Accueil  |  Partenaires  |  Contactez-nous  |  Ajouter favoris  |  Télécharger notre Kit Média Suivez-nous sur      
 
6°C
détails
Diffuser votre offre d’emploi
www.netrevolution.com

ESTRIEPLUS.COM  |  SHERBROOKE  |  COATICOOK  |  LE GRANIT  |  LES SOURCES  |  MEMPHRÉMAGOG  |  VAL-SAINT-FRANCOIS  |  JOURNAL HAUT-SAINT-FRANÇOIS
Chroniqueurs
Immobilière
Deux mots à vous dire
Jardin et fleurs
Activités physiques
Passer le flambeau
L'Agora
Alco Séqence
RÉPERTOIRE
CHRONIQUEURS
Mike Goyette Par Mike Goyette
mgoyette@entrainementphysimax.com

Lundi, 16 juillet 2012
Les déterminants de l’activité physique chez les enfants et les adolescents

16 juillet 2012


 Imprimer   Envoyer 
Pour cette chronique, j'ai jugé pertinent de vous parler des déterminants de l'activité physique chez les enfants et les adolescents. Quels sont les facteurs influençant leur pratique? Que remarque-t-on en fonction de l'âge, du sexe et quels sont les différents facteurs influençant leur pratique? Un bref, résumé de mes recherches et lectures sur le sujet devraient vous aider à y voir plus clair.

Les effets de l'âge

Quand on fait une revue de littérature le moindrement exhaustive sur le sujet, on constate un effet de l'âge sur le niveau d'activité physique des enfants et des adolescents. Une étude d'Armstrong et al. (1998) a démontré que le pourcentage d'enfants ayant accumulé au moins 30 minutes d'activité par jour à une fréquence cardiaque supérieure à 140 battements par minutes(BPM) diminuait entre 6 et 15 ans, de 95% à 29% chez les garçons, et de 86% à 18% chez les filles. C'est vers l'âge de 10 ans qu'ils ont constaté une forte diminution de l'activité physique et ce, pour les deux sexes.

Par ailleurs, Trost et al. (2002) ont montré que le temps passé dans une activité modérée à intense diminuait entre 7 et 15 ans. Ce dernier était en moyenne de 200 minutes par jour chez les enfants âgés de 7 ans, de 78 minutes par jour à l'âge de 13 ans et de 52 minutes par jour à l'âge de 15 ans.

Les effets des genres

En ce qui a trait à la différence des genres, Trost et al. (2002) ont démontré qu'il existait une différence significative entre les garçons et les filles à partir de 9 ans sur le temps passé dans une activité modérée à intense. Ils ont rapporté que les garçons de 10 ans passaient environ 120 minutes par jour dans une activité physique modérée alors que c'était 100 minutes pour les filles. Cette différence entre les sexes se retrouvait à l'adolescence avec des chiffres de 55 minutes par jour pour les garçons de 15 ans et de 50 minutes par jour pour les filles du même âge. En appui à toutes ces données, une étude américaine intitulée : youth risk behavior survey, Centers for disease control and prevention (1992) a montré que le déclin de l'activité physique était plus précoce chez les filles que chez les garçons.

Les facteurs d'influence

Une synthèse de l'ensemble des études menées chez les enfants entre 1970 et 1998 a été réalisée par Sallis et al. (2000). Ils ont analysé l'ensemble des déterminants biologiques, psychologiques, sociaux, culturels et environnementaux de l'activité physique.

Les facteurs biologiques et psychologiques

Selon Pérusse et al. (1988), l'hérédité apparaît comme un facteur d'influence conséquent en ce qui a trait aux habitudes en activité physiques des enfants. De plus, des facteurs comme l'obésité, les maladies physiques ou mentales influencent aussi le niveau d'activité physique des enfants. La puberté particulièrement chez les filles s'accompagne d'une réduction de l'activité physique. Les facteurs psychosociaux viennent en partie expliquer ce phénomène puisque le sport est souvent associé à la masculinité, ce qui pousse les filles à se tourner vers d'autres activités de type culturel ou relationnel.

Les facteurs sociaux et culturels

Selon plusieurs auteurs, l'environnement familial à un impact majeur sur le niveau d'activité physique pratiqué par les enfants. Il est clairement démontré que si les parents sont actifs, les enfants le seront aussi. J'y reviendrai plus en détail dans une future chronique puisque ce sujet fait partie de ma propre recherche scientifique que je mène actuellement dans le cadre de ma maîtrise universitaire et il me fera plaisir de vous en résumer les résultats au cours des prochains mois.

Les facteurs environnementaux

Selon Owen et al. (2000), les conduites sédentaires ainsi que les possibilités pour la population d'augmenter le niveau d'activité physique sont influencées par les changements d'environnements. La proximité du domicile des parcs et espaces verts et  d'aires de jeux divers influence grandement la pratique de l'activité physique chez les jeunes. Selon Sheppard et al. (1980), les saisons et les variations climatiques influencent aussi le niveau d'activité des enfants et des adolescents. Au Canada, on remarquera une baisse significative en hiver par rapport à l'été. Les journées plus courtes et froides limitent la possibilité pour les enfants de s'épanouir en milieu extérieur, et ce, malgré des activités hivernales attrayantes comme le patin, le ski, etc.

Le temps libre

Pour en avoir parlé lors d'une chronique antérieure, le temps libre, qui pourrait générer une activité physique plus importante chez les enfants, est en fait consacré à des activités sédentaires comme regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo ou à l'ordinateur. Actuellement, de nombreuses études démontrent que les enfants et les jeunes ne devraient pas passer plus de deux heures par jour devant un écran, ce qui inclut la télévision, l'ordinateur, le portable, les téléphones intelligents, etc. Actuellement, les enfants canadiens âgés de 6 à 17 ans passent plus de 8,5 heures de leur temps d'éveil quotidien à faire des activités sédentaires d'où l'importance d'avoir un modèle parental actif qui les incitera à bouger.

Le transport actif

Les jeunes garçons qui vont à l'école parcourent aujourd'hui à vélo, 50% moins de distance que leurs aînés, vingt ans auparavant. Les transports actifs pour aller à l'école comme la marche et le vélo sont d'ailleurs en déclin important, et ce, malgré le fait que les enfants qui utilisent ces moyens sont nettement plus actifs que ceux qui utilisent des moyens de locomotion motorisés (Cooper et al. 2005).

En terminant, n'hésitez pas à me contacter par courriel si vous désirez recevoir un entraînement personnalisé prescrit en fonction de votre capacité et de vos besoins actuels. Par ailleurs, si vous désirez me suggérer un sujet pour cette chronique ou si vous avez une question à laquelle vous aimeriez que je réponde, n'hésitez pas à communiquer avec moi.

Site Internet : www.entrainementphysimax.com



 Imprimer   Envoyer 

PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...   

Rest-o-Foyer
Sports Trans-Action inc.
Boucherie du Terroir
 
La Maison du Cinéma
Jeudi, 17 avril 2014
Festival cinéma du monde de Sherbrooke : première édition exceptionnelle

Daniel Nadeau
Mercredi, 16 avril 2014
Autopsie d’une défaite

Jardin Eden
Mercredi, 16 avril 2014
Jour de la Terre, développement durable!

Geneviève Gagné
Mercredi, 16 avril 2014
Un regain d'énergie grâce à Glow Cleanse

Myriam Keyzer
Mardi, 15 avril 2014
Vous vous êtes incarné sans permission aucune? Il n'appartient pas à ce monde d'arbitrer votre contribution!

François Fouquet
Lundi, 14 avril 2014
Je voulais vous dire, M. Couillard...

Auto123.com
Vendredi, 11 avril 2014
Nissan Pathfinder hybride 2014 : choisir la bonne voie

Groenland

Vieux Clocher de Magog

ÉCOLE NATIONALE DE L’HUMOUR

Tournée des finissants cuvée 2014

SAMEDI 19 AVRIL 2014


Théâtre Centennial

Orchestre symphonique des jeunes de Sherbrooke

Samedi 10 mai, 19 h 30
INSCRIPTION INFOLETTRE

Courriel:


  Copyright 2014 Estrieplus.com  | Notes Légales  | Sitemap |  logo xml  

Membre du groupe : dejavendu.com - avisdedeces.ca - 123matching.com - calendrierplus.com - concoursplus.com - clic2go.com - zipjobs.ca - radioactif.com