magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
DÉCOUVERTES / Découvertes
Anita Lessard Par Anita Lessard

Vendredi, 6 décembre 2019

Le rêve fou de Béatrice Hamel


Organisé par une compagnie d'articles de sport suédoise (FjällRäven), le concours offre une rare opportunité à des non-professionnels de prendre part à l'une des compétitions les plus extrêmes sur le globe.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Facebook; Béatrice Hamel

Alors que plusieurs rêvent de se prélasser au soleil sur une plage du sud pour échapper au froid de nos longs mois d'hiver, Béatrice Hamel cherche plutôt à vivre une aventure dans l'Arctique scandinave.

Étudiante à la Maîtrise en agronomie à l'Université Laval, la sherbrookoise s'est inscrite à un concours qui permet à seulement 24 participants, provenant d'un peu partout dans le monde, de s'élancer dans une course à chien de niveau international. Pendant cinq jours, sur une distance de 300 km, la compétition se déroule dans le grand nord de la Suède. Organisé par une compagnie d'articles de sport de ce pays (FjällRäven), le concours offre une rare opportunité à des non-professionnels de prendre part à l'une des compétitions les plus extrêmes sur le globe. En créant cet événement, la compagnie voulait démontrer qu'une fois bien équipé (avec leurs produits bien entendu!), et bien encadré, il est possible pour le commun des mortels de prendre part à ce type d'épreuve.

Les températures moyennes se tenant à -30 degrés Celsius, les blizzards imprévisibles, les longues journées à affronter les éléments avec de parfaits inconnus, ne sont rien pour détourner Béatrice Hamel de son objectif. Malgré le fait qu'elle n'ait jamais fait l'expérience d'une promenade en traineau tiré par un attelage de chiens, elle demeure convaincue de la pertinence de sa démarche.

« C'est vraiment un immense défi! Moi je suis quelqu'un qui carbure à l'adrénaline. C'est quelque chose qui me sortirait tellement de ma routine, de ce que je connais. L'appel de l'inconnu et du mystère de cette expédition c'est excitant pour moi », explique la jeune femme.

Aucun critère de sélection n'est imposé à ceux qui osent s'inscrire; seulement 2 personnes seront sélectionnées pour 12 régions du globe. La première y arrivera grâce au vote populaire ce qui va assurer sa place à celui ou celle qui aura cumulé le plus grand nombre; Béatrice Hamel deviendrait la première canadienne à réussir cet exploit. La deuxième personne est choisie par un comité de sélection qu'il faut séduire avec une démo qui permet au candidat de se démarquer. Il doit démontrer son ouverture d'esprit, son désir de se dépasser, et une détermination sans faille à faire face à un tel défi, en faisant tout en son pouvoir pour obtenir le soutien du public.
Béatrice Hamel a choisi de soumettre sa candidature de façon humoristique avec une parodie de chanson; question de montrer son côté givré.

Malgré le scepticisme et l'incompréhension de certains, la famille Hamel est derrière le projet un peu fou de Béatrice. « C'est permis de rêver ! Ils me ramènent un peu sur terre, mais en même temps ils voient que j'y tiens tellement, alors ils m'appuient vraiment dans mes démarches, même si c'est difficile d'y arriver », tempère-t-elle.

Arriver à la sélection finale représenterait l'accomplissement d'un rêve pour elle. « Ça me permettrait peut-être de découvrir des aspects de ma personne que je n'ai pas eu la chance de connaître dans des contextes normaux. À ce moment-là je serais poussée à la limite; des fois on est forcé de faire face à des facettes de nous que l'on ne connaissait pas ».

La jeune femme espère obtenir le soutien de la communauté dans sa quête d'aventure à quelques jours de la fin du vote. Sachant qu'elle se retrouve parmi quelque 1000 candidats(es), elle croit en ses chances et invite la population sherbrookoise à voter en grand nombre pour l'aider à vivre cette aventure hors du commun.

Allez voter au polar.fjallraven.com/contestant


Écoloboutique juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
ALERTE AMBER – Deux enfants recherchés

ALERTE AMBER – Deux enfants recherchés
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!

Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
NOS RECOMMANDATIONS
Le grand déboulonnage…

Le grand déboulonnage…
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Ma bucket list
Le grand déboulonnage… Par Daniel Nadeau Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité Par Sarah Beaudoin Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
L’an 2 du projet artistique Cultures croisées :  L’art, la terre et les racines Par Daniel Campeau Samedi, 4 juillet 2020
L’an 2 du projet artistique Cultures croisées : L’art, la terre et les racines
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous