Théâtre_Granada_Mononc_Serge
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan Covid du 1er décembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
DÉCOUVERTES / Découvertes
Isabelle Perron Par Isabelle Perron

Mercredi, 16 mai 2018

Arrête, t’es pas faite pour courir !!!



 Imprimer   Envoyer 
Isabelle Perron et sa maman Diane Bouillon lors d'un demi-marathon.

À l'ère où courir est presqu'aussi populaire qu'aller faire son épicerie le dimanche après-midi, c'est plutôt surprenant de lire une phrase comme celle-ci. Je suis juste d'avis qu'avant de suivre une tendance, il faut connaître ses limites, ses capacités et ses envies.

On s'entend, je suis moi-même une joggeuse à temps partiel. J'entretiens une étroite relation avec ce sport, d'aussi loin que je me souvienne. À l'époque, on n'écrivait pas nos temps et nos kilomètres parcourus sur le babillard de la cafétéria (c'était avant l'avènement des réseaux sociaux, on s'organisait comme on le pouvait), on ne ressentait pas le besoin de le faire. De toute façon, la course n'était pas plus « cool » qu'une autre activité.

Mais voilà qu'avec les années, j'ai l'impression qu'une certaine pression s'est infiltrée dans le solage de nos perceptions, donnant ainsi à certains la fausse impression que pour être en forme, il faut nécessairement courir. Jouer au football aussi peut nous garder en forme, solidement en forme même... Pourtant, d'emblée on est capable de constater que cette discipline n'est pas faite pour tout le monde (je ne sais pas pour vous, mais juste m'imaginer effectuer un botté de dégagement me donne envie de rire).

Bon, ça semble rigolo comme comparaison, mais c'est la même chose pour la course à pied. Je discute beaucoup avec mes entraîneurs, ma tante orthopédiste et des sportifs de différentes disciplines et je réalise qu'énormément de blessures pourraient être évitées si l'on choisissait des activités adaptées à notre corps.

C'est vrai pour n'importe quelle discipline d'ailleurs. Récemment j'entendais de nouveaux coureurs expliquer que leur unique motivation était de perdre du poids sans plus d'attachement pour le sport. (insérez ici un bruit de buzzer de mauvaise réponse). Je ne suis pas une experte, mais j'aurais eu envie de leur dire qu'il y a d'autres façons de garder la forme. Trente minutes d'activité physique par jour peuvent faire un bien fou à l'organisme souvent même plus qu'une longue course.

Je pense aussi qu'inconsciemment le nombre de « like » qu'attire une photo post-course peut influencer les indécis... mais le venin de l'amour artificiel et éphémère n'est pas sans danger. Ce type de sportif finit par accorder plus d'importance aux internautes qui ont cliqué « j'aime » distraitement en buvant une bière autour d'un BBQ en flippant des boulettes qu'à ce qu'il pense de sa propre performance... Je ne critique pas ici la publication Facebook. Je suis bien mal placée pour le faire publiant moi-même des photos de chacune de mes courses. Y'a pas de mal à être fier de ses accomplissements. Il ne faut juste pas que cette popularité sur les réseaux soit le moteur d'une décision.

(P.S. Si jamais c'est le nombre élevé de « like » qui te donne des palpitations cardiaques de bonheur, sache que les photos de chats « pognent » pas mal, et ce, sans risques de blessures)

Je pense qu'avant tout, ça semble très basique, mais il faut se demander si le sport nous interpelle réellement. Après quelques sorties, est-ce que notre corps réagit bien ?

S'entraîner pour un demi-marathon, par exemple, prend du temps dans l'horaire. Il faut le prévoir plusieurs mois d'avance, adapter son alimentation et son emploi du temps. À moins de t'appeler Clark Ken (et oui, mea culpa j'ai regardé Smallville), on ne peut pas s'improviser marathonien sur un coup de tête; même si ça semble facile sur photos et accessible vu le peu d'équipement que ça nécessite. Pour ma part, je trouve que ça demande beaucoup de discipline, mais ça m'allume. Même que la portion préparation est souvent plus intéressante que la course elle-même.

Je continue de penser que la course est un super sport, mais qu'il faut l'exercer parce qu'on a envie de le faire et surtout de façon sécuritaire.

Isa Perron

 

 

 

 

 

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Comment devenir un pro des casinos live

Comment devenir un pro des casinos live
150 personnes pour la sauvegarde l’urgence de Coaticook

150 personnes pour la sauvegarde l’urgence de Coaticook
Destination_Sherbrooke_etincelles_2
NOS RECOMMANDATIONS
Le meilleur et le pire

Le meilleur et le pire
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective

Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Destination_Sherbrooke_lumière
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 décembre 2021
La politique québécoise s’emmêle…

François Fouquet
Lundi, 29 novembre 2021
Recherche de sens et espace

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

JD_NOVEMBRE_2021
Destination_Sherbrooke_etincelles_1
Quoi faire ce weekend? Par Catherine Blanchette Jeudi, 25 novembre 2021
Quoi faire ce weekend?
MIse à jour, Coralie Lessard retrouvée sans vie Par Daniel Campeau Jeudi, 25 novembre 2021
MIse à jour, Coralie Lessard retrouvée sans vie
La magie de Moment Factory à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 29 novembre 2021
La magie de Moment Factory à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
-
slimecut