Musée Nature Science relache 2021
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 23 juin 2014

Mes cours de conduite



 Imprimer   Envoyer 

J'avais 16 ans. Presque 16, pour être précis. Je suivais des leçons de conduite théoriques avec l'idée, comme objectif ultime, de débuter les sessions pratiques le jour même de mes 16 ans!

Pour moi, la voiture représentait la liberté ultime. Le fait de pouvoir faire ce que je voulais, quand je le voulais, en écoutant de la musique, en acceptant des passagers avec moi, bref, le bolide était la vie et la vie sans bolide, ben, je savais pas trop comment on faisait ça...

Auto-école Vel. Rue King Ouest, face à l'actuel Mondo (à peu près). J'y ai appris des choses fondamentales. Des éléments qui me reviennent clairement à l'esprit même deux ou trois ans plus tard (!). Entre autres principes, je me souviens bien de cette explication précieuse : « mal chauffée (on disait ça comme ça, dans le temps!), une voiture, c'est une arme offensive, rappelle-toi de ça. »

Le professeur avait raison. Même si je dois bien admettre que ma Datsun B210 vert lime à quatre portières avait plus de quoi faire rire d'elle que d'éléments pour faire peur!

Quand je repense à ces cours de conduite, un ordre de mon professeur me revient en tête : « Signale! », me répétait-il.

Signale ton intention de tourner. De te déplacer d'une voie à l'autre. Signale ce que tu souhaites faire, c'est la clé pour éviter un accident. Papa ajoutait souvent : « Il faut toujours que tu conduises pour les autres ». D'une part, en pensant aux autres et, d'autre part, en te demandant toujours ce que l'autre va faire.

Notre professeur continuait en disant : « Partout les panneaux routiers et les feux lumineux te signaleront des éléments. Sois attentif.»

Je repense à mon prof quand je circule sur la route. Dans certaines situations, plus particulièrement. Celle qui me vient à l'esprit est le signal que nous envoie une lumière verte. Le droit de passage universel. Sur une lumière verte et ronde, tu peux aller tout droit, tourner à droite et à gauche. Dans ce dernier cas, cela dit, la voiture en sens inverse a la priorité. Facile. Mais je réalise que des gens ne saisissent pas, surtout quand ils savent qu'une flèche s'ajoutera en fin de cycle, qu'on peut en tout temps tourner à gauche sur un feu vert si la voie est libre.

Mais revenons à la flèche. Elle a été inventée pour accorder une priorité. Pour moi, le principe est simple. Le signal envoyé par une flèche est le suivant : les feux sont programmés pour assurer à celui qui bénéficie d'une flèche qu'il est prioritaire. Cela n'empêche pas la prudence élémentaire, mais la flèche a une fonction précise.

De même, quand la lumière du piéton s'allume, c'est que le piéton est prioritaire. C'est le signal qui est envoyé à tout le monde.

Alors, quand je vois le nombre d'intersections, à Sherbrooke, où la flèche qui autorise le virage à droite prioritaire pour les véhicules s'allume avant que la lumière qui accorde la priorité au piéton ne cesse de clignoter, je me dis que c'est con. Simplement con.

Aucun plaidoyer ne tient la route. Deux priorités contradictoires données en même temps s'annulent. Autant ne rien faire, tout simplement.

C'est comme si on s'était dit que la voie publique appartenait à l'impatient automobiliste qui a besoin, pour vivre et survivre, des 15 secondes qui manquent pour que les deux priorités ne s'appliquent pas en même temps.

L'intersection la plus achalandée de Sherbrooke est probablement celle de Jacques-Cartier et King. Maintenant, quand un piéton demande sa priorité, les feux virent tous au rouge, toutes directions confondues. On peut même traverser en diagonale! Et c'est bien ainsi. Imaginez maintenant ceci. 15 secondes avant que les feux donnant priorité aux piétons ne s'éteignent, toutes les flèches vertes donnant la priorité pour tourner à droite s'allument! Ce serait la catastrophe.

C'est pourtant le raisonnement que les responsables de la ville semblent défendre pour expliquer tous les autres feux de circulation où deux priorités sont données en même temps pendant un certain temps.

Profondément ridicule.

« Malgré la prudence et tous ces signaux », disait encore mon professeur, « des accidents surviendront. Mais ce n'est pas une raison pour faire exprès! »

Clin d'œil de la semaine

N'en déplaise aux enragés et aux déplieurs de doigt d'honneur, la route n'appartient à personne tout simplement parce qu'elle appartient à tout le monde.


Carnaval de Sherbrooke 2021
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?

Mais demain matin, m’aimeras-tu un peu?
Anniversaire pandémique : le temps de faire le point

Anniversaire pandémique : le temps de faire le point
Scie à Chaine Claude Carrier fév 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Bilan COVID-19 du 23 février

Bilan COVID-19 du 23 février
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie

Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Écoloboutique fév 2021
 
Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

François Fouquet
Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Musée Nature Science relache 2021
Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations… Par Daniel Nadeau Mercredi, 24 février 2021
Un vieux débat toujours à recommencer entre les générations…
Opération IMPACT : une journée chargée pour les policiers Par Maxime Grondin Lundi, 22 février 2021
Opération IMPACT : une journée chargée pour les policiers
Entre Woke et Ward Par François Fouquet Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous