Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 2 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Pierre-Olivier Pinard Par Pierre-Olivier Pinard

Vendredi, 15 juin 2018

L’autisme dans le ventre?



 Imprimer   Envoyer 
Même si les mécanismes précis du développement de l’autisme ne sont pas définis, l’hypothèse d’une cause auto-immune prend de plus en plus d’espace. - Pierre-Olivier Pinard

Ouvrez n'importe quel livre d'anatomie et tournez les pages jusqu'au système lymphatique*. Vous y verrez des planches anatomiques décrivant le scionnage lymphatique partout dans le corps sauf à un endroit, le cerveau. En effet, la science moderne enseigne que le système lymphatique ne se rend qu'au niveau du visage sans pour autant atteindre l'encéphale. Considérant que la lymphe est l'autoroute du système immunitaire, cet enseignement signifierait que le cerveau serait déconnecté du système immunitaire possiblement pour se protéger de celui-ci.

La science des dernières années a entamé un virage important. Une équipe de l'Université de Virginie a prouvé que le système lymphatique peut influencer directement le cerveau. Les enjeux de ce lien sont majeurs. Plusieurs problèmes de santé sont de causes auto-immunes. On peut penser à certaines formes d'hypothyroïdie, à l'arthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn ou même l'autisme. Cette dernière affectation a d'ailleurs été liée par le passé à la prise d'antibiotiques en bas âge. Cette piste qui n'avait pas trouvé racine dans la science moderne prend maintenant tout son sens.

Le système intestinal d'un bambin est un tube où se multiplient des centaines de millions de bactéries. Cette flore intestinale a une importance cruciale sur la santé de l'enfant malgré sa fragilité. Lorsqu'il souffre d'une infection commune comme une otite ou une infection du système respiratoire haut, le médecin peut prescrire des antibiotiques. Ce dernier permettra au bambin d'éliminer les bactéries responsables de l'infection. Par contre, l'effet ne s'arrêtera pas là. L'antibiotique comme la pénicilline n'est pas sélectif. Il tue donc les bactéries, quelle qu'elles soient et où qu'elles soient. C'est donc là le revers de la médaille puisque bien que les antibiotiques aient révolutionné la médecine, ils ne sont pas sans effets secondaires.

La flore intestinale regroupant les premières bactéries affectées par l'antibiotique, il n'est pas rare de constater une dysbiose* intestinale chez les gens qui en ont consommé. L'enfant n'est pas épargné et même davantage affecté par ce dérèglement de la flore intestinale. Il a été observé que certains enfants perdaient rapidement leur connexion au monde extérieur après la prise répétée d'antibiotiques. Les symptômes d'autisme deviennent alors de plus en plus flagrants. Ces observations cliniques ont maintenant un lien de cause à effet plausible grâce à la découverte de l'Université de Virginie.

Même si les mécanismes précis du développement de l'autisme ne sont pas définis, l'hypothèse d'une cause auto-immune prend de plus en plus d'espace. La dysbiose intestinale créerait une hyperactivité immunitaire qui elle pourrait affecter le cerveau via la lymphe. Si cela s'avère être vrai, plusieurs causes de dysbiose devront être étudiées. Nous savons d'ores et déjà que les antibiotiques représentent une cause, mais notons aussi qu'une alimentation riche en sucres raffinés et en produits transformés pourra créer le même problème. La science avance à grands pas et nous resterons au fait des prochains développements.

En attendant, rappelons-nous les bases de l'entretien d'une bonne flore intestinale que sont :

1. Consommer des prébiotiques que sont les fibres

2. Consommer des aliments riches en probiotiques:

a. Yogourt
b. Kéfir
c. Tempeh
d. Légumes fermentés (ex. : choucroute)

3. Consommer des suppléments de probiotiques

4. Éviter les aliments raffinés pauvres en fibres et riches en sucre

Si votre enfant présente des symptômes ou a déjà un diagnostic du spectre de l'autisme, prenez le temps de rencontrer un professionnel de la santé avant d'entreprendre quelque changement que ce soit. Cet article est la présentation d'une nouvelle hypothèse qui reste à être validée scientifiquement. Elle doit donc être prise comme telle.

Bon weekend !

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP, kinésiologue, président directeur général Kin Impact

Définitions :

*Le système lymphatique associe deux notions. Un réseau de vaisseaux lymphatiques dont les vaisseaux naissent dans les différents tissus du corps pour rejoindre les ganglions et d'autre part tous les organes où se trouvent de grandes quantités de globules blancs. Ces derniers sont les chiens de garde de notre corps et agissent pour protéger celui-ci. La lymphe est donc le liquide dans lequel baignent les globules blancs.

**La dysbiose est un état de déséquilibre intestinal où la flore se voit être modifiée et peuplée de bactéries néfastes pour la santé d'un individu. Elle peut s'installer tranquillement et même être permanente dans le cas, par exemple, d'un bébé fragilisé par un environnement aseptisé et ayant été mis à terme via une césarienne sans contact avec la flore vaginale.

Référence scientifique:

Antoine Louveau, Igor Smirnov, Timothy J. Keyes, Jacob D. Eccles, Sherin J. Rouhani, J. David Peske, Noel C. Derecki, David Castle, James W. Mandell, Kevin S. Lee, Tajie H. Harris, Jonathan Kipnis. Structural and functional features of central nervous system lymphatic vessels. Nature, 2015; DOI: 1038/nature14432.

 


Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
C'est le temps des résolutions

C'est le temps des résolutions
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie

Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie

Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sports TA février 21
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 février 2021
Stressé ? Respire par le nez !

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada PILI mars 21
Place au Carnaval de Sherbrooke Mercredi, 24 février 2021
Place au Carnaval de Sherbrooke
Bilan COVID-19 du 23 février Par Maxime Grondin Mardi, 23 février 2021
Bilan COVID-19 du 23 février
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie Par Maxime Grondin Mardi, 23 février 2021
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut