La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Centre culturel Pierre-Gobeil 10 dec 2018
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 8 janvier 2018

Trump et le coucher de soleil



 Imprimer   Envoyer 
Trump navigue dans un monde irréel, inventé. - François Fouquet.

La voilà lancée! L'année 2018 est entamée. Encore 51 semaines, et 2019 sera là...

Le Président Trump s'est autoproclamé « génie très stable », c'est bien parti! Je parle de Trump parce que je mise tout sur ce cheval (notez ici que je m'excuse auprès de la race chevaline, mais c'est une expression qui existait avant Trump...).

Je mise donc sur Trump.

Vraiment!

Il est l'incarnation niaise de notre époque. Une époque épique où le virtuel dépasse le réel de façon explosive.

Trump navigue dans un monde irréel, inventé. Quelque part à côté de la vie, disait Johanne Blouin dans sa chanson. Un monde dans lequel on raconte qu'il y avait la plus grosse foule « ever » lors de son assermentation. Même si on a tous vu que c'était faux. Il invente un monde où il peut prétendre n'importe quoi, ce n'est pas grave, l'important étant de dire que c'est vrai, tout en considérant que ce qu'il dit est une vérité absolue.

Alors, si il dit qu'il est un génie équilibré et stable, c'est que c'est vrai.

Tordu un brin. Mais Trump me fait penser à nous. Je parle du nous collectif. De ce nous qui croit fermement qu'on a besoin de ci et de ça pour être heureux. Que le bonheur réside dans l'image qu'on en fait.

N'est-ce pas que l'image du papa qui prend son enfant endormi dans ses bras, le soir, alors que la portière de sa minifourgonnette se referme toute seule, est belle? Le bonheur! Ils reviennent, heureux, mais repus, d'une rocambolesque journée d'aventures familiales. Le bonheur passe par la minifourgonnette.

Et on y croit. L'histoire ne dit pas si, avant de s'endormir, son enfant n'a pas été turbulent et malcommode toute la journée. Il a peut-être fait le bacon sur le sol encore humide d'un McDo parce que ses parents ne voulaient pas qu'il commande tout ce qu'il voyait sur le tableau électronique.

Qui sait?

L'image du bonheur n'est pas le bonheur.

Mais on veut y croire. Et le publier sur les médias sociaux. Et on veut s'abreuver de l'image du bonheur des autres. D'où l'incontournable Facebook. Et autres médias sociaux.

En fait, Trump, c'est ce qu'on voit souvent sur Facebook. Des clichés qui créent une image virtuelle de la vie. Une image qui prend tellement de place qu'on en oublie la vie elle-même.

Trump ment et déforme tout comme il respire. Il impose une vision de la vie. Il rend cette vision indiscutable. Et pour plusieurs, ça semble marcher. Ils acceptent ce que le Président avance. Après tout, il est président et milliardaire, il ne doit pas être con! Bien, non, il n'est pas con : c'est un génie très stable!

En ce début de 2018, je mise sur Trump. Et je l'invite à se dépasser. À jouer son jeu tellement solidement qu'il finira par dérailler complètement et provoquera, je le souhaite, un éveil collectif.

Le genre d'éveil qui nous fera nous rendre compte qu'aussi fascinante et attirante soit-elle, la vie virtuelle est une interprétation de la réalité. Pas la réalité elle-même. Le genre d'éveil qui nous fera dire : « lâche ton téléphone et joins-toi à nous, on a du fun, ici, maintenant! »

Au fond, c'est comme photographier un coucher de soleil : on dirait qu'il est plus beau sur la photo. Normal, la caméra filtre l'image et en propose une version optimisée. C'est bien beau, mais rien ne devrait jamais remplacer le moment d'extase à regarder pour vrai un coucher de soleil...

Clin d'œil de la semaine

Quand Trump dit qu'il est un génie très stable, c'est comme une photo d'un coucher de soleil où la grosse boule orangée est filtrée et optimisée...

 


Basta Communication novembre 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Lumière et vendredi noir

Lumière et vendredi noir
Mais qu’est-ce qu’on a tant ?

Mais qu’est-ce qu’on a tant ?
NOS RECOMMANDATIONS
Nouvelle expérience immersive pour le vélo

Nouvelle expérience immersive pour le vélo
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans

Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Ameublement Brand Source Gilles Boisvert dec 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Hyundai Sherbrooke decembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi! Par Cynthia Dubé Mardi, 11 décembre 2018
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous