Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
J & M Grégoire
CHRONIQUEURS /
La parole est aux ados!
Sarah-Eve Desruisseaux Par Sarah-Eve Desruisseaux

Jeudi, 8 mars 2018

Ode aux femmes que j’aime



 Imprimer   Envoyer 
Ma mère Sylvie Bédard est une entrepreneure à son compte, elle travaille avec passion dans un milieu d’hommes. - Sarah-Eve Desruisseaux

Que pensez-vous de quelque chose de plus personnel pour l'article cette semaine ? En fait, je vous propose de vous ouvrir la porte à mon univers et à celui des femmes qui m'inspirent quotidiennement. Quoi de mieux pour célébrer la Journée internationale des droits de la femme?

Je crois que nous pouvons être honnêtes ici. Depuis toujours, les femmes ont dû se battre pour l'égalité, pour se frayer un chemin parmi les hommes qui occupent des postes prestigieux, pour se faire entendre et pour se faire respecter. Ce qui est beau dans tout cela, c'est que les batailles qu'ont orchestrées certaines grandes dames ont porté fruit. Encore aujourd'hui, ce n'est pas parfait, loin de là, mais nous avons fait du chemin. J'en ai la preuve. Dans mon entourage, je côtoie des femmes fortes qui confrontent la pensée populaire qu'une femme est vulnérable. Elles ont de l'ambition, de la force de caractère et sont prêtes à déplacer des montagnes pour ce qui leur tient à cœur.

Aujourd'hui, je veux leur rendre honneur.

Commençons par la femme qui m'a mise au monde. Sylvie Bédard de son nom. Ma mère est une entrepreneure à son compte, elle travaille avec passion dans un milieu d'hommes. Sa force de caractère l'a mené où elle est aujourd'hui, à l'apogée d'une carrière formidable. Elle démantèle la fameuse pensée disant que les femmes ne peuvent pas travailler dans certains domaines, car ils appartiennent aux hommes. Elle m'a appris à foncer dans la vie et à réaliser mes rêves.

Quand elle avait mon âge, elle a choisi d'étudier les arts plastiques au cégep malgré les préjugés liés à ce champ d'expertise. Elle est partie en appartement à la quête de sa vie. Je suis fière d'elle et prochainement, je suivrai ses traces. J'irai dans une autre ville naviguer sur l'ambition à travers mes études en arts plastiques. Je te dois la fibre entrepreneuriale et artistique, celles qui me mèneront là où mon gré me portera.

Poursuivons avec Shirley Brochu, une enseignante de français au Salésien. Elle est à la tête du projet humanitaire : JMS Haïti. Pour la cinquième année consécutive, elle amènera des jeunes, dont moi, dans une école en Haïti. Sa sensibilité et son engagement prouvent que les femmes d'aujourd'hui peuvent faire avancer les choses. Elle sait où elle s'en va et c'est avec des projets d'envergure comme ceux qu'elles chapeautent que le monde deviendra meilleur. Comme quoi les femmes peuvent participer à diminuer les injustices dans le monde. Dans le cadre de son projet, les jeunes sont amenés à donner au suivant et à développer des valeurs d'entraide, de leadership et d'empathie. Merci à toi, tu nous donnes une chance de faire une différence et les valeurs que tu nous inculques s'immiscent dans les fibres de nos personnalités pour y rester à tout jamais.

Au tour de Julie Tremblay, une femme forte qui se bat pour les causes jeunesse accompagnée de son fils et d'une immense équipe de jeunes entrepreneurs. De plus, elle travaille dans une école secondaire, le Salésien. Elle a brodé son poste et est devenue indispensable par ses innombrables compétences. Passionnée et dévouée, elle fait littéralement des miracles. Son milieu de travail est choyé de l'avoir tout comme les élèves qui la côtoient. Julie, tu m'as appris à voir grand et à réaliser ces projets pouvant parfois paraitre impossibles. Avec toi, la fameuse expression « Sky is the limit » prend tout son sens.

Tina Bizier, une mère, une enseignante, une responsable du programme Round Square dans son école et une personne formidable. Elle porte plusieurs chapeaux. Ce qui me fascine chez elle, c'est sa capacité à jongler avec toutes ses tâches différentes. Elle réussi avec brio et de cette manière elle s'engage, sans cesse, à rendre meilleure la vie des gens qui l'entourent. Malgré elle, Tina m'a marqué par son amour profond pour la diversité et sa force de caractère. Je te remercie de m'avoir permis d'explorer le monde d'une manière totalement différente et de m'avoir redonné espoir que peut-être, un jour, l'ouverture d'esprit deviendra une valeur universelle et fondamentale.

Pour conclure, je voudrais parler de ma grand-mère, Denise Vermette. Une grande dame. Elle fait partie des femmes qui ont gravi les échelons, elle était enseignante et a travaillée au ministère de l'Éducation tout en étant mère de deux filles. Elle a su concilier travail/famille à la perfection.

Ma grand-mère est une dame de cœur, elle organise des voyages et des sorties encore aujourd'hui. Elle se dit à la retraite, mais réellement, elle est encore très généreuse de son temps que ce soit pour sa famille ou pour les gens dans le besoin. Elle me fascine ! Denise Vermette a repoussé les limites, elle le fait toujours d'ailleurs. Elle abolit tous les préjugés concernant la femme ; elle a gravi les échelons, a concilié travail/famille, a occupé un poste prestigieux, a su se respecter et se faire respecter, etc.

À vous toutes les femmes inspirantes de ce monde, je vous dis mes félicitations ! C'est grâce à vous si les femmes ont su cheminer. Ce fut difficile, mais l'égalité est proche, c'est un combat que nous pouvons gagner. Déjà, en regardant près de nous, nous pouvons trouver des femmes qui ont repoussé les limites pour faire de nous des personnes à part entière.

Chers lecteurs et lectrices, célébrons tous ensemble la Journée de la femme et faites le même exercice que moi, pensez aux femmes qui vous inspirent, à celles qui vous ont marqué et remerciez-les.

Merci à vous toutes.

Sarah-Ève Desruisseaux
La parole est aux ados

 


Vieuc Clocher 10 decembre 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le charme parisien

Le charme parisien
NOS RECOMMANDATIONS
Sept arrestations pour alcool au volant

Sept arrestations pour alcool au volant
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke decembre 2018
 
Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

Rosemarie Lacroix
Mardi, 4 décembre 2018
Le compte à rebours

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Refrain de Noël: «tous les soirs, ce besoin de boire» en version plus santé! Par Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A. Vendredi, 7 décembre 2018
Refrain de Noël: «tous les soirs, ce besoin de boire» en version plus santé!
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Nouvelle expérience immersive pour le vélo Par Vincent Lambert Vendredi, 7 décembre 2018
Nouvelle expérience immersive pour le vélo
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous