magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  STS: Une carte rechargeable maintenant disponible
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 24 avril 2015

Voici la question qui mérite votre attention



 Imprimer   Envoyer 

Une transaction immobilière comporte une clause selon laquelle la vente est assujettie à la garantie légale. Le contrat de vente notarié stipule également que l'acheteur accepte l'immeuble « dans l'état où il se trouve, déclarant l'avoir vu et examiné à sa satisfaction ». Le vendeur reçoit, plusieurs années après la vente, une mise en demeure de l'acheteur lui dénonçant la présence de vices cachés affectant sa propriété et lui réclamant le coût des travaux visant la réparation desdits vices.

Le vendeur fait parvenir une lettre à l'acheteur en lui invoquant qu'il ne peut formuler une telle réclamation, car il a accepté l'immeuble dans l'état dans lequel il se trouvait lors de la vente. Est-ce que ce moyen de défense soulevé par le vendeur peut effectivement être valablement opposé à l'acheteur ?

Non. Puisque la garantie légale s'applique à la vente, le vendeur a garanti à l'acheteur que l'immeuble vendu est exempt de vices cachés. La clause d'acceptation du bien n'utilise pas des termes pouvant correspondre à une exclusion de garantie comme l'exemple suivant : «cette vente est effectuée sans aucune garantie légale ainsi qu'aux risques et périls de l'acheteur». Elle vise donc uniquement à faire assumer à l'acheteur les vices apparents qui affectent la propriété. 

Pour conclure, nous vous rappelons que le vendeur professionnel ne peut exclure la garantie légale offerte à son client.  L'entrepreneur général vendeur d'un immeuble est reconnu comme vendeur professionnel selon la jurisprudence.


Remises Gagnon Mai 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
L’importance de l’auxiliaire

L’importance de l’auxiliaire
Pandémie et machines à coudre

Pandémie et machines à coudre
Hyundai Sherbrooke avril20 ventes
NOS RECOMMANDATIONS
Dixville aura son quartier de mini maisons

Dixville aura son quartier de mini maisons
En mémoire des Patriotes

En mémoire des Patriotes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Bain Magique après covid mai 2020
 
François Fouquet
Lundi, 25 mai 2020
Le goût d’y croire

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 22 mai 2020
L'ABC de l'hydratation à l'effort

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 mai 2020
Je suis Montréal

JD Mars 2020
Je suis Montréal Par Daniel Nadeau Mercredi, 20 mai 2020
Je suis Montréal
Fraude et animaux de compagnie Jeudi, 21 mai 2020
Fraude et animaux de compagnie
La Réserve Naturelle du parc du Mont-Bellevue sera réalité en 2022 Mercredi, 20 mai 2020
La Réserve Naturelle du parc du Mont-Bellevue sera réalité en 2022
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous