RC Covid19 0320
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Anita Lessard Par Anita Lessard

Samedi, 1 février 2020

L'aventure australienne d'Arthur


Arthur L'Aventurier dit espérer que les prochaines générations auront entendu cet appel à la protection de la nature, et que ceux-ci seront les instigateurs d'une nouvelle alliance entre l'humain et les autres habitants de la planète.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Gregg Productions; Arthur L'aventurier devant le mythique monolithe Uluru d'Australie

Lorsqu'il a choisi d'assumer le rôle d'Arthur L'aventurier, François Tremblay a réussi à combiner ses deux passions : voyager autour du globe pour découvrir les merveilles du monde animal et végétal, et composer des chansons afin d'accompagner les fabuleuses images de ces voyages avec les tout-petits.

Après avoir fait le tour de plusieurs régions du Québec, il a poursuivi son aventure outre-mer, vers des endroits comme le Costa Rica et sur le continent africain où la flore et la faune offrent une grande diversité d'espèces. Des voyages extraordinaires, remplis de surprises et de rencontres fabuleuses. Mais son rêve ultime a toujours été de visiter l'Australie; d'explorer l'autre bout du monde. « D'aller voir les kangourous, les koalas, ces animaux mythiques, les ornithorynques, les crocodiles marins, qui sont uniques à l'Australie et dans le monde, c'est vraiment la réalisation d'un rêve que j'ai depuis que je suis tout jeune », raconte François Tremblay.

On accompagne Arthur lors de rencontres avec ces créatures, ce qui peut représenter certains défis techniques lorsque cela implique des animaux à l'état sauvage; une traversée de rivière infestée de crocodiles, ou des kangourous aux caractères imprévisibles par exemple. Les cinq vols intérieurs pour se rendre d'une destination à l'autre, et la chaleur suffocante (en moyenne 45 degrés Celsius), sont des éléments qui ont ajouté à la complexité de ces 25 jours de tournage.

Le fil narratif du film tourne autour d'un refuge pour animaux blessés où une vétérinaire et son fils accueillent ceux-ci pour les soigner, et par le fait même, expliquer les particularités et le caractère de ses protégés. Arthur se promène aux quatre coins du pays pour mieux connaître la faune très diversifiée qui occupe ce vaste territoire. Son périple se fera en compagnie de Matéo soigneur d'animaux, Jade la vétérinaire, et de son fils Finley.Il va également aller à la rencontre des aborigènes, peuplant l'Australie depuis plus de 50 000 ans. Un voyage fait de moments amusants, et d'autres plus palpitants, ainsi que d'images spectaculaires; tous accompagnés de chansons rigolotes et sympathiques, comme seul Arthur sait les composer.

Malheureusement, la réalité des derniers mois s'est transformée en cauchemar pour les habitants de ces milieux sauvages. Le film a été tourné à plusieurs endroits de l'île-continent qui ont été ravagés par des feux de brousse, d'une ampleur catastrophique, seulement quelques semaines après le passage de l'équipe. « Ça été un choc quand j'ai appris que la plage des kangourous dans le parc national de Murramarang, Pebbly beach, qu'on voit dans le film, (...) un endroit paradisiaque, avait été rasée par les flammes. On est peut-être les derniers à avoir pris des images de cet endroit-là avant les incendies », se désole M. Tremblay.

Même le refuge vu dans le film (Australian Reptile Park), a été victime des foudres de la nature, puisqu'il a été inondé de plusieurs mètres d'eau par des pluies diluviennes, tombées au cours du mois de janvier.

À la vue de cette tragédie d'une gravité sans précédent, le vulgarisateur de la nature ne peut que constater à quel point les messages de sensibilisation sont devenus urgents et nécessaires. «Je fais ce métier depuis presque 25 ans et la mission d'Arthur a toujours été la même : d'éduquer et d'éveiller la conscience environnementale des enfants à l'importance de préserver la nature, et les événements d'Australie donnent une sorte de force au message que j'essaie de transmettre ». François Tremblay déplore du même souffle que des gens continuent de banaliser la destruction des habitats naturels et la disparition de 1,25 milliard d'animaux. « C'est probablement la plus grande catastrophe naturelle ayant présentement lieu sur la planète. Il faut prendre ça comme un sérieux avertissement; c'est le temps d'arrêter de parler, mais plutôt d'agir », ajoute-t-il.

Arthur L'Aventurier dit espérer que les prochaines générations auront entendu cet appel à la protection de la nature, et que ceux-ci seront les instigateurs d'une nouvelle alliance entre l'humain et les autres habitants de la planète.

Il lancera sa tournée au Vieux Clocher de Magog ce dimanche 2 février à 14h.
vieuxclocher.com


Recup Estrie
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Lectures pour ados confinés

Lectures pour ados confinés
De la musique pour se faire du bien

De la musique pour se faire du bien
Recup Estrie mars20
NOS RECOMMANDATIONS
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir

Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BM1_mars20
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 mars 2020
L’occasion fait le larron…

Isabelle Simoneau
Mardi, 24 mars 2020
De la musique pour garder le moral

François Fouquet
Lundi, 23 mars 2020
Quand l’opinion ne tient plus

Alexis Jacques
Dimanche, 22 mars 2020
À 4789 km

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Poursuivre les apprentissages à la maison Par Nathalie Larocque Samedi, 21 mars 2020
Poursuivre les apprentissages à la maison
Encourager? Non. Investir dans nos commerces Par Anita Lessard Mercredi, 25 mars 2020
Encourager? Non. Investir dans nos commerces
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête Par Anita Lessard Mardi, 24 mars 2020
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous