sherbrooke en octobre 1933, Duplessis a alors défait sans mal (332 à 214 voix) Onésime Gagnon, député conservateur à la Chambre des communes d'Ottawa, qui favorisait des liens plus proches avec l'aile fédérale et « le chef suprême, R. B. Bennett ». Faut-il voir dans cette victoire les premiers jalons de l'autonomisme dont Duplessis fera montre plus tard alors qu'il se targuera d'avoir établi un parti provincial libre de toutes attaches à un parti fédéral?

Quoi qu'il en soit, l'histoire palpitante de ce chef politique marquant de notre histoire a débuté chez nous à Sherbrooke. C'est d'ailleurs en vertu de ce fait historique que la taverne qui y loge toujours sur la rue Dufferin s'appelle Duplessis.

La municipalisation de l'électricité à Sherbrooke en 1908

Après de longues péripéties et des débats politiques enlevants ainsi qu'un référendum, le conseil municipal de la ville de Sherbrooke conduit par les conseillers Daniel McManamy et Donat Oscar Édouard Denault la Sherbrooke Light and Power a été municipalisée et la Ville de Sherbrooke est devenue propriétaire de ce réseau privé électrique. Cela constitue un fait marquant de notre histoire locale, mais aussi de l'histoire du Québec. On peut dire en prenant des raccourcis que la Ville de Sherbrooke a donné la direction prise des années plus tard par le Québec qui a créé sous le gouvernement Godbout Hydro-Québec. Par la suite, le gouvernement de Jean Lesage a complété l'œuvre en nationalisant toutes les compagnies hydro-électriques en 1962. René Lévesque, le fondateur du Parti québécois et premier ministre du Québec de 1976 à 1985, s'est tout particulièrement illustré dans cette campagne électorale historique de 1962.

Le météore Jean Charest

Jean Charest a été élu député conservateur de Sherbrooke en 1984 dans le gouvernement conservateur de Brian Mulroney. Il fut l'un des plus jeunes députés à être élu au parlement fédéral. C'est aussi à Sherbrooke, en 1997, à la salle du Vieux Clocher sur la rue Galt que Jean Charest a annoncé aux mille personnes présentes qu'il faisait le saut en politique québécoise et qu'il avait choisi le Québec. Par la suite, monsieur Charest a été élu à trois reprises premier ministre du Québec, poste qu'il a occupé de 2003 à 2012. Une part importante de l'histoire politique de Sherbrooke s'est écrite à partir de ce jour-là.

La première femme ministre des Finances du Québec

Monique Gagnon-Tremblay a connu une carrière politique marquée de succès. C'est cette Sherbrookoise d'adoption qui a été nommée le 17 octobre 1993 ministre des Finances pour remplacer Gérard D. Lévesque qui est décédé peu après. Monique Gagnon-Tremblay fut donc la première femme a accédé au poste de ministre des Finances et elle a pavé la voie à d'autres femmes notamment Pauline Marois qui a occupé ce même poste en novembre 1995. Madame Gagnon-Tremblay s'est aussi distinguée en signant l'entente McDougall-Gagnon-Tremblay donnant au Québec la pleine autorité sur son immigration, reconduisant ainsi l'entente Cullen-Couture signée sous le gouvernement souverainiste de René Lévesque avec le gouvernement du libéral Pierre Elliott Trudeau. Madame Gagnon-Tremblay fut aussi celle qui a fait adopter à l'Assemblée nationale du Québec la loi sur le patrimoine familial. L'une des lois les plus progressistes adoptées par l'Assemblée nationale en matière de promotion du droit des femmes. La carrière de Monique Gagnon-Tremblay fait elle aussi partie des faits marquants de l'histoire politique québécoise.

Pierre-Luc Dusseault, le plus jeune député jamais élu au parlement du Canada

Pierre-Luc Dusseault représente la circonscription électorale de Sherbrooke au Parlement du Canada depuis mai 1991. Il a été le plus jeune député élu au Parlement du Canada à l'âge de 19 ans et 11 mois. On se rappelle qu'il a défait le député du Bloc québécois Serge Cardin par plus de 3 642 voix. Ce fait sans précédent de l'histoire canadienne constitue aussi une importante caractéristique de l'histoire politique de Sherbrooke en lien avec le Québec et le Canada.

La Déclaration de Sherbrooke du NPD

Si vous entendez parfois les politiciens fédéraux, notamment le chef du NPD, Thomas Mulcair, faire allusion à la Déclaration de Sherbrooke, ne croyez pas que c'est une erreur. C'est plutôt le rappel d'un geste fondateur du NPD envers les droits nationaux des Québécoises et des Québécois. En 2005, la section Québec du conseil général du NPD adopte la « Déclaration de Sherbrooke », ratifiée l'année suivante par le congrès fédéral.

La « Déclaration de Sherbrooke » reconnaît notamment « le caractère national du Québec et croit que ce caractère peut trouver son expression dans le contexte fédéral canadien » et qu'il repose notamment sur « une société à majorité francophone, dont le français est reconnu comme langue de travail et langue commune de l'espace public » et « une culture spécifique, unique en Amérique, qui s'exprime par un sentiment d'identité et d'appartenance au Québec. » La déclaration prône également un « fédéralisme asymétrique ».

Sherbrooke, le centre du monde?

Vous aurez compris que le ton de ce dernier sous-titre se veut humoristique et la déclaration de guerre de Jean-François Lisée à l'endroit de Pierre Karl Péladeau cette fin de semaine à Sherbrooke a été un prétexte pour rappeler des pans importants de notre histoire locale qui fait la démonstration que bien des choses au Québec et au Canada commencent à Sherbrooke...


Estrie Marine dec 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le temps du mépris et du sexisme éhonté

Le temps du mépris et du sexisme éhonté
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
NOS RECOMMANDATIONS
Qualitarisme alimentaire, vous connaissez?

Qualitarisme alimentaire, vous connaissez?
Un calendrier tout beau pour Magog

Un calendrier tout beau pour Magog
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
La Grande Guignolee des Medias 2019
Cordonnerie Tremblay nv 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

François Fouquet
Lundi, 2 décembre 2019
Ultimes indicateurs de performance

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 29 novembre 2019
Qualitarisme alimentaire, vous connaissez?

Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
Jade Lacroix-Dubé a été RETROUVÉE Jeudi, 28 novembre 2019
Jade Lacroix-Dubé a été RETROUVÉE
Des horodateurs dans les rues de Magog Jeudi, 28 novembre 2019
Des horodateurs dans les rues de Magog
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous