magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Anita Lessard Par Anita Lessard

Vendredi, 5 juin 2020

Présenter des concerts en direct et reprendre le contrôle



 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Charles P. Martel

Jimmy Lord est technicien de son depuis une vingtaine d'années. Comme la majorité de ses collègues travaillant dans les coulisses de nombreux événements, festivals, ou derrière sa console, la pandémie a eu un effet dévastateur sur sa situation financière.

Il n'était pas question pour lui d'attendre plus longtemps dans l'espoir que les gouvernements ne fassent des annonces pour le milieu. « Je regardais ça aller; comme tout le monde je suis les nouvelles, j'écoute les points de presse (des Premier ministres). Comme tout le monde je suis sur la PCU jusqu'en juillet, après ça moi mon impression c'est vraiment ‘'bonne chance''. Parce que le gouvernement fait ce qu'il peut, mais il ne pourra pas sauver tout le monde », fait remarquer Jimmy Lord. Lui qui a l'habitude d'assurer la technique au son dans plusieurs événements (Les Traditions du monde de Sherbrooke entre autre),cherchait un plan B pour se sortir de cette impasse.

La précarité financière, l'incertitude d'une reprise à court terme, et le stress engendré par toute la situation ont poussé l'entrepreneur à revoir son modèle d'affaire. L'idée de produire des captations en direct d'artistes musicaux le taraudait depuis plusieurs années, et avec l'impossibilité de reprendre les contrats perdus avec la crise, elle s'est imposée comme une alternative. « Étant un entrepreneur dans l'âme je me suis dit ‘'il faut que tu te revires de bord, que tu génères des revenus, que tu trouves quelque chose''. J'avais besoin de poser des actions concrètes. Moi être assis et de rester passif ce n'est pas mon genre », explique Jimmy Lord.

Après la déception exprimée par plusieurs travailleurs d'arrière-scène suivant l'annonce de la ministre de la Culture Nathalie Roy, la volonté de M. Lord à suivre sa voie n'en a été que plus forte. La majorité de ces professionnels n'ont pas accès aux mesures annoncées, et comme ils sont généralement engagés de façon contractuelle, ceux-ci ne voient pas quand ou comment ils pourraient voir la couleur de l'argent prévu dans ces enveloppes.

Le technicien a donc décidé de prendre les choses en main et de lancer son projet à l'aide de partenaires ayant une expertise dans la captation et dans la production vidéo. « Quand j'ai décidé d'aller de l'avant avec ça, je n'ai pas eu le choix de tout regarder; c'est quoi mes options? Comment est-ce que ça peut être viable? Est-ce qu'il va y avoir des revenus qui vont être intéressants? Comment faire en sorte qu'il y ait des artistes intéressés par le projet? »

Ce dernier point était important pour Jimmy Lord puisqu'à l'habitude, ce sont eux qui doivent couvrir tous les frais de production et de réalisation en studio. Comme il est également musicien, M. Lord est sensible à la situation précaire de ceux-ci et comprend qu'il s'agit d'un enjeu important pour les artistes qui se produisent eux-mêmes. « Mon but c'est que tout le monde en profite. Je ne veux pas faire d'argent, et que mes artistes ne soient pas bien rémunérés. Je veux que tout le monde y trouve son compte. » Les revenus seront ensuite répartis équitablement entre toutes les parties prenantes.

Jimmy Lord croit que ce genre de spectacle va être adopté comme tribune et que le concept va durer dans le temps. Il pense que les artistes et artisans du n'auront pas le choix que de se tourner vers cette option pour continuer de travailler et d'avoir une visibilité, mais surtout, de garder contact avec le public. « C'est la seule avenue possible. Rejoindre les gens sans qu'il n'y ait de rassemblement, c'est en ligne que ça se passe. Pour avoir parlé à beaucoup d'artistes dans les derniers jours, je ne suis pas le seul qui s'aligne vers ça, au contraire. C'est un modèle qui va être de plus en plus utilisé; maintenant la question est de trouver comment le faire comme il faut. »

Avec la collaboration de Authentika Productions et Solutions Ysidea pour la portion filmée, le Studio Plante Verte où M. Lord est réalisateur et ingénieur de son (SPV) va être en mesure de présenter de un à deux concerts en direct par semaine. La compagnie de Michel Lyna, Solutions Ysidea spécialisé en web-cast, est déjà équipée de caméras robotisées; ce qui facilitera la prise d'images puisque contrôlées à distance, et donc sans contact entre les participants.

Depuis qu'il a débuté ses démarches, Jimmy Lord dit que le téléphone ne dérougit pas d'appels d'artistes qui veulent offrir une prestation. La première se tiendra ce samedi 6 juin pour voir et entendre la chanteuse estrienne Izabelle et ses musiciens. L'événement se tient sur invitation seulement; question de s'assurer du bon fonctionnement technique pour les spectacles à venir. Par la suite, ce sont les artistes eux-mêmes qui détermineront le prix des billets virtuels de leur concert pour une heure de performance. Ils seront bientôt disponibles sur le site pointdevente.com.

« Je suis très excité! J'ai extrêmement confiance en mon modèle et je sais que ça va fonctionner. C'est vraiment ma façon à moi de passer à travers; de rester sain d'esprit. Je me réinvente c'est fou! », conclut Jimmy Lord avec humour.

studioplanteverte.com


Écoloboutique juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet

La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet
Chronique en rappel - Microcosmes: Exposer coûte que coûte

Chronique en rappel - Microcosmes: Exposer coûte que coûte
NOS RECOMMANDATIONS
L’art ça fait du bien !

L’art ça fait du bien !
Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive

Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Ma bucket list
Le grand déboulonnage… Par Daniel Nadeau Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité Par Sarah Beaudoin Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs! Mercredi, 8 juillet 2020
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous