107.7 sondage mars 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Découvertes
Novus Vitres Sherbrooke avril 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Cynthia Dubé Par Cynthia Dubé
cdube@estrieplus.com

Vendredi, 5 avril 2019

«Une réaction démesurée et injustifiée» – Éric Gagné, directeur des études



 Imprimer   Envoyer 
Quelques jours après que le syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke ait demandé la démission de la directrice générale Marie-France Bélanger, la direction de l’établissement a voulu rétablir et préciser certains faits.

Quelques jours après que le syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke ait demandé la démission de la directrice générale, Marie-France Bélanger, la direction de l'établissement a voulu rétablir et préciser certains faits. Elle donne d'ailleurs tout son appui à la directrice générale.

« Hier soir (jeudi), le conseil d'administration a tenu une assemblée extraordinaire et les membres ont réaffirmé leur appui à la directrice du Cégep, a indiqué d'emblée dans un point de presse Julie Banville, présidente du conseil d'administration du Cégep de Sherbrooke. Mme Bélanger a toujours eu notre entière confiance et elle l'a encore aujourd'hui. Elle n'a ménagé aucun effort pour défendre l'établissement pour lequel elle travaille depuis plus de trente ans. Elle n'hésite pas à rencontrer les gens, tant les membres de la communauté collégiale que de l'externe, afin d'expliquer les enjeux et la réalité du Cégep. »

Lundi dernier, les membres du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke ont voté en faveur d'une résolution qui réclame la démission ou le licenciement de la directrice générale Marie-France Bélanger, en poste depuis plus de trente ans. Le syndicat soutient que ses membres n'ont plus confiance en Mme Bélanger, en ce qui a trait entre autres au système de financement.

Le directeur des études au Cégep de Sherbrooke, Éric Gagné, déplore les propos tenus publiquement par le syndicat concernant les coupures qui auraient un impact direct sur l'enseignement.

« Contrairement à ce qui a été véhiculé dans certains médias, aucune coupe ou diminution des ressources allouées à l'enseignement en classe n'a été effectuée, ce qui signifie que les services pédagogiques offerts aux étudiantes et aux étudiants ne seront nullement affectés. En fait, ce qui est survenu, c'est une répartition plus équitable des ressources allouées à la coordination départementale. Les postes que nous avons dû couper relèvent du personnel de soutien, du personnel professionnel et du personnel cadre. Les affectations des enseignants n'ont pas du tout été touchées. »

Les habitudes des étudiants changent

M. Gagné indique que le projet de répartition a été un exercice très délicat cette année, en raison de la surembauche accumulée, mais aussi parce que le nombre d'étudiants est à la baisse. Rappelons qu'en 2016, dans le contexte des compressions budgétaires, le Cégep a dû déposer, à la demande du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, un plan de redressement visant à la fois à rembourser sa dette accumulée et à résorber la surembauche, sur une période maximale de cinq ans.

Mais qu'est-ce qui cause cette problématique de la surembauche chaque année au Cégep de Sherbrooke?

« Les salaires du personnel enseignant sont financés par le biais d'une enveloppe budgétaire fermée et ce qui est dépensé en trop doit être remboursé l'année suivante, à même cette enveloppe, comme cela est prévu dans la convention collective, explique M. Gagné. Ces montants sont déterminés selon le nombre d'étudiants que nous accueillons. Ainsi, nous devons embaucher en fonction d'une estimation du nombre d'étudiants qui pourraient être admis l'automne suivant, mais il est très difficile d'estimer le nombre d'étudiants attendus. »

Aussi, au cours des dernières années, le comportement des étudiants a beaucoup changé, explique le directeur des études.

« Ils ne sont plus aussi nombreux qu'avant à déposer une demande d'admission au premier tour (qui se termine le 1er mars de chaque année). Ils attendent parfois même le deuxième tour pour s'inscrire une première fois dans un programme. De plus, plusieurs prennent moins de cours dans leur programme afin d'alléger leurs études, et d'autres quittent avant le recensement. Ces situations nouvelles auxquelles nous faisons face ont complexifié la problématique de la surembauche et on ajoute à ça la baisse démographique. »

Ce que propose la direction du Cégep pour réduire la surembauche? « Nous proposons de rembourser la surembauche sur deux ans en attribuant huit équivalant à temps complet, répond M. Gagné. Mais ce que le syndicat des enseignants demande, c'est de creuser volontairement la surembauche, donc la dette, pour faire la démonstration au gouvernement que le calcule désavantage le Cégep. On ne peut adhérer à une telle stratégie dans un contexte de saine gestion des fonds publics. »

Une demande inacceptable, selon la direction

La directrice du Cégep, Marie-France Bélanger, n'était pas présente ce matin au point de presse. « Elle est très affectée par la situation, précise Julie Banville. Mme Bélanger est toujours au Cégep, elle n'a pas quitté ses fonctions, mais elle limite ses apparitions publiques pour le moment. Elle a reçu au cours des derniers jours des messages de soutien de la part du personnel, des étudiants et des partenaires externes. »

Le directeur des études a tenu à indiquer qu'il trouvait inacceptable la demande du syndicat qui exige le départ de la directrice générale Marie-France Boulanger.

« C'est une réaction clairement et totalement démesurée et injustifiée. Avec les nombreux appuis que la directrice générale a reçu du personnel, nous sommes confiants que le climat reviendra à la normale dans les prochains jours », conclu M. Gagné.


Vieux Clocher 15 avril 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le niveau de la rivière Saint-François atteint la phase d'alerte

Le niveau de la rivière Saint-François atteint la phase d'alerte
La Ville se prépare en cas d’inondations

La Ville se prépare en cas d’inondations
L'Écolo Boutique 16 avril  2019
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Une promenade pour la découverte de l’histoire de l'est de Sherbrooke

Une promenade pour la découverte de l’histoire de l'est de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
RÉAL BÉLAND concours avril 2019
Hyundai Sherbrooke avril 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 avril 2019
Voici une façon de « tricher » santé

Sarah Jitten
Jeudi, 18 avril 2019
Tendance barrettes!

William Lafleur
Mercredi, 17 avril 2019
Qu’est-ce que ça prend pour avoir des résultats?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 avril 2019
La plus grande richesse du Québec

Johanne Brien
Mardi, 16 avril 2019
Prends soin de toi …

François Fouquet
Lundi, 15 avril 2019
Quand l’opinion est une anecdote

Sarah Beaudoin
Vendredi, 12 avril 2019
Parlons sexe, genres et identité

Jacinthe Dubé 17 avril 2019 2019
Hyundai Sherbrooke électrique 2019
Jeune poignardé en pleine rue: un ado arrêté Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 avril 2019
Jeune poignardé en pleine rue: un ado arrêté
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 avril 2019
Quoi faire ce week-end
Une altercation se termine en agression au couteau Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 avril 2019
Une altercation se termine en agression au couteau
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous