magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Anita Lessard Par Anita Lessard

Lundi, 22 juillet 2019

L'Omniprésente surveillance (partie 1)


Devant l’énorme quantité d’informations générées chaque jour via internet et ses outils, les utilisateurs ne semblent pas toujours prendre conscience des dangers et des possibles dérapages de cette gigantesque production de données.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Sporobole: Sébastien Cliche présente Superviser l'oubli

Toutes nos actions en lien avec la technologie semblent être scrutées, répertoriées, stockées, et malheureusement parfois, peut-être souvent, vendues ou partagées à notre insu.

Cette réalité se confirme alors que les exemples (très récents et près de nous!) de vols de données personnelles, du partage de profils de consommateur, de l'enregistrement des données paramétriques, se multiplient. Devant l'énorme quantité d'informations générées chaque jour via internet et ses outils, les utilisateurs ne semblent pas toujours prendre conscience des dangers et des possibles dérapages de cette gigantesque production de données.

Ce sont ces enjeux qui ont guidés la réflexion et le choix du thème d'Éric Desmarais et son équipe du Centre en art actuel Sporobole, pour la Triennal d'art numérique : Connexions sous surveillance.
Tout au long de l'été, des installations, performances, et expositions se déploieront sur le territoire de l'Estrie, pour faire découvrir des artistes talentueux et originaux, mais aussi pour susciter la réflexion et les différents questionnements qu'apportent ces enjeux.

La Triennale a débuté ses activités avec l'exposition Les astronautes de la raison ont peuplé le ciel nocturne, une création de Véronique Béland, au Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke. Trois installations se côtoient en nous faisant la démonstration que l'univers nous parle... et l'artiste a trouvé des façons originales et fascinantes de l'entendre et de le lire. Les curieux pourront voir cette exposition jusqu'au 20 septembre prochain.

Le Centre Sporobole est quant à lui, l'hôte de l'installation sculpturale, vidéo et sonore, Superviser l'oubli créée par Sébastien Cliche. Elle s'articule simultanément dans les locaux de la galerie d'art et dans le stationnement Webster qui lui est adjacent. En galerie, un dispositif de fabrication d'images a été monté faisant figure d'atelier-laboratoire d'une mémoire personnelle. Des objets y sont disposés, accumulés, classés, archivés; un peu comme les données stockées dans des serveurs. Ce système d'enregistrement est connecté à l'extérieur, où un poste de garde fait figure de point de réception externe. Le public est à même d'observer la diffusion de ces images, qui seront stockées. L'analogie : une fois encodées et archivées, nos données ne nous appartiennent plus. À voir jusqu'au 15 septembre.

En collaboration avec quatre des MRC entourant celle de Sherbrooke, l'organisation du festival a choisi de présenter et de donner accès à ce type d'art, au plus grand nombre, et ce sur un vaste territoire. Cette semaine marque le lancement des différents projets réalisés par des artistes en résidence dans ces lieux de diffusion périphériques à Sherbrooke. La grande majorité de ces œuvres seront accessibles au public jusqu'à l'automne.

Ceux qui se retrouveront dans le secteur de l'Astrolab du Mont-Mégantic pourront assister à la diffusion du court métrage Du Mont-Mégantic aux exoplanètes, un film de Jean-Pierre Aubé. Issu d'une résidence à l'Observatoire du Mont-Mégantic, l'artiste montréalais propose un parcours en trois temps à travers toutes les saisons. L'odyssée débute au microcosme de la vie sur terre, pour prendre la direction du télescope, puis celle du ciel et finalement des étoiles. Le film met à l'avant-plan les différentes échelles spatio-temporelles qui teintent notre perception de l'univers. Présenté du 23 juillet au 25 août 2019.

La Maison des arts Saint-Laurent et au Parc des lions à Compton accueilleront l'exposition photo, vidéo et sonore 308 lots, de Mériol Lehmann. Réalisé à partir d'une collecte de données et d'images sur des fermes laitières de Compton, l'artiste trace le portrait d'une communauté et d'un territoire en transformation, affectés par la modification des pratiques agricoles en région rurale. L'automatisation et l'industrialisation de l'agriculture font maintenant partie intégrante de la réalité des agriculteurs. De quoi briser l'idée reçue que l'influence du numérique est inexistant en campagne. Présenté du 24 juillet au 15 septembre 2019.

Le projet participatif et parcours à vélo de Mariángela Aponte Núñez et Alexandre Castonguay Agit P.O.V (Petit Objet de Vélo), se démarque par le fait qu'il convie les participants à s'intégrer au processus de création. Grâce à l'installation d'un circuit de 12 DELs, d'un microcontrôleur, d'une pile fixés aux rayons de la roue d'une bicyclette, et d'une programmation adéquate, l'énergie du cycliste permet d'illuminer la rue qu'il sillonne de messages poético-politiques. Le parcours à vélo est ponctué de stations d'observation de la nature, qui serviront de prétexte pour favoriser les échanges entre les participants. Les départs se feront du Centre culturel Yvonne L. Bombardier à Valcourt du 25 juillet au 16 septembre 2019.

Isabelle Gagné a monté son installation interactive intitulée Hektor au P'tit bonheur de Saint-Camille. Hektor est un dispositif-un bot- qui réalise des œuvres à partir de photographie de l'artiste et de celles proposées par les citoyens de St-Camille. À l'aide d'un algorithme, il croisera ces photos et des images captées par des caméras de surveillance disposées dans le village. Aléatoirement, Hektor intégrera des mots ou des phrases du défunt poète camillois Gaston Gouin. La combinaison de ces actions et de ses acteurs, constitueront l'ADN d'Hektor, et par le fait même, une réflexion sur notre rapport au numérique et à la place qu'il prend dans notre quotidien. Présenté du 26 juillet au 15 septembre 2019.

Pour plus d'informations consultez le sporobole.org.

 


Cho Choco Décembre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le théâtre pour vaincre les stéréotypes

Le théâtre pour vaincre les stéréotypes
L'art performance: acte de présence

L'art performance: acte de présence
NOS RECOMMANDATIONS
Perquisitions de drogues

Perquisitions de drogues
Renaissance aux Promenades King

Renaissance aux Promenades King
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Suggestions Noel 2019 TAFI
 
Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
Perquisitions de drogues Jeudi, 5 décembre 2019
Perquisitions de drogues
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous