Théâtre_Granada_Carling
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan Covid du 1er décembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS / Vivement l'histoire
Archives nationales du Québec à Sherbrooke Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke
archives.sherbrooke@banq.qc.ca

Jeudi, 25 novembre 2021

Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960


Par France Monty, technicienne en documentation aux Archives nationales du Québec à Sherbrooke

 Imprimer   Envoyer 

Le phénomène des groupes yé-yé prend son envol au cours des années 1960, au grand bonheur des adolescents et des jeunes adultes. Au Québec, plus de 500 groupes musicaux du genre se formeront au fil des ans afin de divertir et de faire danser les foules. 

Les groupes yé-yé québécois reprennent souvent des succès britanniques ou américains, qu'ils traduisent en français, leur donnant ainsi une sonorité locale qui résonne encore dans nos mémoires. Pensons aux Classels, aux Baronets, à César et les Romains, aux Hou-Lops, aux Sultans, etc. Tous n'ont pas connu la gloire éternelle, cependant : pour la majorité de ces groupes, le succès s'avère éphémère. 

La popularité du yé-yé est accentuée par la vente de 45 tours de plusieurs de ces groupes. Des émissions de télévision telles que Jeunesse d'aujourd'hui ou, encore plus près de chez nous, en Estrie, Bonsoir copains, avec Jean Malo à l'animation, ont également contribué à renforcer l'intérêt du public.

Les week-ends, des centaines de jeunes se regroupent dans les salles de danse pour écouter ces nouveaux tubes et danser. À Sherbrooke, les salles comme le Club Radisson, le Club des étoiles et le Cabaret Flamingo sont très en vogue.

Nous vous présentons aujourd'hui un pan de cette histoire en photographies. Certaines d'entre elles vont assurément rappeler de beaux souvenirs à ceux qui ont vécu cette époque! Nous sollicitons aussi votre aide pour compléter nos informations. Si vous reconnaissez des membres des groupes qui ne sont pas identifiés sur les photos, veuillez nous écrire à : archives.sherbrooke@banq.qc.ca.

 

 

Une image contenant personne, plancher, deboutDescription générée automatiquement

Jacques Michel et les Colibris (1961). Archives nationales du Québec à Sherbrooke, fonds Studio Boudrias (P21, S2, D1565, P4). Photo : Studio Boudrias.

 
Complètement à droite sur la photo, Jacques Rodrigue, alias Jacques Michel, est né en 1941 à Sainte-Agnès-de-Bellecombe, en Abitibi. Au début des années 1960, il fonde Les Colibris, groupe au sein duquel il interprète des chansons de Gilbert Bécaud, de Charles Aznavour et de Jacques Brel ainsi que ses premières compositions. Il entreprend sa carrière solo en 1963. Il est élu « révélation de l'année » au Festival du disque de 1965 et remporte le trophée de la chanson yé-yé avec Je retourne chez moi. Il écrit aussi deux chansons à succès pour le groupe Les Lutins : Monsieur le robot et Roquet belles oreilles. Jacques Michel poursuit sa carrière d'auteur-compositeur-interprète encore aujourd'hui.

 

Une image contenant texte, intérieurDescription générée automatiquement

Trio Honky Tonk au Club Radisson de Sherbrooke (1960). Archives nationales du Québec à Sherbrooke, fonds Studio Boudrias (P21, S2, D217, P1). Photo : Studio Boudrias.


Le Club Radisson, situé dans l'hôtel Le Manoir de l'Estrie sur la rue Denault, à Sherbrooke, embauchait des groupes de musique afin d'égayer ses soirées dansantes. L'hôtel louait également ses salles de réception à des particuliers.

Une image contenant texte, personne, intérieur, plafondDescription générée automatiquement
The Silver Bells au Club des étoiles (1960). Archives nationales du Québec à Sherbrooke, fonds Studio Boudrias (P21, S2, D1043, P1). Photo : Studio Boudrias.


Le Club des étoiles était situé dans l'Hôtel Brompton sur la rue Saint-Joseph, à Bromptonville. Un club de balle molle et un club de motoneige y étaient affiliés.  

Orchestre The Rythem Boys au Club Radisson de Sherbrooke (1963). Archives nationales du Québec à Sherbrooke, fonds Studio Boudrias (P21, S2, D2904, P2). Photo : Studio Boudrias.

 

Les membres du groupe sont Claude Drouin, Hélène Gauthier, André Morin, Marcelin Pomerleau et Johnny Jeffries.

 

Orchestre Les Sedans (196-). Archives nationales du Québec à Sherbrooke, fonds Jacques Darche (P5, S2, SS2, D283, P1). Photo : Jacques Darche.

 

Les membres du groupe sont Denis Ouellet, André St-Pierre, Marcel Blanchard, Jean-Pierre Bergeron et Claude St-Pierre.

 

Pendant presque toute la décennie 1960, le rock and roll québécois est dominé par le mouvement yé-yé. Cependant, à la fin de cette décennie, le paysage musical sera transformé par Robert Charlebois, Louise Forestier et l'Osstidcho. Ce sera la fin du yé-yé et le début d'une nouvelle ère. Plusieurs musiciens qui marqueront la musique québécoise des années 1970-1980 ont commencé leur carrière dans un groupe yé-yé.

Sources :

BELLEMARE, Luc, « Musique rock au Québec et au Canada français », L'encyclopédie canadienne, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/musique-rock-au-quebec-et-au-canada-francais (consulté le 19 octobre 2021).

Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française, « Années 1945-1967 », Module interactif chanson populaire francophone au Canada, http://chanson.ameriquefrancaise.org/parcours2-4/ (consulté le 19 octobre 2021).

École de politique appliquée, « Début de l'émission "Jeunesse d'aujourd'hui", animée par Pierre Lalonde », Bilan du siècle, http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/evenements/1538.html (consulté le 19 octobre 2021).

THÉRIEN, Robert et Isabelle D'AMOURS, Dictionnaire de la musique populaire au Québec - 1955-1992, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1992, 580 p.

 
Ces archives vous intéressent? Prenez rendez-vous avec nous :

Archives nationales du Québec à Sherbrooke

225, rue Frontenac, bureau 401

819 820-3010, poste 6330

archives.sherbrooke@banq.qc.ca



Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Notre histoire en archives : Alfred Dubois, garde-moteur de tramway

Notre histoire en archives : Alfred Dubois, garde-moteur de tramway
Destination_Sherbrooke_etincelles_2
NOS RECOMMANDATIONS
Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie

Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie
Les Marchés de Noël abondent en Estrie

Les Marchés de Noël abondent en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

MSSS COVID-19 phase 12 avril 21
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 décembre 2021
La politique québécoise s’emmêle…

François Fouquet
Lundi, 29 novembre 2021
Recherche de sens et espace

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

JD_NOVEMBRE_2021
Destination_Sherbrooke_etincelles_1
La magie de Moment Factory à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 29 novembre 2021
La magie de Moment Factory à Sherbrooke
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective Par Catherine Blanchette Jeudi, 25 novembre 2021
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective
Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie Vendredi, 26 novembre 2021
Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
-
slimecut