Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 6 mars
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Vendredi, 3 mars 2017

Augmentation mammaire : les questions à se poser avant de l’envisager



 Imprimer   Envoyer 

Symboles de notre féminité, les seins sont l’objet de toute notre attention. Et quand ils nous déplaisent, cela peut parfois devenir obsessionnel. Une augmentation mammaire vise à modifier une poitrine qui ne vous satisfait pas au moyen d’implants. Des femmes de tout âge et  pour diverses raisons l’envisagent et passent à l’acte avec succès.  Mais ce choix consenti et très personnel doit être motivé dans la mesure où il est irréversible et qu’il comporte, comme toute intervention chirurgicale, certains risques. Il faut donc une bonne préparation mentale en amont. Quelles sont donc les bonnes questions à vous poser avant de prendre votre décision ?

Cap sur vos objectifs 

  • Vous êtes complexée et vos seins ont une incidence psychologique importante dans votre vie de femme ?
  • Vous souhaitez améliorer votre silhouette après plusieurs grossesses ou un amaigrissement important ?
  • Vous voulez raffermir vos seins après un accouchement ou avec l’âge ?
  • Vous souffrez d’une asymétrie ?
  • Vous avez dû subir une ablation de la poitrine à la suite d’un cancer et souhaitez une reconstruction mammaire ?
  • Vous trouvez vos seins trop bas ? Trop petits ?

Les motifs de ce traitement esthétique vous sont personnels, mais vous devez les exposer clairement à votre médecin afin d’appréhender avec lui toutes les composantes du problème et les solutions proposées.
L’opération consiste en effet à introduire des prothèses sous les glandes mammaires ou le muscle pectoral, rien d’anodin ! Au Canada, seules les prothèses sous forme de solution saline ou de gel de silicone sont autorisées.   Si leur fabrication est contrôlée, les risques subsistent néanmoins. Et le choix de votre chirurgien reste primordial pour une augmentation mammaire dans le respect des plus hauts critères de qualité.

Quels sont les risques ?

Si vous êtes en droit d’attendre des seins naturels et une approche sur mesure, ne manquez pas de vous renseigner sur les risques encourus.
Comme pour toute intervention chirurgicale, vous n’êtes pas à l’abri d’une complication, même si celles-ci restent très exceptionnelles :

  • La contracture capsulaire est une sorte de membrane fibreuse qui se forme autour de l’implant pour isoler le corps étranger et nous protéger. Sauf qu’elle peut s’épaissir au point d’en devenir douloureuse et prendre une forme inesthétique qui nécessitera une autre intervention.
  • Une infection cutanée soignée au moyen d’antibiotiques. L’ulcération, très rare, conduira à retirer la prothèse.
  • Un rétrécissement du sein ou un durcissement, une sensibilité accrue du mamelon.
  • Une rupture d’implant. Si votre prothèse contient une solution saline, elle se répandra sans aucun danger dans votre corps. S’il s’agit d’implant en silicone, on vous fera un examen  pour appréhender la conduite à tenir.

Pour bien peser les avantages et les inconvénients, posez la question de savoir si vos implants sont garantis à vie. Serez-vous obligée de consulter votre médecin ? À quel rythme ? Pourrez-vous allaiter votre enfant ? Ne vaut-il pas mieux attendre que vous ayez eu tous vos enfants ? Vos prothèses seront-elles gênantes pour vos futures mammographies ?
La plupart des réponses seront satisfaisantes, mais vous permettront de bien faire le tour de la question.  

Vous êtes prêtes ? Dernier point : les suites opératoires

Forcément, les premiers jours ne seront pas une partie de plaisir. Renseignez-vous bien sur la conduite à tenir pour ne pas paniquer une fois rentrée chez vous.  Ecchymoses, douleurs, interdiction de lever les bras ou de soulever du poids, de s’exposer au soleil un certain temps font partie des conséquences immédiates de l’intervention.
Le mieux vivre peut largement dépasser des effets secondaires possibles que la médecine peut prendre en charge. L’essentiel est que vous restiez convaincue du bien-fondé de votre décision.


Écoloboutique mars 21
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Manger devant son écran, quels sont les risques ?

Manger devant son écran, quels sont les risques ?
Moins de délestage prévu en Estrie

Moins de délestage prévu en Estrie
Hyundai Sherbrooke Électrique Mars 21
NOS RECOMMANDATIONS
Notre histoire en archives : débâcle à Bromptonville

Notre histoire en archives : débâcle à Bromptonville
La vitesse aura un goût amer pour un jeune automobiliste

La vitesse aura un goût amer pour un jeune automobiliste
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique mars 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada PILI mars 21
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 5 mars 2021
Qu’est-ce que la médecine fonctionnelle ?

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Radio-Canada VLR mars 21
Bilan COVID-19 du 2 mars Par Maxime Grondin Mardi, 2 mars 2021
Bilan COVID-19 du 2 mars
COVID-19 : l’Estrie passe au palier orange Par Maxime Grondin Mercredi, 3 mars 2021
COVID-19 : l’Estrie passe au palier orange
La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog Par Maxime Grondin Lundi, 1 mars 2021
La fraude qui sévit à Sherbrooke est également présente à Magog
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut