magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition mystérieuse d'un sherbrookois
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Samedi, 25 janvier 2020

Appuis de taille en faveur de la démocratie scolaire


Plusieurs personnalités de la région ont joint leur voix à celle du Regroupement des commissions scolaires pour demander au gouvernement Legault le maintien de la démocratie scolaire et des commissions scolaires ainsi que la convocation d'une vaste consultation de toutes les parties prenantes sur l'avenir du réseau public d'éducation et de sa gouvernance.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Caroline Grondin; M. Gilles Normand, président de la CSRS, M. Michael Murray, président de la Commission scolaire Eastern Township, M. Yves Gilbert, président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, M. Jean-Philippe Bachand, président de la Commission scolaire des Sommets

Avec le dépôt du projet de loi 40 par le Ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, est venu une lévée de bouclier sans précédent pour dénoncer la réforme de la gouvernance scolaire et par le fait même, l'abolition des Commissions scolaires.

Le président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et porte-parole du Regroupement des commissions scolaires de l'Estrie, Yves Gilbert, entouré de ses collègues des autres commissions scolaires de la région, Michael Murray, de la Commission scolaire Eastern Township, Gilles Normand, de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke et Jean-Philippe Bachand, de la Commission scolaire des Sommets, a fait la démonstration que la mobilisation des forces vives de l'Estrie contre le projet de loi no 40 du gouvernement Legault a porté fruit.

Plusieurs personnalités de la région, parmi lesquelles on retrouve l'ancienne mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, l'ancien préfet de la MRC du Granit et jadis président de la Conférence régionale des élus de l'Estrie, Maurice Bernier, le maire de Weedon et président de Ose le Haut, Richard Tanguay, l'homme d'affaires sherbrookois Jocelyn Thibault, ainsi que la députée de Sherbrooke et porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière d'éducation, Christine Labrie, ont joint leur voix à celle du Regroupement des commissions scolaires pour demander au gouvernement Legault le maintien de la démocratie scolaire et des commissions scolaires ainsi que la convocation d'une vaste consultation de toutes les parties prenantes sur l'avenir du réseau public d'éducation et de sa gouvernance.

Les arguments défendus par les intervenants et les commissions scolaires pour s'opposer au projet de loi no 40 sont connus. Ils sont résumés dans le mémoire déposé par le Regroupement des commissions scolaires de l'Estrie lors des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi no 40, à la Commission de la culture et de l'éducation de l'Assemblée nationale.

Le porte-parole du Regroupement des commissions scolaires, Yves Gilbert, a par ailleurs énuméré les conséquences d'une éventuelle adoption du projet de loi no 40 :

• Perte de stabilité dans le réseau et dans les écoles avec, en trame de fond, la négociation et le renouvellement des conventions;

• Perte d'imputabilité politique locale au profit d'une centralisation ministérielle mise en œuvre, de surcroît, par des fonctionnaires à distance;

• Perte d'équité politique au profit d'une standardisation administrative;

• Perte d'influence citoyenne et de pouvoir des régions, où il n'est pas rare de faire des choix « non rentables » sur la base de valeurs partagées et d'une bonne connaissance du milieu;

• Recul de la démocratie et d'un contre-pouvoir citoyen de proximité;

• Recul des femmes en politique (Le palier scolaire est le seul palier politique ayant atteint la parité au Québec et au Canada, en plus d'être un tremplin reconnu pour les femmes qui choisissent de poursuivre dans cette voie.)
« C'est un mauvais projet de loi et le gouvernement devrait reculer et convoquer toutes les parties prenantes sur l'avenir du réseau public d'éducation et de sa gouvernance », de mentionner M. Gilbert.

M. Michael Murray, président de la Commission scolaire Eastern Township, a quant à lui réaffirmé son opposition au projet de loi no 40 en mentionnant que son adoption viendra créer deux classes de citoyens au Québec sur la base de l'appartenance linguistique, en plus de bafouer le principe sacré « pas de taxation sans représentation ».

Les forces vives du milieu ont repris pour l'essentiel les positions défendues par les commissions scolaires de la région. L'homme d'affaires Jocelyn Thibault a ainsi tenu à souligner que « comme entrepreneur et parent, il importe de pouvoir travailler avec des élus scolaires accessibles, disponibles et présents dans le milieu. Le partenariat est une valeur fondamentale pour la réussite éducative des élèves ».

En guise de mot de la fin, M. Gilbert a invité les appuyeurs présents au point de presse à manifester symboliquement leur appui à la démocratie scolaire en signant une déclaration au ministre de l'Éducation avec les demandes du Regroupement des commissions scolaires de l'Estrie. Cette déclaration a ensuite été remise à Christine Labrie, députée de Sherbrooke, pour qu'elle soit acheminée au ministre de l'Éducation à l'Assemblée nationale.

source: Caroline Grondin


Hyundai Sherbrooke juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud

Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud
Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive

Le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site des Terrasses du golf franchit une étape décisive
NOS RECOMMANDATIONS
Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison !

Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison !
Pluie pas pluie j’y vais !

Pluie pas pluie j’y vais !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 4 juillet 20
 
François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

JD 22 juin 2020
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche! Dimanche, 12 juillet 2020
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche!
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs! Mercredi, 8 juillet 2020
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
Chronique en rappel - Nous avons peur! Par Alexis Jacques Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous